SII : Rapport financier annuel 2019/2020


TFV port Europe FR

31/07/2020 | 10:16

Related posts

VOTRE PARTENAIRETECHNOLOGIQUE

8600

SUÈDE

COLLABORATEURS

ROYAUME-UNI

PAYS-BAS

POLOGNE

4CONTINENTS

ALLEMAGNE

UKRAINE

BELGIQUE

18PAYS

REP.TCHEQUE

SUISSE

78IMPLANTATIONS

ROUMANIE

FRANCE

ESPAGNE

COLOMBIE

MAROC

CHILI

NOS MÉTIERS

NOS SECTEURS

NTIC

INFORMATIQUE EMBARQUÉE

SYSTÈME D'INFORMATION

INGÉNIERIE SYSTÈME

INFRASTRUCTURE

CONSEIL ET FORMATION

Aéronauque

Défense

Télécoms

Banque

Commerce

Sécurité

Électronique

& Aérospace

& Médias

& Assurance

& Distribuon

Énergie

Tourisme

Automobile

Santé

Services

Construcon Agroalimentaire

& Transport

# r e m e r c i e m e n t s

  • vec un effectif moyen de 8 356 personnes sur l'exercice 2019/2020 le groupe SII a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 676,3 M€ et a dégagé un résultat net part du groupe de
    27,2 M€.

Un grand merci à tous nos collaborateurs qui ont permis cette performance. Ce succès repose sur vos qualités techniques et humaines, votre professionnalisme, votre confiance, votre créativité et votre aptitude à travailler ensemble et avec plaisir pour servir toujours mieux nos clients.

Tous ensemble, nous adressons nos plus sincères remerciements à nos clients qui, année après année, nous permettent de partager la passion de construire des solutions à haute valeur ajoutée pour le futur de leurs activités. Cette reconnaissance est un encouragement, générateur puissant d'énergie et d'enthousiasme pour nos équipes.

Participer au développement des nouvelles technologies

Toutes les entreprises ont le besoin vital de rechercher et de développer sans cesse de nouveaux services, de nouveaux produits ou des procédés de fabrication innovants.

Elles ont également le souci permanent d'intégrer les nouvelles technologies disponibles dans leurs systèmes d'information.

Autant de facteurs nécessitant des expertises de plus en plus pointues et variées qui obligent à mobiliser des ressources externes.

Nos clients font alors appel à des partenaires spécialisés qui les accompagnent dans cette innovation permanente. C'est le savoir­faire du groupe SII depuis sa création, une expertise qui génère l'essentiel du chiffre d'affaires du groupe.

Rencontre avec Éric Matteucci

Président du Directoire

Votre résultat opérationnel est en baisse, que penser de cet exercice ?

Cet exercice devait être le début d'une nouvelle transition dans l'organisation du Groupe. Nous avions prévu une croissance d'activité un peu plus modeste que les années précédentes avec un maintien du taux de marge opérationnelle, ce qui aurait marqué notre capacité à absorber nos investissements.

Nos résultats globaux internationaux sont à la hauteur de nos attentes même si la contribution de certains pays est très en­deçà du scénario de départ. La performance remarquable du Groupe en Pologne mais aussi l'amélioration sensible des situations au Chili et aux Pays­ Bas, nous ont permis de masquer les contreperformances principales en Allemagne et en Espagne.

La situation en France est différente puisque nos premières difficultés sont apparues dès la rentrée de septembre 2019. Nous avons alors été confrontés à un marché moins dynamique du côté de la demande alors que nos performances en termes de recrutement ont été au niveau de nos attentes. Ce contraste a généré une baisse du taux d'activité sur tout le second semestre. Nos résultats semestriels étaient en phase avec nos ambitions. Notre performance française au second semestre est décevante.

Au­delà, nous avons réalisé un gros travail sur l'organisation du groupe SII qui nous permet d'être plus efficient sur la période que nous traversons maintenant. Je suis persuadé que ce sera également un atout fort pour la suite du développement du Groupe. Comme évoqué l'an passé, ce travail est une partie des fondations de notre futur.

Pour compléter cette analyse avec des données chiffrées, nous avons réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 676,3 M€ en croissance de plus de 7%, un résultat opérationnel de 43,1 M€ représentant une marge opérationnelle de 6,38%, un résultat net part du groupe de 27,2 M€ et générer un cash­flow lié à l'activité de 58,5 M€. Ces résultats renforcent la structure financière du Groupe.

Quels sont les impacts quantifiables de la crise sanitaire du Covid­19 ?

Le danger sanitaire n'avait pas réellement eu d'impacts majeurs avant le confinement. Il a peut­être eu une incidence sur le moral de nos clients mais c'est difficile

  • quantifier. En revanche, le confinement a eu un impact très clair sur le taux d'activité notamment en France. D'une part nous travaillons dans le secteur de la défense. Tous les projets se sont arrêtés immédiatement et le télétravail n'était pas envisageable. Au­delà de ce secteur, quelques clients n'ont pas souhaité poursuivre leurs activités en télétravail probablement parce qu'ils n'étaient pas prêts sur le plan technique. Cette situation a engendré immédiatement une baisse d'activité d'environ 20% du jour au lendemain. Jusqu'à la fin du mois d'avril 2020 notre taux d'activité s'est érodé. La crise sanitaire a créé une crise économique dans des secteurs sur lesquels nous sommes très présents : l'aéronautique, le transport et le tourisme, la distribution. La situation s'est stabilisée en mai 2020 et nous travaillons à une reconquête pour les mois à venir.

Pour nos activités à l'international, dans un très grand nombre de pays où nous sommes présents, les activités ont basculé presqu'intégralement en télétravail au fil des différents confinements. Là encore, c'est la crise économique qui a conduit à une baisse significative des activités notamment en Allemagne et en Espagne.

Nous avons essayé d'évaluer l'impact immédiat sur le volume de notre chiffre d'affaires au premier trimestre de l'exercice 2020/2021. Nous avons prévu une baisse de chiffre d'affaires comprise entre ­8% et ­10% sur l'ensemble du Groupe dont ­15% à ­20% en France et une activité qui devrait se situer entre l'équilibre et une légère croissance pour nos implantations à l'international (entre 0% et +5%).

Tout ceci aura bien entendu un impact significatif sur la marge opérationnelle du Groupe mais il est, à ce stade, impossible à déterminer avec suffisamment de précision.

Pensez­vous pouvoir reprendre votre rythme de développement ?

Nous devons pour le moment gérer cette crise qui va durer plusieurs mois avant que le marché s'installe à nouveau dans une dynamique de croissance.

Nous sommes très confiants sur l'avenir de notre secteur. La technologie et le numérique sont au cœur de nombreux investissements à venir. Il faut d'abord que l'économie reparte franchement et ensuite, les projets qui nous sont naturellement destinés repartiront. Même pendant cette crise, notre secteur a montré une certaine forme de résilience. Pourquoi plusieurs centaines de millions de personnes à travers le monde ont poursuivi leur travail chez eux ? Parce que les outils technologiques étaient disponibles. De nombreux acteurs économiques en ont pris conscience ou en ont validé la pertinence pendant cet épisode de confinement.

Au­delà des atouts sectoriels, le groupe SII a traversé 40 ans d'histoire et plusieurs crises économiques. Au terme de chacune d'elles, il a repris sa marche en avant. Une fois encore, nous sommes entrés dans cette crise plus grand et plus fort que lors de la précédente. Même si elle est sans aucun doute la plus difficile de par son amplitude, nous mettons tout en œuvre au sein des équipes pour démontrer notre résistance. Tous les collaborateurs ont été exemplaires d'adaptation et de force pour résister mais aussi de créativité et d'audace pour bâtir la suite.

Éric Matteucci

Quelles sont concrètement vos ambitions pour l'exercice 2020/2021 ?

Nous allons devoir affronter un contexte adverse avec un marché qui était freiné par un manque de ressources et nous sommes maintenant dans un marché qui sera freiné par un manque de projets. Il y aura malgré tout des opportunités qu'il nous faudra saisir dans beaucoup de domaines sectoriels.

Nous avons déjà montré la force de notre modèle dans ces contextes. A nous de faire toujours mieux.

Nous ne souhaitons pas communiquer sur une ambition pour la totalité de l'exercice car ce serait de l'incantation. La visibilité est très faible même si la situation semble s'améliorer.

Nous communiquerons tout au long de l'exercice et avec un maximum de transparence comme nous l'avons toujours fait.

Bourse et actionnariat

Répartition du capital et des droits de vote au 30 juin 2020

Votes théoriques

Votes exerçables en AG

Actionnaires

Nombre

% du

Nombre de

% des

Nombre de

% des

d'actions

capital

droits de vote

droits de vote

droits de vote

droits de vote

Famille HUVÉ

9 724 457

48,62

9 724 457

48,62

9 724 457

50,65

dont Bernard Huvé

6 844 657

34,22

6 844 657

34,22

6 844 657

35,64

Alexia Slape

989 900

4,95

989 900

4,95

989 900

5,15

Arnaud Huvé

989 900

4,95

989 900

4,95

989 900

5,15

Alban Huvé

900 000

4,50

900 000

4,50

900 000

4,69

Fidelity Investments (FMR)

2 025 000

10,13

2 025 000

10,13

2 025 000

10,55

Personnel et FCPE

944 379

4,72

944 379

4,72

944 379

4,92

Autodétention

801 214

4,01

801 214

4,01

Public

6 504 950

32,52

6 504 950

32,52

6 504 950

33,88

dont nominatif pur

1 561 691

7,81

1 561 691

7,81

1 561 691

8,13

porteur

4 943 259

24,71

4 943 259

24,71

4 943 259

25,75

Total

20 000 000

100,00

20 000 000

100,00

19 198 786

100,00

  • la connaissance de la société, aucun autre actionnaire ne détient directement ou indirectement, seul ou de concert, plus de 5 % du capital ou des droits de vote. Il est précisé, par ailleurs, que la société ne réalise aucun TPI.
  • la connaissance de la société, il n'y a pas eu depuis le 30 juin 2020 de variation significative de l'actionnariat tel que présenté ci­dessus.

Tableau d'évolution des cours et volumes sur 18 mois

Date

Plus haut

Plus bas

Cours

Nombre

Capitaux en

Nombre

cours

cours

moyen

de titres

millions

de séances

()

()

(clôture – )

échangés

d'euros

de cotation

Janvier 2019

23,20

19,90

21,436

95 285

2,04

22

Février 2019

22,50

19,95

21,480

70 507

1,48

20

Mars 2019

23,00

20,00

21,752

69 218

1,48

21

Avril 2019

23,40

21,30

22,295

68 980

1,54

20

Mai 2019

22,80

20,50

21,673

78 173

1,69

22

Juin 2019

24,50

20,10

22,460

205 864

4,71

20

Juillet 2019

28,20

23,40

25,961

342 713

8,95

23

Août 2019

28,10

25,10

26,991

286 997

7,76

22

Septembre 2019

27,20

24,50

26,143

112 239

2,94

21

Octobre 2019

25,80

23,60

24,613

260 277

6,42

23

Novembre 2019

26,90

23,70

25,900

96 471

2,50

21

Décembre 2019

29,00

25,10

27,405

199 330

5,49

20

Janvier 2020

29,20

26,10

28,345

178 754

5,08

22

Février 2020

29,10

22,20

26,685

165 692

4,40

20

Mars 2020

24,60

14,25

19,114

233 513

4,33

22

Avril 2020

19,40

16,00

17,490

69 625

1,22

20

Mai 2020

21,70

17,00

19,930

106 139

2,10

20

Juin 2020

22,30

20,40

21,473

100 062

2,15

22

Source : https://connect.euronext.com

L'action SII est cotée sur le marché : Euronext Paris – Compartiment B sous le code ISIN FR0000074122.

Elle est incluse dans les indices Euronext :

  • CAC TECHNOLOGY (FRTEC),
  • CAC SMALL (CACS),
  • ENT TECH 40 (ENTEC),
  • EN TECH CROISSANCE (FRTPR).

Elle est éligible au SRD « long seulement ».

SII a été sélectionnée pour faire partie du label « European Rising Tech » qui récompense 98 sociétés particulièrement performantes à partir d'un univers de plus de 350 small & mid cap Tech cotées sur les marchés d'Euronext.

Selon les critères d'éligibilité fixés par décret, l'action SII n'est plus éligible au PEA­PME compte tenu de la taille des effectifs du Groupe.

Code LEI : 96950044FWV7YEJCKR65

Sommaire

Rencontre avec le président du directoire

2

Bourse et actionnariat

4

PRESENTATION DE LA SOCIETE ET DE SES ACTIVITES

1.1.

Informations financières sélectionnées

1.1.1. Indicateurs et chiffres clés

10

1.1.2. Faits marquants de l'exercice

13

1.1.3. Événements récents

13

1.2.

Présentation et

évolution de la société

1.2.1. Présentation générale de l'activité

14

1.2.2. Organigramme

34

1.2.3. Propriétés immobilières, usines et équipements

35

1.3.

Description des

activités

1.3.1. Marché et stratégie

35

1.3.2. Recherche et développement, brevets et licences

36

1.3.3. Investissements

36

1.4.

Analyse et commentaires sur les activités de l'exercice

1.

1.4.1. Information sur les activités de la société

37

1.4.2. Contrats importants

38

1.4.3. Situation

financière de la société

38

1.4.4. Évolution

prévisible, perspectives d'avenir et événements significatifs

40

postérieurs à la clôture de l'exercice

1.4.5. Trésorerie, financement et capitaux

41

1.4.6. Présentation des comptes et affectation du résultat

41

1.4.7. Information sur les dividendes

42

1.5.

Procédures de contrôle interne et de gestion

des risques

1.5.1. Objectifs

43

1.5.2. Organisation

43

1.5.3. Processus

44

1.6.

Facteurs de risques

1.6.1. Risques spécifiques relatifs à l'activité

de la société

46

1.6.2. Autres risques

47

1.6.3. Assurances et couverture des risques

48

1.6.4. Faits exceptionnels et litiges

48

RAPPORT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE

SUR LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

2.1.

Organes d'administration et de direction de la société

2.1.1. Conseil de surveillance

50

2.

2.1.2. Directoire

52

2.1.3. Autres informations sur les mandataires sociaux

53

2.1.4. Comité de direction

54

2.2.

Rémunération et avantages des mandataires sociaux

2.2.1. Membres du conseil de surveillance

55

2.2.2. Membres du directoire

56

2.3.

Politique de rémunération des membres du directoire et du conseil de surveillance

61

2.4.

Informations complémentaires

64

DECLARATION DE PERFORMANCE EXTRA­FINANCIERE

3.1.

Note méthodologique

68

3.2. La démarche RSE du groupe SII

72

3.3.

Ambition

1 :

Un employeur engagé et responsable

78

3.4.

Ambition

2 :

Un partenaire au service de la relation client

90

3.5.

Ambition

3 :

Un expert intégré dans son écosystème

95

3.6.

Rapport de l'organisme tiers indépendant

102

COMPTES ANNUELS AU 31 MARS 2020

4.1. Comptes annuels consolidés au 31 mars 2020

106

4.2. Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes consolidés

133

4.3. Comptes annuels sociaux au 31 mars 2020

138

4.4.

Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes sociaux

153

4.5.

Information pro forma

157

INFORMATIONS SUR LA SOCIÉTÉ ET SON CAPITAL

5.1.

Capital social

160

5.2.

Principaux actionnaires

161

5.3. Acte constitutif et statuts

164

5.4.

Informations et historique sur la vie juridique de la société sur l'exercice

169

5.5.

Informations sur les participations

170

5.6.

Conventions réglementées

171

5.7.

Salariés

172

5.8.

Résultats des cinq derniers exercices

176

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

6.1. Responsable du rapport financier annuel

178

6.2. Contrôleurs légaux des comptes

179

6.3.

Information provenant de tiers, déclarations d'experts et déclarations d'intérêts

180

6.4.

Documents accessibles au public

180

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 17 SEPTEMBRE 2020

7.1.

Exposé des motifs des résolutions

182

7.2.

Texte des résolutions

184

7.3.

Autre rapport des commissaires aux comptes

190

TABLES DE CONCORDANCE

8.1. Table de concordance du rapport financier annuel et

192

du rapport de gestion issu du Code de commerce

8.2. Documents complémentaires

194

1

Présentaon de la société

et de ses acvités

  1. Informaons nancières séleconnées
  2. Présentaon et évoluon de la société
  3. Descripon des acvités
  4. Analyse et commentaires sur les acvités de l'exercice
  5. Procédures de contrôle interne et de geson des risques
  6. Facteurs de risques

1.1. Informations financières sélectionnées

1.1.1. Indicateurs et chiffres clés

CHIFFRE D'AFFAIRES (M€) CROISSANCE (% DU CA)

Une activité doublée en quatre ans.

360,11M€

438,85M€

560,90M€

631,38M€

676,33M€

+13,7 %

+21,9 %

+27,8 %

+12,6 %

+7,1 %

2015-2016

2016-2017

2017-2018

2018-2019

2019-2020

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL (M€) MARGE OPÉRATIONNELLE (% DU CA)

21,56M€

33,46M€

37,99M€

46,40M€

43,14M€

+6,0 %

+7,6 %

+6,8 %

+7,3 %

+6,4 %

2015-2016

2016-2017

2017-2018

2018-2019

2019-2020

RÉSULTAT NET* (M€) MARGE NETTE (% DU CA)

* avant intérêts minoritaires

13,3M€

22,35M€

25,82M€

30,60M€

26,98M€

+3,6 %

+5,1 %

+4,6 %

+4,8 %

+4,0 %

2015-2016

2016-2017

2017-2018

2018-2019

2019-2020

DIVIDENDES* (cts €)

* dividende proposé à l'assemblée générale du 17 septembre 2020

9,00 cts €

12,00 cts M€

15,00 cts M€

20,00 cts M€

10,00 cts M€*

2015-2016

2016-2017

2017-2018

2018-2019

2019-2020

CAPACITÉ D'AUTOFINANCEMENT* (M€)

Une génération de cash qui

permet l'autofinancement de la croissance

1

(*) : capacité d'autofinancement après coût de l'endettement financier net et impôt

20,6 M€

29,1 M€

33,0 M€

38,9 M€

51,2 M€

2015-2016

2016-2017

2017-2018

2018-2019

2019-2020

RECRUTEMENTS

3 054

3 097

2018-2019

2017-2018

2 906

2019-2020

2 271

2016-2017

2 146

2015-2016

5 226

2015-20165 949

2016-2017

7 148

2017-2018

7 921

2018-2019

8 356

2019-2020

EFFECTIFS

En fin d'exercice (31/03/2020), le groupe SII comptait 8 600 collaborateurs,

soit une augmentation nette de 387 emplois.

EN 2019­2020

AUGMENTATION

M€ DE CHIFFRE

COLLABORATEURS

SALARIÉS

DU CA

D'AFFAIRES

(MOYENNE ANNUELLE)

) RECRUTÉS

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION (%)

ÎLE-DE-FRANCE

21,2%

NORD & EST

10,2%

OUEST

20,0%

FRANCE INTERNATIONAL

51,4% 48,6%

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR SECTEUR D'ACTIVITÉ (%)

3,8%

Commerce & Distribuon

Autres 4,8%

23,2%

4,5%

Transport

Aéronauque

Spaal & Défense

4,5%

Santé

5,9%

Automobile

19,5%

2019-2020

Banque &Assurance

6,5%

Services

6,6%

Énérgie

7,3%

13,4%

Autres induses

Télécom & média

Extraits des comptes consolidés

1

Période

du 01/04/2019

du 01/04/2018

du 01/04/2017

au 31/03/2020

au 31/03/2019

au 31/03/2018

Durée

12 mois

12 mois

12 mois

Unité

k€

k€

k€

Chiffre d'affaires

676 334

631 376

560 902

Résultat opérationnel

43 144

46 400

37 987

Résultat courant avant impôts

41 097

44 731

36 083

Résultat net

26 983

30 595

25 824

Résultat net part du groupe

27 191

30 685

25 809

Capital social

40 000

40 000

40 000

Capitaux propres

172 923

161 999

141 958

Dettes financières à long terme

12 240

22 208

28 520

Actifs non courants

133 615

74 484

71 785

Total du bilan

443 824

379 156

356 531

1.1.2. Faits marquants de l'exercice

Au­delà des aspects « business », cet exercice a vu la mise en œuvre d'une nouvelle gouvernance au sein du groupe SII.

D'une part, le directoire a été renouvelé le 7 décembre 2019 par le conseil de surveillance. Eric Matteucci a été,

  • nouveau, nommé président du directoire et trois nouveaux membres sont venus compléter cet organe de direction.
    Cet exercice a été également l'occasion de créer un Comité Exécutif chargé de participer à l'élaboration de la stratégie du Groupe et d'en assurer sa mise en œuvre opérationnelle au sein de toutes les entités.
    Enfin, une direction du développement a été créée afin de déployer toute la stratégie commerciale du Groupe depuis les « offres et solutions » jusqu'au « delivery » de nos savoir­faire en passant par la « relation client » sur nos principaux marchés.
    L'autre fait marquant de cette fin d'exercice est la crise dite du COVID­19 qui a engendré un confinement des personnes dans de nombreux pays. L'impact majeur de ce confinement sur cet exercice 2019/2020 concerne la France où de nombreux projets se sont arrêtés le 16 mars 2020 ce qui a engendré environ près de 4 M€ de perte de chiffre d'affaires.

1.1.3. Événements récents

La crise sanitaire du COVID­19 a engendré immédiatement une baisse d'activité dans trois de nos quatre principaux marchés géographiques (France, Allemagne et Espagne) dès lors que des mesures de confinement ont été prises par les différents gouvernements. Dans ces trois pays, la baisse d'activité s'est située aux alentours de 25% au plus fort de la période du confinement.

Cette crise sanitaire s'accompagne dorénavant d'une crise économique sans précédent depuis la seconde guerre mondiale. Ainsi les instituts statistiques évaluent la baisse du P.I.B. dans chacun des pays au­delà de ­10% sur l'année 2020 avec une baisse particulièrement prononcée sur la période du deuxième trimestre civil 2020.

Même si des signes encourageants de reprise apparaissent, notamment sur la consommation des ménages post­ confinement, personne n'envisage un retour à une situation équivalente à celle d'avant la crise avant plusieurs mois.

Certains secteurs semblent sinistrés pour une (très) longue période (industrie aéronautique, le transport et toutes les activités liées au tourisme). D'autres secteurs connaissent des difficultés très importantes comme le commerce de détail hors alimentaire, l'évènementiel, le spectacle vivant.

L'impact sur les activités du groupe SII, qui dépend essentiellement des investissements des grands groupes dans le développement de leurs futurs produits ou services ou dans la transformation digitale de leur processus, est très difficile à appréhender. La visibilité est très faible et nous ne mesurons pas encore toutes les conséquences à moyen terme sur notre activité.

1.2. Présentation et évolution de la société

1.2.1. Présentation générale de l'activité

Historique

Depuis plus de 40 ans, le groupe SII met son expérience et son savoir­faire au service de ses clients

1979 ­ 1984 : les débuts

Bernard Huvé, ingénieur consultant, spécialiste en in­ formatique industrielle pour des grands groupes in­ dustriels (Bull, Commissariat à l'Energie Atomique et Philips) crée SII.

SII réalise alors des projets exclusivement au forfait dans trois domaines principaux :

  • informatisation de sucreries en collaboration avec Philips Sciences & Industrie,
  • développement d'une gamme de produits pour des centrales à béton à base des premiers microcontrôleurs,
  • contrôle qualité en électronique automobile suivant une architecture clients­serveurs qui va être déployée à grande échelle à la fin des années 80.

1991 ­ 1992 : le trou d'air

SII est ébranlée par la crise qui a secoué le paysage in­ formatique :

  • les clients reportent leurs investissements (IBM arrête la sous­traitance),
  • les directions achats prennent le pouvoir.

L'exercice 1991/1992 se solde par une perte de 350 K€ pour un chiffre d'affaires en régression à 8,7 M€ avec environ 130 personnes. C'est l'unique exercice déficitaire dans la vie de la société. Des mesures drastiques et pérennes sont mises en place ; création d'entités com­ merciales au sein de chaque agence et réorientation des prestations vers la demande client, à savoir à l'époque : l'assistance technique.

1984 ­ 1991 :

les premières agences

Première agence à Nice (1984) à l'occasion d'un im­ portant contrat avec le laboratoire d'IBM puis dé­ ploiement du modèle sur l'Île­de­France avec Cergy Pontoise (1987) pour Sagem et Vélizy (1989) pour Matra, Renault et Sextant. L'effectif de la société atteint 120 personnes.

1992 ­ 1996 :

la révolution culturelle

Le redéploiement de l'offre permet à SII de surmonter la crise. Le modèle de croissance qui s'ensuit est basé sur la décentralisation avec un service de proximité pour les clients grands comptes.

En parallèle, la rigueur de gestion, l'exigence du reporting et la sensibilisation de l'ensemble des équipes sur la recherche de productivité et de rentabilité se mettent en œuvre.

L'année 1992 constitue le socle d'une aventure avec la formalisation des méthodes, des procédures et des

  • best practices » de développement dans un manuel qualité qui conduit la société à la certification ISO 9001 sur l'ensemble de son activité.

en

SA

collaborateurs

ISO

Transformation

Paris

Nice

Cergy

100

Vélizy

9001

Création

Certification

1979

1984

1985

1987

1988

1989

1992

1997 ­ 2000 :

la croissance à rythme soutenu

La stratégie de développement se poursuit sur toute la France avec Rennes (1997) pour l'industrie des té­ lécoms et de la télévision numérique, Aix­en­Provence (1998) sur l'industrie militaire maritime. Ce mouvement s'accélère avec Nantes, Toulouse, Strasbourg et Lille sur la même période.

En 1999, pour accroître sa notoriété, SII s'introduit en bourse à Paris (second marché de l'époque).

2001 ­ 2004 :

une conjoncture difficile

  • nouveau la tendance s'inverse, retour dix ans en arrière mais avec une société dix fois plus importante, structurée, référencée chez les principaux donneurs d'ordre, possédant des réserves financières solides permettant d'amortir le renversement brutal de situation. La société continue à croître (chiffre d'affaires, per­ sonnel), les résultats sont toujours positifs.

2005 ­ 2007 : un nouvel essor

Après deux années de décroissance sectorielle, les années suivantes permettent de retrouver des niveaux de croissance annuelle entre 6 et 7% alimentés par les moteurs de l'innovation technologique, de l'adaptation au changement et la recherche de productivité.

SII commence son internationalisation par l'ouverture d'une filiale en Pologne. Sur le territoire national, SII poursuit son maillage régional avec plusieurs nouvelles entités (Bordeaux, Brest, Caen, La Ciotat, Lannion, Le Mans, Lyon, Niort, Montpellier, Tours et Vitrolles).

2007 ­ 2008 :

une nouvelle équipe de direction

Fin 2007, une nouvelle équipe de direction est consti­ tuée. Bernard Huvé prend la tête du conseil de sur­ veillance et met en place un directoire avec :

  • Eric Matteucci, président du directoire,
  • Patrice Demay, membre du directoire en charge du développement France,
  • Jean­Paul Chevée, membre du directoire en charge du développement international.

Le développement de l'activité se poursuit en France

  • un rythme soutenu et le groupe SII accroît sa présence à l'international :

Création de deux filiales à Prague et à Bruxelles,

  • Création de SII Maroc à Casablanca comme base offshore,
  • Acquisition en Suisse,
  • Acquisition en Espagne.

Rennes

Aix

1997

1998

bourse

collaborateursde

Introduction

en

CA

400

31M€

1999

Nantes,

Toulouse

Strasbourg

2000

2001

Lille Évaluation

collaborateurs

CMMi

1

000

2003

2009 :

nouvelles turbulences sur le secteur

Le contexte économique s'est dégradé très vite et en profondeur, l'économie mondiale est malade. Personne ne sait prédire l'ampleur et la durée de ce séisme. Si notre secteur n'est pas épargné par cette crise, le groupe SII dispose d'atouts structurels qui lui permettent de traverser la période avec sérénité. Par rapport à la sortie de crise précédente (fin 2004), le groupe SII a doublé de taille et son exposition sectorielle est équi­ librée. Il dispose d'une capacité financière intacte qui lui permet de préparer l'avenir.

Le groupe SII recueille les bénéfices de sa politique d'investissement qu'il mène depuis plusieurs années dans la méthodologie, l'assurance qualité et l'indus­ trialisation de ses processus.

Dans une conjoncture devenue adverse, le groupe SII affiche ainsi une maturité économique et organisa­ tionnelle qui lui permet d'assurer sa pérennité. De plus, le groupe SII a renforcé ses fonds propres et sa trésorerie disponible.

Début 2010 :

poursuite du développement et premières éclaircies

Le début de l'année 2010 marque un retour timide de la demande. Les prescripteurs ressortent les projets mis en sommeil depuis le début de la crise. Le plan de charge se remplit et le groupe SII accélère son rythme d'embauches. En parallèle, le développement interna­ tional se poursuit avec une nouvelle acquisition en Al­ lemagne qui permet de pénétrer le premier marché européen.

En à peine plus de deux ans, le groupe SII s'est déployé sur 10 pays à l'international avec un chiffre d'affaires multiplié par dix pour atteindre près de vingt­huit millions d'euros soit 15 % de l'ensemble du groupe.

2010 ­ 2011 :

une année de conquête

L'exercice 2010/2011 confirme la dynamique entrevue depuis quelques mois. L'offre du groupe SII s'est enrichie et rencontre un vif succès auprès des clients en recherche de valeur ajoutée.

La croissance du chiffre d'affaires renoue avec les per­ formances antérieures (+17%) et la marge opérationnelle s'améliore sensiblement sans toutefois atteindre le ni­ veau d'avant la crise.

2011 ­ 2012 :

une année de « chaud et froid »

Cette année plonge le secteur, une fois encore, dans les turbulences macroéconomiques. Malgré un envi­ ronnement défavorable, la stratégie du groupe SII et son positionnement permettent de poursuivre la dy­ namique de croissance de l'année précédente. Mais le paysage s'assombrit sur la fin de l'exercice et la visibilité est à nouveau réduite.

Les réflexes protecteurs réapparaissent mais il y a toujours des opportunités pour le développement. Deux acquisitions sont réalisées sur l'exercice pour renforcer les positions en région Rhône­Alpes et en Belgique.

L'expansion internationale se poursuit également à un rythme élevé et représente désormais près d'un quart du chiffre d'affaires du groupe.

2012 ­ 2013 : l'attentisme s'installe

En France, la période est marquée par un fort ralentis­ sement de l'investissement des entreprises. Les budgets consacrés aux projets technologiques sont en baisse lente mais continue. Le groupe SII s'adapte à cet envi­ ronnement et prépare l'avenir.

  • l'international, le groupe SII est toujours en phase de conquête et de développement.

Tchèque

France,

Argentine,

Belgique,

directoire

Ile

collaborateurs

Espagne,

CA

­

République

Suisse

Roumanie

de

Maroc,

Nomination

­

de

2

000

150

M€

2007

2008

2009

• • •

Allemagne, Chili 2010

EN

9100

collaborateurs

Certification

4 000

2011

2012

2013 ­ 2015 :

le contraste se confirme entre la France et l'international

Le fort ralentissement de l'activité économique et la baisse de l'investissement des entreprises se poursuit en France. Le groupe SII connait une baisse de son chiffre d'affaires en France deux années de suite pour la première fois de son histoire.

Le relais de croissance international se confirme et valide la stratégie d'expansion :

  • Nouvelle acquisition en Allemagne et intégration au sein des activités existantes,
  • Nouvelle implantation aux Pays­Bas,
  • Acquisition en Colombie.

2015 ­ 2016 :

la reprise s'installe sur le marché français

Après deux années de recul d'activité en France, une nouvelle dynamique se profile. Les deux principaux secteurs (télécom et aéronautique/défense) se stabilisent et sont renforcés par l'essor des deux secteurs en conquête (énergie et banques/assurances/mutuelles).

La croissance internationale poursuit son rythme et est également alimentée par une nouvelle acquisition en Allemagne et deux nouvelles implantations.

  • Nouvelle acquisition en Allemagne,
  • Nouvelle implantation au Canada et en Angleterre.

2016 ­ 2019 :

retour de la croissance à un rythme soutenu

Porté par la qualité des prestations délivrées et l'adéquation de son offre au plus près des besoins de ses clients, le groupe SII profite pleinement d'un environnement éco­ nomique porteur de nombreux projets numériques.

Un nouveau cycle positif semble s'installer sur l'essentiel des marchés sectoriels et géographiques du groupe. La stratégie poursuivie pendant la longue période atone démontre sa pertinence.

  • Acquisition en France dans le secteur Banque & Assurance,
  • Nouvelle implantation en Suède.

PaysCertification14001

Colombie

CA

Angleterre,

Bas

de

­

M€

Canada

ISO

300

2014

2015

2016

2020 :

Une pandémie sanitaire vient rompre

1

la tendance

L'exercice 2019/2020 poursuit le scénario de l'année précédente. Toutefois, la dynamique du marché à la rentrée de septembre 2019 est moins tranchante que les années précédentes. Quelques secteurs freinent leurs investissements sans pour autant annoncer une rupture brutale.

Début 2020, arrive la crise sanitaire du COVID­19. Les premières semaines voient s'installer les doutes, la demande est moins soutenue mais rien ne présage de la suite. Début mars 2020, l'inquiétude sanitaire gagne du terrain et les premières décisions politiques difficiles apparaissent dans plusieurs pays laissant craindre un scénario « catastrophe ». En France, le confinement est décidé par les pouvoirs publics pour le 16 mars 2020. Ce confinement marquera le début du retournement du marché et le début d'une crise économique « inimaginable » auparavant. Les décroissances de P.I.B. dans tous les pays impressionnent par leur ampleur. Du « jamais vu » pour la génération au pouvoir politique ou économique. Nous devrons affronter un scénario inédit même si de nombreuses composantes sont similaires, par nature, aux crises précédentes.

Le groupe SII est heureusement encore plus fort que lors de la crise de 2009 qui paraissait exceptionnelle par sa dimension. Les fondements économiques du Groupe de par sa structure de bilan, sa trésorerie nette, son positionnement stratégique, et les fondements organisationnels lui permettront d'affronter cette crise économique avec de nombreux atouts.

Le rebond a démarré quelques semaines après la sortie du confinement mais la visibilité est encore trop faible pour déterminer son ampleur, son intensité et sa durabilité.

Feel

Europe

CA

de

Acquisition

500

M€

Suède

2017 2018 2019

NOTRE MODÈLE DE CRÉATION DEVALEUR

RESSOURCES CLÉS

CAPITAL

HUMAIN

Plus de 8600 collaborateurs

répars sur 4 connents,

18 pays et 78 implantaons

Un groupe mulculturel riche

NOTRE MISSION

Au cœur de la transformaon numérique, le groupe SII accompagne ses clients dans l'intégraon des nouvelles technologies et méthodes de management de l'innovaon pour faire évoluer leurs futurs produits ou services et contribuer au développement de leurs systèmes d'informaon.

de 86 naonalités

Un personnel qualifié, formé

et accompagné

Une culture d'entreprise singulière

basée sur des valeurs fortes

CAPITAL

FINANCIER

Une structure financière

saine et robuste

676,3M€ de CA, en hausse

de 7,1%, et un résultat net

part du groupe de 27,2M€

S

R

U

E

L

A

V

E

N

T

M

E

G

A

G

N

E

A

S

BI

LI

S

N

O

A

P

T

E

I

O

R

S

N

NOTREVISION

Placer l'humain au cœur du disposif SII et assurer de manière équilibrée la triple sasfacon de nos clients, salariés et aconnaires.

Une stratégie

de développement ambieuse

CAPITALIMMATÉRIEL

  • INTELLECTUEL
  • Un portefeuille d'experses mulsectorielles
  • Une cellule R&D : SII Research
  • Un Système Qualité
    et de Management cerfié

C

E

O

M

I

N

F

S

A

I

N

L

A

C

N

E

N

O

I

S

S

E

F

PRO

NOTRE STRATÉGIE

S'ENGAGER auprès de nos clients dans leurs transformaons technologiques, méers et organisaonnelles ;

CAPITAL

SOCIÉTAL

  • Un ancrage fort sur
    nos territoires d'implantaon
  • Une démarche durable intégrée dans notre stratégie de développement
  • Une conduite responsable et éthique affirmée

INVESTIR

dans la technologie, la méthodologie et l'innovaon

pour accroître notre valeur ajoutée ;

INSCRIRE

durablement SII dans les enjeux environnementaux

et sociétaux au travers de projets concrets

et responsables ;

OFFRIR

à chacun un environnement favorisant son développement

professionnel et sa capacité d'iniaves.

*LES ODDAUXQUELS LE GROUPEAPPORTE UNE CONTRIBUTION SIGNIFICATIVE

PP

A

LIC

A

TI

I

O

N

E

E

roduit

S

I

R

s&

er

N

P

c

É

e

vi

s

G

m

s

e

s

N

è

I

t

y

S

TRANSFORMATION

DIGITALE

Méthodologies

Organisaons

Technologies

Innovaon

N

O

T

R

E

E

X

P

E

R

T

I

S

O

E

E

r

g

a

T

n

i

s

P

a

N

E

o

O

O

n

s P

S

& L

E

C

M

o

É

m

p

T

é

t

I

e

E

n

c

R

e

S

s

PARTENAIRE

UNEVALEUR PARTAGÉE

AVEC NOS PARTIES

PRENANTES 1

NOS COLLABORATEURS

  • Un bien-être au travail reconnu :
    Label Best Workplaces France et Pologne – Great Place To Work
  • Une évoluon professionnelle smulante : 95 166 heures de formaon
  • Une marque employeur fédératrice : #fungénieur

NOS CLIENTS ETPARTENAIRES

Une pérennité des relaons basée

sur une confiance réciproque :

transformer

I

&valueworker

N

P

F

l

R

t

A

a

S

É

f

o

T

T

e

r

R

I

U

m

C

R

e

T

É

U

s

&

C

URE

S

C

r

e

o

b

n

n

e

y

C

c

vi

NOS SECTEURS D'ACTIVITÉS CLÉS

Aéronauque

Défense

Télécoms

Banque

& Aérospace

& Médias

& Assurance

Commerce

Sécurité

Électronique

& Distribuon

92,1% de sasfacon client conforme

aux aentes et au-delà

Une qualité des services reconnue :

79% des entés SII sont cerfiées

ISO 9001

Une innovaon permanente :

Transformer Day

NOSACTIONNAIRES

  • Une créaon de valeur
  • Une transparence
    et une maîtrise des risques
  • Une loyauté des praques

LASOCIÉTÉ

  • Un engagement auprès du Global Compact de l'ONU : Niveau GC
    Advanced
  • Une contribuon aux Objecfs de
    Développement Durable (ODD) :
    10 ODD auxquels le groupe
    apporte une contribuon significave*.
  • Une maîtrise de l'impact environnemental de nos acvités : 8 entés SII cerfiées ISO 14001

Les activités du groupe SII

Une offre multi sectorielle et pluridisciplinaire

Depuis son origine, le groupe s'est développé sur deux axes :

  • la R&D externalisée ou le conseil en technologies,
  • le conseil et le service informatique dans le cadre de l'intégration des nouvelles technologies visant à construire les composantes digitales des entreprises.

Le conseil en technologies et l'intégration de systèmes peuvent se décliner en trois composantes :

Les études et le conseil

Ce sont les prestations intellectuelles de consultants spécialisés et d'experts en amont ou sur la maîtrise d'ouvrage des projets :

  • expression des besoins,
  • audit, diagnostic et conseil à l'innovation,
  • réalisation de cahiers des charges et de prototypes,
  • conception et sécurité des systèmes,
  • logistique de déploiement,
  • assistance à la maîtrise d'ouvrage.

L'intégration de systèmes

La diversité des compétences, des technologies et des méthodologies développées au sein du groupe SII permet de proposer des solutions adaptées à chaque situation :

  • conception et réalisation de systèmes à base d'éléments hétérogènes intégrant les technologies les plus avancées du marché,
  • maintenance ou tierce maintenance de ces systèmes.

Notre capacité d'ensemblier et notre aptitude au travail d'équipe et à la conduite de projets sont mis au service du besoin de nos clients.

1

L'ingénierie

La capitalisation de savoir­faire, la maîtrise des techniques de l'ingénieur au sens large (pas uniquement informatique) et la connaissance des fondamentaux de l'activité du client sont indispensables pour cette activité.

La diversité des projets et des clients adressés par le groupe SII lui confère un positionnement d'acteur de premier plan qui intervient sur une large gamme de spécialités sur les métiers de l'ingénieur dans les domaines suivants :

  • l'informatique embarquée ­ logiciel embarqué et temps réel, logiciel de contrôle de commande, logiciel de supervision, bancs de tests, électronique.
  • les systèmes d'information ­ schéma directeur, architecture, conception, développement, optimisation, déploiement, exploitation, maintenance.
  • les nouvelles technologies de l'information et de la communication ­ nouveaux usages, nouveaux outils,traitement de l'information.
  • les infrastructures ­ architecture réseau ou télécom : conception, réalisation, optimisation, sécurisation, stockage, bases de données, hébergement.
  • l'ingénierie scientifique et ingénierie système ­ dans les secteurs de l'aéronautique, du spatial, du naval, du militaire, du transport et des industries de pointe.

Toutes ces activités sont réalisées dans le cadre d'une offre complète de solutions de « delivery » :

Centre de services

Assistance

TechniqueForfait

PANEL

Conseil

DES MODES

D'INTERVENTION

&

Offshore

Experse

Les parties prenantes

Cartographie des parties prenantes

SII s'attache à prendre en considération l'écosystème social et environnemental dans lequel le groupe évolue. A ce titre, SII s'engage envers l'ensemble de ses parties prenantes appartenant à son écosystème afin de répondre au mieux à leurs besoins, attentes et exigences.

Parties prenantes stratégiques

Les collaborateurs

  • Valorisation de leurs activités
  • Elargissement de leurs compétences
  • Bien­être au travail

Les clients

  • Pondération optimale entre qualité, délais et coûts
  • Réponse adéquate à leurs besoins et leurs exigences

Les actionnaires

  • Hausse du titre SII
  • Politique de dividende à long terme
  • Transparence et maîtrise des risques
  • Respect de l'éthique des affaires

Parties prenantes très importantes

Les candidats

  • Adéquation entre les attentes du futur collaborateur et ce que peut proposer SII (missions, avantages, qualité de vie au travail)

Parties prenantes importantes

Les fournisseurs et sous­traitants

  • Pérennité des relations
  • Confiance réciproque
  • Préservation de la chaine de confiance vis­à­vis des clients du groupe SII
  • Bénéfices mutuels

Les organismes étatiques

  • Respect de la réglementation
  • Préservation du patrimoine technique et scientifique
  • Communication optimale, transparente et suffisante
  • Préservation de l'environnement

Associaons locales et professionnelles

Organismes étaques

SPHÈRE

SPHÈRE

SOCIALE

PROFESSIONNELLE

Collaborateurs

Clients

Candidats

Aconnaires

Concurrents

Instances

Fournisseurs et

Représentaves

sous-traitants

du Personnel

Pares intéressées internes

Pares intéressées externes

Banques et Assurances

Très importantes

SPHÈRE

ÉCONOMIQUE

Importance relave

Autre

Parties prenantes significatives

Les concurrents

  • Respect de l'éthique des affaires
  • Pas de concurrence déloyale

Les Instances Représentatives du Personnel (IRP)

  • Respect de la Loi
  • Ecoute des revendications
  • Dialogue social permanent, transparent et constructif

Les associations locales et professionnelles

  • Participation à la vie sociétale
  • Sensibilisation à des thèmes sociaux (santé, environnement, …)
  • Redistribution de connaissances et diffusion de l'information
  • Publicité mutuelle

Banques et Assurances

  • Bonne santé financière
  • Bonnes pratiques prudentielles

Organisation

L'agence : la proximité au cœur des engagements

Unité de base de l'organisation du groupe, l'agence offre une meilleure écoute et un service de proximité aux clients locaux. C'est le « Local Professional Services ». En charge de sa démarche commerciale et de sa gestion des compétences sur sa zone géographique, elle procure les avantages d'une société à taille humaine : simple, lisible et motivante pour ses collaborateurs.

Le directeur d'agence a la double mission :

d'entretenir et développer son portefeuille clients,

de recruter et développer le potentiel de ses ingénieurs.

Cette organisation décentralisée est source de transparence et d'efficacité. Elle permet notamment :

Souplesse et réactivité

Les équipes techniques, commerciales, ressources humaines, administration

des

ventes, assurance qualité

travaillent de concert sous la responsabilité du directeur d'agence. Cette gestion

au

niveau le plus élémentaire

garantit une meilleure efficacité de notre offre de service.

Responsabilisation des équipes

Chaque agence est gérée en centre de profit, elle dispose notamment d'un suivi budgétaire et d'une batterie d'indicateurs. Le directeur d'agence est un véritable entrepreneur avec les risques et les opportunités qui s'y attachent. La marge de son agence est une composante de sa rémunération.

Prise en compte des réalités locales

L'ambition du groupe SII passe par un développement de ses activités à base de

croissance organique et de

croissance externe. Ce modèle permet de désynchroniser les potentiels d'évolution

de chacune des agences pour

lesquelles les problématiques de taille, de marché et de maturité sont différentes.

La Direction du Développement

Initiée en 2019, cette direction a vocation à accompagner le développement du Groupe par le pilotage de la relation client sur les secteurs stratégiques et par la structuration sur toute la chaîne des offres de valeur du Groupe.

Les Directions territoriales

Afin d'amplifier les synergies au sein du Groupe SII, qu'elles soient territoriales, sectorielles ou technologiques, le Groupe a choisi, en 2019, de créer plusieurs directions territoriales en France comme à l'international pour poursuivre son développement.

Le Comex

Accompagner la définition et

mettre en œuvre la stratégie définie par le Directoire : telle est la mission du Comex,

nouvel organe de direction du

Groupe.

Le suivi administratif et financier

1

Une double vision en temps réel de l'activité qui permet un pilotage particulièrement réactif.

La décentralisation nécessite la mise en place de procédures, de pratiques, de méthodes et d'outils communs. Un reporting clair et rigoureux est nécessaire pour avoir, à la fois, une vision analytique au niveau des agences et une vision synthétique de l'ensemble au niveau du siège.

Le groupe SII dispose d'un outil spécifique lui assurant un suivi des projets et du personnel au niveau local et l'agrégation des informations vers une vision synthétique de l'activité mensuelle consolidée.

L'administration des ventes et des achats est traitée au niveau de l'agence. Toutes les pièces comptables sont aussitôt transmises au siège en charge de la comptabilité, du contrôle de gestion, du contrôle interne, de l'établissement des salaires et des documents administratifs, sociaux et fiscaux associés.

La culture d'entreprise

La culture d'entreprise du groupe SII est caractérisée essentiellement par l'engagement, la responsabilisation,

la transparence, la confiance, la qualité et le professionnalisme

SII veut aller au­delà de la simple relation employeur/employé et pour cela a mis en place :

  • un suivi périodique et individualisé de chaque collaborateur,
  • un entretien annuel pour chacun,
  • un suivi d'avancement des projets codifié dans le cadre du système qualité,
  • des réunions d'agence régulières (en général trimestrielles) visant à partager la vie de la société dont une pour présentation et commentaire des résultats de l'exercice et des perspectives,
  • un ensemble de comités d'établissements chapeautés par un Comité Central d'Entreprise richement dotés.

En outre, chaque agence met en place des moyens de communication et de diffusion de l'information pour impliquer les collaborateurs et animer la dynamique collective : site extranet dédié, blog, podcast, newsletter.

Engagement et responsabilisation

Au sein du groupe, chaque collaborateur dispose des moyens et des responsabilités de sa fonction. Les remontées d'informations et les suggestions commerciales ou opérationnelles sont valorisées et encouragées. Cette culture de l'engagement sous­entend l'acceptation du droit à l'essai, du droit à l'erreur. L'évolution de carrière se fait en interne, sur des valeurs humaines

Transparence

Les informations concernant le fonctionnement de la société sont transmises aux salariés, aux actionnaires et aux clients de manière sincère, rapide, exhaustive et compréhensible. Les résultats, les tendances, les objectifs, le fonctionnement des agences ne sont pas considérés comme des « secrets industriels ».

Confiance

Chez SII, la confiance est donnée a priori, c'est le socle relationnel interne. Cette manière de fonctionner a une contrepartie ; l'exigence permanente de qualité et d'adhésion du collaborateur au projet et à la culture de l'entreprise.

Qualité et professionnalisme

Ce sont les valeurs historiques de la société créée par des ingénieurs issus du monde technique. Si la société s'est enrichie au fil du temps d'une dimension commerciale, ces valeurs originelles restent prépondérantes.

D'autres valeurs font partie intégrante de la culture d'entreprise de la société : l'humilité, la prudence, la délégation, le respect de l'autre, l'éthique, …

Emploi et formation

La réussite du groupe SII dépend directement de la qualité de

ses équipes. C'est pourquoi, le groupe considère le recrutement et la formation comme des atouts concurrentiels majeurs

Le recrutement

Parce que, dans une société de conseil en technologies et de services du numérique, le recrutement est l'une des clés qui déterminent les résultats, une équipe de professionnels est responsable à plein temps de cette mission.

Communication, sites de recrutement, salons, forums d'écoles, bureaux des élèves, juniors entreprises, stages, réseaux sociaux, speed dating, … Tous les moyens sont mis en œuvre pour aller au contact des candidats, dans le respect de l'éthique et de la déontologie de la profession.

Le respect et la transparence sont au cœur du processus de recrutement : le candidat dispose de toutes les informations sur la société et les projets réalisés et peut s'exprimer librement.

Les futurs collaborateurs sont sélectionnés au terme d'un processus rigoureux en fonction de leurs compétences techniques, de leur capacité à exercer le métier de service (travail en équipe, écoute, curiosité intellectuelle, enthousiasme, mobilité et adaptabilité, communication) et de leur adhésion à la culture de l'entreprise.

La formation

Conscient que son actif principal réside dans ses équipes, le groupe SII est particulièrement attentif au développement des compétences techniques, technologiques et humaines de ses collaborateurs. Le groupe y consacre un budget conséquent, largement supérieur à ses obligations légales, et privilégie plusieurs axes :

  • le parrainage, compagnonnage des nouveaux recrutés, en particulier les débutants,
  • la formation sur des technologies ciblées,
  • la formation sur les processus et les méthodes du système qualité mis en œuvre,
  • la formation relative au développement personnel,
  • la formation en langues.

Certifications

1

Depuis l'origine, le groupe SII a adopté une démarche de rationalisation de ses services, une démarche en perpétuelle évolution

Pionnier dans le domaine de la qualité, SII a acquis une notoriété reconnue et une maturité de ses processus. Une méthodologie a ainsi été définie et est enrichie au fil du temps par l'adoption de nouveaux outils, référentiels, métriques et procédures.

Ces certifications nous permettent en effet :

  • d'industrialiser nos processus pour une plus grande homogénéité des projets,
  • de capitaliser les données de l'entreprise pour une amélioration constante et continue,
  • d'afficher une meilleure compétitivité et une maturité accrue.

ISO 9001

La société a obtenu sa première certification ISO 9001 dès 1992. L'année suivante, celle­ci était étendue à tous les sites de la société

et à l'ensemble des activités. Depuis, cette certification a été continuellement renouvelée par l'AFAQ et SII est maintenant certifiée ISO 9001 depuis près de 30 ans.

EN 9100

Cette norme, basée sur les principes de l'ISO 9001, est spécifiquement dédiée aux secteurs aéronautique, spatial et défense. Rédigée à

l'initiative des plus grands acteurs du secteur, elle est devenue une reconnaissance pour tous les prestataires au service de ces industries.

CMMi®

Depuis 2003, SII a adopté une

démarche complémentaire d'assurance qualité adaptée aux métiers de l'ingénierie. Le CMMi® (Capability Maturity Model Integration) est un ensemble de bonnes pratiques permettant d'évaluer et d'améliorer l'aptitude d'une organisation à délivrer efficacement des produits et des services en respectant des engagements de qualité, délais et coûts. Cette démarche nous a conduits à une évaluation de niveau 3.

ITIL

L'adoption de bonnes pratiques de l'ITIL permet au groupe SII d'assurer

  • ses clients un service répondant à des normes de qualité préétablies au niveau international.

ISO 27001

Le groupe SII intègre les spécificités de cette norme dans ses process qualité. Les premières certifications ont été obtenues et ouvrent la voie

pour le déploiement. Cette nouvelle composante vient compléter nos pratiques et nous permet d'enrichir notre engagement vis­à­vis de nos clients et des autres parties prenantes.

ISO 14001

Le groupe SII a choisi d'inscrire son activité dans la logique du développement durable visant à concilier l'intérêt des différents

acteurs de l'écosystème. C'est un facteur de cohésion interne au service de la performance. Plusieurs sites du Groupe ont été certifiés ISO 14001 et la démarche se poursuit. Plus globalement, l'engagement du Groupe dans sa responsabilité sociétale se complète au fur et à mesure pour atteindre un nouvel objectif d'excellence.

dans le monde

ROYAUME­UNI

2016 ­ SII crée une filiale à Londres pour accompagner ses clients dans les domaines de l'aéronautique, du spatial et de la défense.

2,3M€

33

Chiffre d'affaires

Effectif au

secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

FRANCE

Pays d'origine de la création du Groupe SII, créée en 1979, intervient sur 9 principaux bassins d'activité en France pour des secteurs très variés

347,9M€ 4 206

Chiffre d'affaires

Effectif au

secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

ESPAGNE

2009 ­ Acquisition d'une société basée à Barcelone, Madrid et Valence.

SII CONCATEL intervient sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication et propose également des solutions complètes de « gestion de contenu » et de « Management d'infrastructure ».

39,6M€

722

Chiffre d'affaires

Effectif au

secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

1

SUÈDE

2018 ­ Nouvelle implantation à Stockholm dans le cadre de l'accompagnement des clients. Création d'une nouvelle filiale pilotée par SII Pologne.

BELGIQUE

2007 ­ SII crée une filiale basée à Bruxelles et intervient sur des projets dans le monde bancaire. En avril 2011, il intégre une société qui renforce sa position et rayonne sur Bruxelles, Gand, Anvers et Liège.

SII Belgium est spécialisée dans les nouvelles technologies dédiées au développement d'applicatif e­business multiplateformes.

4,9M€

35

Chiffre d'affaires

Effectif au

secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

SUISSE

2008 ­ SII s'installe en Suisse à Genève.

SII Suisse est spécialisée sur les métiers de l'ingénieur pour les systèmes d'information et les infrastructures.

PAYS­BAS

2014 ­ SII Netherlands, nouvelle filiale, implantée à Amsterdam, est issue d'un des rapprochements en Allemagne. La société intervient principalement sur des projets de conception aéronautique.

3,2M€ 40

Chiffre d'affaires.

Effectif au

Secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

ALLEMAGNE

2010 ­ SII investit la première économie européenne en intégrant une première société qui opère dans le secteur aéronautique et est présente à Stuttgart, Hambourg et Munich.

Les activités sont renforcées notamment par deux nouvelles acquisitions (2014 & 2015) qui permet au groupe SII de dépasser le cap des 50 M€ de chiffre d'affaires. Les activités en Allemagne s'opèrent dans plusieurs secteurs économiques dont principalement l'aéronautique, l'automobile, l'industrie d'équipement, l'énergie et la santé.

52,3M€

550

Chiffre d'affaires

Effectif au

Secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

POLOGNE

2006 ­ Première filiale ouverte à l'international, SII Pologne est aujourd'hui implantée sur les principales places économiques du pays que sont Varsovie, Gdansk,

Vratislavia, Cracovie, Poznan, Lodz, Katowice et Lublin.1 SII Pologne intervient notamment dans le développement logiciel et la gestion des

infrastructures réseaux.

195,3M€ 2 160

Chiffre d'affaires

Effectif au

Secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

2007 ­ SII poursuit son développement en Europe centrale et s'installe à Prague. SII RTC est spécialisée sur le conseil en technologies et sur les métiers de l'ingénieur pour les systèmes d'information et les infrastructures.

3,2M€

35

Chiffre d'affaires

Effectif au

Secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

UKRAINE

2015 ­ Nouvelle implantation à Odessa dans le cadre d'un rapprochement en Allemagne, qui vient compléter l'offre « low cost » du groupe.

ROUMANIE

2009 ­ SII complète sa présence en Europe centrale au travers du rapprochement en Espagne. SII Romania est basée à Bucarest.

SII Romania est spécialisée sur les technologies de l'information et de la communication.

11,5M€

284

Chiffre d'affaires

Effectif au

Secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

CANADA

2015 ­ SII démarre

ses activités

et

vise les secteurs de

l'aéronautique et de la

banque.

6,9M€

79

Chiffre d'affaires

Effectif au

Secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

COLOMBIE

2014 ­ Soucieuse de développer son activité en Amérique du sud, SII intègre une société basée à Bogota, pour former SII Colombia. La société intervient sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication.

2,1M€

101

Chiffre d'affaires

Effectif au

Secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

CHILI

2010 ­ SII crée une filiale basée à Santiago dans le cadre de sa stratégie d'accompagnement de ses clients.

SII Group Chile est spécialisée sur les métiers de l'ingénieur pour les systèmes d'information et les infrastructures.

8,3M€

237

Chiffre d'affaires

Effectif au

Secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

ARGENTINE

2009 ­ Le Groupe complète son offre « low cost » pour les marchés hispanophones dans le cadre du rapprochement en Espagne. Implanté à Mendoza, CVteam Argentina intervient sur des projets de développement en technologie Java et .Net, intégrée dans les équipes espagnoles.

1

INDE

2013 ­ SII s'installe à Bangalore et crée SII India pour enrichir son offre offshore. Cette création est le prolongement de l'activité déployée sur place depuis plusieurs années avec un partenaire local.

0,5M€

18

Chiffre d'affaires

Effectif au

Secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

MAROC

2008 ­ Créée à Casablanca, SII Services Maroc est un centre de développement pour les marchés francophones. Depuis quelques années SII Services Maroc adresse également le marché local.

Les consultants de SII Maroc interviennent sur des projets de développement logiciel et des projets de sécurité numérique.

2,5M€

45

Chiffre d'affaires

Effectif au

Secteurs

2019/2020

31/03/2020

d'activité

1.2.2. Organigramme (au 30/07/2020)

Groupe SII

Société Anonyme à Directoire

et Conseil de Surveillance

Capital : 40 000 000 €

SII

SII Belgium

SII CONCATEL

SII

SII Group Chile

SII Colombia

POLOGNE

BELGIQUE

ESPAGNE

RÉP.TCHÈQUE

CHILI

COLOMBIE

Varsovie

Bruxelles

Barcelone

Prague

Sanago

Bogota

70%

97%

83%

90%

100%

79%

10%

SII Suède

CVT Argenne

HAPPYLENS

VANTURE

SUÈDE

ARGENTINE

ESPAGNE

ESPAGNE

Stockholm

Mendoza

Barcelone

Barcelone

98%

40%

100%

90%

ALIANET

ESPAGNE

Palma de Majorque

10%

SII IT&S

SII Netherlands

SII Services

SII Services

SII Inde

SII Canada

SIIServicesLimited

ROUMANIE

PAYS-BAS

SUISSE

MAROC

INDE

CANADA

ROYAUME-UNI

Bucarest

Haarlem

Genève

Casablanca

Bangalore

Montréal

Londres

80%

100%

100%

100%

100%

90%

100%

SII Holding

ALLEMAGNE

Schwabisch Hall

100%

SII Deutschland

SIITechnologies

ALLEMAGNE

ALLEMAGNE

Schwabisch Hall

Gersthofen

79%

90%

SII

UKRAINE

Odessa

100%

SII Learning

FRANCE

Paris

100%

SII Luxembourg

LUXEMBOURG

Grass

100%

SII S.A. est une société opérationnelle qui anime les activités du groupe.

Il n'existe pas de flux financiers significatifs entre la société mère et ses filiales à une exception près :

  • des conventions de prêts existent, si nécessaire, entre SII France et ses filiales, permettant à celles­ci de financer leur besoin en fonds de roulement.

1.2.3. Propriétés immobilières, usines et équipements

1.3. Description des activités

1.3.1. Marché et stratégie

Marché, positionnement concurrentiel

Le marché du groupe SII recouvre l'ensemble des prestations de conseil et d'ingénierie :

la conception et les études permettant la réalisation de tout ou partie d'un projet,

  • le conseil, l'assistance à la maîtrise d'ouvrage,
  • les architectures réseaux et les systèmes d'information,
  • les prestations diverses autour de la qualité, sécurité, … en matière de systèmes d'information.

Le résultat du groupe SII pour l'exercice 2019/2020 peut se résumer en trois chiffres :

  • croissance de 7,1 % du chiffre d'affaires à 676,3 M€,
  • marge opérationnelle de 6,38 %,
  • résultat net part du groupe de 27,2 M€.

Lors de sa conférence de presse du 07 juillet 2020, le Syntec Numérique a présenté un marché français du numérique de 56 MM€ en 2019 en croissance de 4,2 % par rapport à l'année précédente. Cette performance économique montre une forte dynamique du secteur.

La concurrence sur le marché français du numérique est multiforme et atomisée :

  • quelques acteurs de grande taille,
  • quelques acteurs de taille intermédiaire dont SII,
  • quelques filiales spécialisées de groupes industriels,
  • quelques dizaines de sociétés entre cent et mille personnes,
  • plusieurs centaines de sociétés entre dix et cent personnes sur des marchés locaux ou des niches applicatives,
  • des multitudes de sociétés de type TPE, voire des consultants indépendants.

La dynamique du marché français en 2019 a été portée par les projets de transformation numérique sur divers sujets tels que le cloud, l'IoT, la mobilité, les réseaux sociaux, la sécurité et l'analyse des données. Au­delà de ces sujets porteurs, les investissements se poursuivent également dans l'amélioration et la transformation de l'existant ainsi que dans la prise en compte de l'impact de la règlementation sur les systèmes existants.

La crise du COVID­19 a engendré une rupture du rythme de développement sectoriel et l'année 2020 devrait afficher une décroissance d'environ 7% pour l'ensemble des activités. Les activités du conseil en technologies seront les plus touchées notamment dans l'aéronautique et l'automobile. La décroissance attendue par le Syntec Numérique est comprise entre ­12% et ­24% pour les acteurs du conseil en technologie selon leur exposition à ces deux secteurs. Les marchés internationaux sont également impactés soit par les mesures de confinement soit par la crise économique qui suit la crise sanitaire et, pour chacun d'eux, la dynamique de croissance sera plus ou moins impactée.

Organisation interne

La structure du groupe est fortement décentralisée.

Le siège social est à Paris, il regroupe les activités suivantes :

  • la direction générale (Comex),
  • la direction du développement,
  • la direction du recrutement,
  • la direction qualité,
  • l'audit interne,
  • la direction administrative et financière,
    • comptabilité,
    • gestion du personnel et paye,
    • contrôle de gestion,
    • gestion de trésorerie.
  • la direction des systèmes d'information.

Neuf agences en France et une filiale (organisme agréé de formation) représentent 23 implantations géographiques avec l'ensemble de leurs moyens opérationnels (technique, commercial, administration des ventes, recrutement, gestion du personnel).

Dix­huit pays à l'international représentant 55 implantations géographiques différentes.

Cette structure est basée sur une forte délégation. En contrepartie, elle nécessite confiance, transparence, engagement et reporting de l'équipe de direction.

Indicateurs de performance

La société utilise (principalement) trois indicateurs de performance, à savoir :

  • évolution du cours de bourse en corrélation avec des confrères du même secteur d'activités,
  • enquête de satisfaction du personnel (cf. 5.7). Enquête annuelle auprès des salariés pour mesurer leur degré de satisfaction du management, du commercial et de la société en général,
  • enquête de satisfaction clients (cf. ci­dessous). Suivi périodique par enquête auprès des clients de l'indice de satisfaction avec des signaux d'alerte en cas de dérive ponctuelle.

Ces indicateurs sont en correspondance avec notre politique qualité « la triple satisfaction » ou « comment tenter de trouver l'équilibre entre les différents acteurs : client, personnel et actionnaire ».

Chiffre d'affaires par secteur d'activités clients

En % du chiffre d'affaires

2018/2019

2019/2020

Aéronautique, Spatial & Défense

22,3%

23,2%

Banque & Assurances

20,0%

19,5%

Télécoms & médias

14,2%

13,4%

Autres Industries

8,0%

7,3%

Energie

6,4%

6,6%

Services

8,5%

6,5%

Automobile

4,8%

5,9%

Santé

3,4%

4,5%

Transport

4,3%

4,5%

Commerce & Distribution

3,5%

3,8%

Autres

4,6%

4,8%

Enquête de satisfaction client

Suivi périodique par enquête auprès des clients de l'indice du taux de satisfaction :

2018/20192019/2020

Taux de satisfaction (%)

90,4

92,1

1.3.2. Recherche et développement, brevets et licences

Le groupe SII participe à de nombreux projets de recherche et développement dans le cadre de ses activités pour ses clients.

Au­delà, le groupe SII développe des activités de recherche et développement sur fonds propres au sein d'une organisation dédiée « SII Research ». Les travaux menés ont vocation à enrichir les savoir­faire du groupe pour apporter un regard complémentaire et une valeur ajoutée aux travaux confiés par nos clients.

Des brevets peuvent être déposés dans le cadre de ces travaux.

1.3.3. Investissements

Les principaux investissements du groupe SII sont réalisés dans le cadre des activités et représentent des investissements en matériels informatiques, matériels de bureaux, mobiliers de bureaux et agencements de locaux. L'ensemble des éléments financiers relatifs à ceux­ci figurent à la note a.6 des comptes consolidés.

Tous les investissements de l'exercice ont été réalisés sur fonds propres à l'exception des opérations en location­ financement.

1.4. Analyse et commentaires sur les activités

1

de l'exercice

1.4.1. Information sur les activités de la société

L'activité de SII se répartit sur deux métiers :

  • le conseil en technologies,
  • les systèmes d'information et en particulier ceux à base de nouvelles technologies.

Conseil en technologies

Le Syntec Numérique évalue le secteur des sociétés de conseil en technologies à environ 9,6 milliards d'euros.

Conseil et services informatiques

Le Syntec Numérique évalue le secteur des sociétés de conseil et services informatiques à environ 34,4 milliards d'euros.

Evaluation des parts de marché de la société en France

Syntec Numérique

SII France

Part de marché

(M)

(M)

France (%)

Conseil et Services Informatiques

34 400

147

0,4%

Conseil en technologies

9 600

200

2,1%

Édition de logiciels

12 000

0

0,00%

Source Syntec Numérique (conférence de presse du 11 juin 2019) & SII.

Tendances court/moyen terme

La répartition géographique du chiffre d'affaires de la société montre un développement rapide à l'international et une répartition géographique équilibrée sur les régions en France.

Internaonal

Internaonal

Internaonal

44%

46%

49%

2017-2018

2018-2019

2019-2020

France

France

France

56%

54%

51%

Île-de-France

Île-de-France

Île-de-France

41%

43%

41%

2017-2018

2018-2019

2019-2020

Régions

Régions

Régions

59%

57%

59%

Réconciliation des objectifs du groupe SII pour l'exercice 2019/2020 et exécution

Objectifs

Exécution

2019/2020 (*)

2019/2020

CA Groupe 2019/2020

CA compris entre 675 et 700 M

676,3 M

Résultat opérationnel du groupe

> 7,34%

6,38%

(*) Tels que définis dans le rapport financier annuel 2018/2019 page 39.

1.4.2. Contrats importants

Le groupe SII n'a pas conclu de contrat important hormis ceux conclus dans le cadre normal des affaires. Aucun membre du groupe n'a conclu, en dehors du cadre normal des affaires et du respect des procédures, de contrat portant un engagement important pour l'ensemble du groupe.

1.4.3. Situation financière de la société

Tous les éléments de la situation financière de la société sont détaillés au chapitre 4.1 pour les comptes consolidés et au chapitre 4.3 pour les comptes sociaux arrêtés au 31 mars 2020.

Résumé des comptes consolidés

Compte de résultat (en milliers d'euros)

2019/2020

2018/2019

Chiffre d'affaires

676 334

631 376

Résultat opérationnel

43 144

46 400

Résultat net

26 983

30 595

Bilan (en milliers d'euros)

Actifs non courants

133 615

74 484

Actifs courants

310 209

304 672

Capitaux propres

172 923

161 999

Passifs non courants

64 629

31 318

Passifs courants

206 272

185 839

Total du bilan

443 824

379 156

Flux de trésorerie (en milliers d'euros)

Flux net de trésorerie généré par l'activité

58 527

40 530

Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement

– 10 683

– 10 156

Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement

– 33 428

– 4 298

Variation de la trésorerie nette

11 587

25 511

Trésorerie de clôture

91 495

79 908

Résumé des comptes sociaux

Compte de résultat (en milliers d'euros)

2019/2020

2018/2019

1

Chiffre d'affaires

346 356

308 489

Résultat d'exploitation

15 538

24 815

Résultat financier

2 911

124

Résultat exceptionnel

– 506

– 281

Résultat net

13 079

16 578

Bilan (en milliers d'euros)

Actif immobilisé

60 554

47 742

Actif circulant

191 305

202 182

Capitaux propres

147 855

138 763

Provisions

6 922

1 512

Dettes

97 073

109 642

Total du bilan

251 860

249 925

Délais de paiement

Conformément aux articles L.441­6­1 et D.441­4 du Code de commerce, nous vous informons qu'à la clôture des deux derniers exercices :

  • le solde des dettes de la société SII France S.A. à l'égard de ses fournisseurs se décompose, par date d'échéance, comme suit :

En euros

Dettes échues depuis

Solde au 31/03/2020

Solde non échu

moins de 30 jours

30 à 60 jours

plus de 60 jours

Fournisseurs

9 293 734

6 299 585

2 589 415

130 027

274 707

Fournisseurs – fact. non parvenues

2 177 405

2 177 405

Fournisseurs d'immobilisations

257 535

242 898

11 594

2 094

948

Fournisseurs –

93 013

93 013

chèques non débités

Total

11 821 687

8 719 888

2 601 009

132 121

368 668

Nombre de factures concernées

1 799

1 031

458

97

213

% montant des achats sur l'exercice

15%

11%

3%

0%

0%

En euros

Dettes échues depuis

Solde au 31/03/2019

Solde non échu

moins de 30 jours

30 à 60 jours

plus de 60 jours

Fournisseurs

10 345 069

8 095 313

1 447 510

453 606

348 140

Fournisseurs – fact. non parvenues

3 025 446

3 025 446

Fournisseurs d'immobilisations

443 500

254 524

52 282

5 044

131 650

Fournisseurs –

40 174

19 694

20 480

chèques non débités

Total

13 854 189

11 375 783

1 519 486

458 650

500 270

Nombre de factures concernées

1 681

1 033

438

79

131

% montant des achats sur l'exercice

10%

6%

3%

0%

1%

  • le solde des créances clients à l'égard de la société SII France S.A. se décompose, par date d'échéance, comme suit :

En euros

Créances échues depuis

Solde au 31/03/2020

Solde non échu

moins de 30 jours

30 à 60 jours

plus de 60 jours

Clients

89 419 490

67 514 771

11 189 857

3 530 627

7 184 235

Clients – effets à recevoir

Clients – factures à établir

24 877 642

24 877 642

Total

114 297 132

92 392 413

11 189 857

3 530 627

7 184 235

Nombre de factures concernées

6 907

4 704

951

345

907

% montant des ventes sur l'exercice

28%

22%

3%

1%

2%

En euros

Créances échues depuis

Solde au 31/03/2019

Solde non échu

moins de 30 jours

30 à 60 jours

plus de 60 jours

Clients

89 536 402

68 691 754

13 988 829

3 330 265

3 525 554

Clients – effets à recevoir

45 904

45 904

Clients – factures à établir

25 640 727

25 640 727

Total

115 223 033

94 378 385

13 988 829

3 330 265

3 525 554

Nombre de factures concernées

6 574

4 628

1 081

342

523

% montant des ventes sur l'exercice

23%

16%

4%

1%

2%

1.4.4. Évolution prévisible, perspectives d'avenir et événements significatifs postérieurs à la clôture de l'exercice

La conjoncture économique actuelle est dominée par la crise du COVID­19 et l'impact économique qu'elle a provoqué.

Les estimations de décroissance des activités sur le plan macroéconomique sont très importantes pour l'année 2020. Elles se situent aux alentours d'une évolution négative du P.I.B. de l'ordre de ­10% pour une majorité des pays où le groupe SII est présent. Trois des principaux marchés géographiques sont concernés (France, Allemagne, Espagne). En quelques semaines, nous sommes passés d'une situation de pénuries de consultants à une raréfaction des projets.

Seule, la Pologne a conservé une dynamique de marché, peu impactée à ce stade, par le ralentissement généralisé.

Heureusement, la sortie du confinement et les premières semaines qui ont suivi ont montré quelques signes intéressant de reprise de l'activité.

A plus long terme, les moteurs de la croissance autour de l'innovation et de la compétitivité de nos clients sont toujours présents qu'ils soient technologiques, liés aux usages ou aux impératifs économiques.

Notre « business model » a déjà montré lors des crises précédentes qu'il était résilient. Dans un contexte où la concurrence va se durcir, nous tenterons de saisir les opportunités qui se présentent.

Plan de développement

Notre plan de développement est construit sur quatre piliers :

  • maintenir et développer les principaux référencements clients et en gagner d'autres,
  • développer nos prestations à valeur ajoutée et améliorer/enrichir nos processus pour les engagements contractuels de résultats,
  • poursuivre le rythme de développement à l'international,
  • développer nos synergies technologiques et commerciales.

Objectifs

2020/2021 pour le groupe SII

Lors de la réunion de présentation de ses résultats 2019/2020 (10/06/2020), le groupe SII n'a pas annoncé

1

d'objectifs

pour l'exercice 2020/2021.

La situation

économique engendrée par la crise sanitaire a impacté le business du Groupe, principalement en

France, en Allemagne et en Espagne qui constituent 3 de nos 4 principaux marchés géographiques. Dans ce contexte la visibilité sur le volume d'activité à venir est très faible et nous a conduit à communiquer une évaluation d'impact sur l'activité du premier trimestre de l'exercice 2020/2021 (avril à juin 2020). Cette évaluation se résume par une baisse de chiffre d'affaires comprise entre ­8% et ­10% sur cette période décomposée ainsi :

  • impact estimé sur le chiffre d'affaires en France : entre ­15% et ­20%
  • impact estimé sur le chiffre d'affaires à l'international : entre +0% et +5% compte tenu également d'un effet de change aux alentours de 2%

Évolution récente

Cf. § 1.1.2 & 1.1.3.

1.4.5. Trésorerie, financement et capitaux

Les flux de trésorerie du groupe SII sont détaillés dans le tableau consolidé de flux de trésorerie présenté dans le chapitre 4 du présent document.

Le groupe SII a généré un flux net de trésorerie lié à son activité de 58,5 M€.

Le flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement a consommé 10,7 M€.

Le flux net de trésorerie lié aux opérations de financement a consommé 33,4 M€.

La variation de trésorerie sur l'exercice est positive de 11,6 M€ et permet d'afficher une trésorerie brute de 91,5 M€.

Corrigé de l'endettement financier du groupe (hors IFRS 16) à hauteur de 34,4 M€, la trésorerie nette du groupe SII s'affiche donc à 57,2 M€. En prenant en compte l'endettement comptabilisé sur les contrats de location à hauteur de 59,2 M€, la trésorerie nette du Groupe est alors de – 2,0 M€.

Le Groupe n'utilise pas, à l'exception de l'Espagne, d'instrument financier pour financer son poste clients. Les in­ vestissements courants sont financés sur fonds propres.

Le groupe SII adresse essentiellement des clients grands comptes. Le risque d'insolvabilité est donc limité, par contre les délais de recouvrement de créances restent élevés. Ainsi en France le DSO est de 80,58 jours sur l'exercice 2019/2020 (84,89 jours pour l'exercice précédent).

Toutes les informations relatives aux capitaux sont incluses dans le paragraphe 4.1 sur les comptes annuels consolidés et notamment dans l'état des variations de capitaux propres consolidés ainsi que dans les notes annexes 4.a.2.12 et 4.a.13.

1.4.6. Présentation des comptes et affectation du résultat

Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe SII qui s'élève à 676,3 M€ est en croissance de 7,1% dont 7,3% en organique. En France, le chiffre d'affaires est en croissance entièrement organique de 1,7% à 347,5 M€.

La croissance organique est mesurée en excluant de la variation du chiffre d'affaires la part liée aux opérations de croissance externe et celle liée aux effets de change (taux de change de l'exercice précédent appliqué au chiffre d'affaires de l'exercice).

Cette croissance a été alimentée par une dynamique sur la quasi­totalité de nos marchés géographiques à l'international et sur de nombreux secteurs économiques dans lesquelles le groupe SII intervient.

Dix premiers clients du groupe SII

ABB

E.D.F.

AIRBUS GROUP

LA BANQUE POSTALE

BNP PARIBAS

ORANGE

BOUYGUES TELECOM

ROCHE

CRÉDIT MUTUEL

THALES

Pourcentage du chiffre d'affaires effectué avec les n premiers clients

2017/2018

2018/2019

2019/2020

Premier client

12,5

12,3

12,4

Cinq premiers

31,5

31,2

31,3

Dix premiers

41,7

41,6

41,5

Vingt premiers

53,5

53,1

52,3

Cinquante premiers

70,5

70,5

69,6

  • La société réalise un chiffre d'affaires annuel supérieur à un million d'euros avec 93 clients.
  • La concentration du chiffre d'affaires sur les premiers clients est essentiellement due à la politique de référencement de ces clients qui entraine une attrition du nombre de fournisseurs.

Résultats

Le résultat opérationnel consolidé du groupe SII qui s'élève à 43,1 M€ est en décroissance de ­ 7,6%. Le résultat d'exploitation des comptes sociaux (SII France) se situe à 15,5 M€ en décroissance de ­ 37%.

Cette performance résulte d'une baisse significative du taux d'activité sur l'exercice (88,5% pour l'ensemble du Groupe, 88,4% pour SII France). Ce taux d'activité est mesuré ainsi : nombre de jours facturés / nombre de jours facturables (congés exclus). Il a été impacté notamment en France par le ralentissement de la demande sur le second semestre de l'exercice et par un impact significatif dans plusieurs pays (France, Allemagne et Espagne) lié à la période de confinement.

Le résultat financier consolidé du Groupe est de – 2 047 K€. Le résultat financier des comptes sociaux (SII France) est de + 2 911 K€.

Le résultat net consolidé part du groupe s'élève à 27,2 M€ après prise en compte d'un impôt sur les sociétés de 14,1 M€.

Pour les comptes sociaux (SII France), le résultat net s'élève à 13,1 M€ après prise en compte d'une participation de 998 K€ et d'un impôt sur les sociétés de 3 866 K€.

L'ensemble de ces éléments chiffrés sont détaillés et commentés dans le chapitre 4 présentant les comptes an­ nuels.

Les comptes annuels sociaux établis en France comprennent des charges non déductibles fiscalement, conformément à l'article 39­4 du Code Général des Impôts, pour un montant global de 125 938 €. Ces charges correspondent à des loyers de véhicules en location longue durée excédant les plafonds définis par l'administration fiscale.

Évolution des charges non déductibles fiscalement sur les trois exercices précédents : Exercice clos le 31 mars 2020 : 125 938 €

Exercice clos le 31 mars 2019 : 109 910 €

Exercice clos le 31 mars 2018 : 98 606 €

Affectation du résultat

Le directoire proposera à l'assemblée générale de distribuer un dividende de 0,10 € par action, soit un montant global de 2 000 000 €.

Le reste du résultat serait affecté pour l'essentiel en réserves (10 000 000 €) et pour le solde en report à nouveau.

1.4.7. Information sur les dividendes

Le groupe SII distribue habituellement entre 10% et 15% du résultat net part du groupe. Dans le contexte actuel très particulier, le directoire souhaite diviser par deux le dividende versé l'année précédente et demande à cette occasion un effort aux actionnaires.

Le directoire proposera à l'assemblée générale du 17 septembre 2020 de distribuer un dividende de 0,10 € par action, soit un montant global de 2 000 000 €.

Historique de distribution sur les trois derniers exercices

En euros par action

2016/2017

2017/2018

2018/2019

Dividende versé au titre de l'exercice

0,12

0,15

0,20

1.5. Procédures de contrôle interne et de gestion des risques

1

Le groupe SII a choisi de mettre en œuvre le cadre de référence de contrôle interne tel que préconisé par l'AMF dans sa position­recommandation 2016­05.

1.5.1. Objectifs

L'objectif du contrôle interne est d'assurer la prévention et la maîtrise des risques résultant de l'activité des entités du Groupe et des risques d'erreurs ou de fraudes, en particulier comptables et financières. Il vise à assurer la conformité aux lois et aux réglementations applicables. Il contribue à la transparence de l'organisation, à la protection des actifs, à une gestion et un suivi efficaces des opérations, à l'amélioration des performances et à la maîtrise des coûts. Néanmoins, comme tout système de contrôle, il ne peut fournir qu'une assurance raisonnable mais en aucun cas une garantie absolue que ces risques soient totalement éliminés.

D'une manière générale, l'organisation du groupe SII repose sur une forte décentralisation qui implique à son tour un degré élevé de délégation. La délégation des responsabilités opérationnelles, fonctionnelles et légales aux responsables d'activités nécessite un dispositif de contrôle interne adapté à ce type d'organisation.

En conséquence, la nature même du contrôle interne ainsi que le système d'information qui le sous­tend s'exercent dans le respect des principes d'actions et de comportements qui eux­mêmes résultent de la culture d'entreprise du groupe SII :

  • respect rigoureux des règles communes au Groupe, notamment en matière de délégation de pouvoirs, de prises d'affaires et d'information comptable et financière. Ces règles communes, prenant en compte une forte décentralisation et une autonomie des responsables opérationnels, doivent être appliquées de manière stricte par les collaborateurs concernés ;
  • transparence et loyauté des collaborateurs vis­à­vis de leur hiérarchie au niveau opérationnel et vis­à­ vis des services fonctionnels. Il fait partie intégrante du rôle des responsables opérationnels de prendre seuls les décisions relevant de leur champ de compétence mais de traiter des éventuelles difficultés avec l'aide de leurs supérieurs hiérarchiques ou des directions fonctionnelles du Groupe ;
  • respect des lois et réglementations en vigueur ;
  • sécurité des personnes ;
  • amélioration continue des processus internes visant à garantir la maîtrise et l'optimisation de nos activités ;
  • fiabilité et qualité de l'information produite par les services.

1.5.2. Organisation

Les procédures de contrôle interne du groupe SII et particulièrement celles relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière sont déclinées sur quatre niveaux.

Directoire : Responsable in fine du contrôle interne, de son déploiement, des outils adaptés et de son adéquation avec les besoins et les risques opérationnels. C'est l'âme du système.

Management opérationnel : En particulier les responsables territoriaux, les responsables d'agence ou de filiale qui en assurent le déploiement au sein de leur périmètre et sont responsables de son fonctionnement en veillant à la cohérence du dispositif, des besoins et des risques spécifiques dans leur domaine d'activités.

Personnel opérationnel : Mise en œuvre, production des actions au quotidien et remontée d'éventuels dysfonctionnements.

Audit interne : Assistance, conseil et formation dans le déploiement et la mise en œuvre, évaluation du dispositif en termes de performance par rapport aux besoins et aux risques.

1.5.3. Processus

Système qualité

Le système qualité SII (ISO 9001 depuis 1992 régulièrement renouvelé depuis) est un référentiel qualité disponible sur l'espace intranet du groupe SII. Il définit les responsabilités (fiches de poste) et les procédures opérationnelles métiers ainsi que la cartographie des processus métiers. Ces descriptions contribuent à clarifier la nature des tâches confiées en mettant l'accent sur le mode de supervision et en intégrant la dimension du contrôle interne. Les délégations de pouvoir et autorisations bancaires décrivent le transfert permanent ou temporaire des responsabilités et concernent en premier lieu les fonctions impliquées dans les transactions financières (investissements, commandes fournisseurs, limites en matière d'achats et de paiements, …).

Procédures métier

Le système de management de SII repose sur plusieurs référentiels qualité : ISO 9001, EN 9100, ISO 14001, ISO 27001. Dans ce cadre le groupe SII a cartographié les processus métier et l'ensemble des procédures y afférents. Sur ces bases, les responsables qualité du groupe SII conduisent des audits périodiques destinés

  • évaluer le respect des normes et procédures mises en place.

Avant­vente et proposition commerciale : Avant toute proposition commerciale un processus interne de décision de réponse ou non à l'appel d'offres du client est mis en place (GO/NOGO). En cas de décision positive, une proposition technique et commerciale fait l'objet de validation portant sur les aspects technique, économique et juridique (revue d'offre). La hiérarchie est plus ou moins impliquée dans cette revue en fonction du montant de l'offre.

Validation de la commande : La revue de lancement permet d'une part de valider la commande client et d'en vérifier la cohérence vis­à­vis de la proposition et d'autre part d'affecter un responsable projet et de planifier les ressources nécessaires à l'exécution de la commande.

Exécution de la commande : Des revues périodiques (au moins mensuelles) portent sur l'avancement de la commande, le coût, le planning, les difficultés. Ces revues permettent de définir les encours de production et d'éventuelles pertes à terminaison.

Procédures administratives

Budget et contrôle de gestion : Les différentes unités opérationnelles du Groupe élaborent leur stratégie et proposent un budget annuel décomposé par trimestre. Après validation, ce budget est suivi trimestriellement, les écarts entre la prévision et la réalisation sont analysés lorsqu'ils sont significatifs et peuvent conduire à une replanification du trimestre suivant.

Consolidation : Les comptes consolidés du groupe SII sont établis selon les normes comptables internationales « IFRS » à partir des données comptables élaborées sous la responsabilité des dirigeants des filiales. Certains travaux font l'objet d'une centralisation au niveau de la direction comptable et financière ; test de la valeur des actifs, cession, acquisition, …

Comptabilité : C'est la direction de la comptabilité du groupe SII qui assure la coordination des travaux de clôture comptable, diffuse l'ensemble des règles comptables aux filiales et dialogue avec les commissaires aux comptes de la société afin de présenter les opérations particulières et d'expliquer les options retenues dans le cadre des normes comptables.

Financement et trésorerie : En France, le groupe SII a mis en place une gestion centralisée de la trésorerie et des placements. La politique de gestion de la trésorerie est définie par le directoire et vise à garantir la liquidité et la sécurité des placements.

Procédures diverses pilotées par la direction financière

Assurances : Le recensement des risques assurables ainsi que la couverture de ces risques sont pilotés par la direction financière.

Litiges : Le suivi et le reporting des litiges sont assurés en permanence par la direction financière en liaison avec les juristes externes. Un état de synthèse est établi périodiquement.

Communication des résultats : Les communiqués de presse et les présentations investisseurs concernant les résultats trimestriels, semestriels et annuels du groupe sont élaborés par la direction financière et validés par le directoire.

Cession – Acquisition : Les opérations de cession ou d'acquisition font l'objet d'une validation par le directoire suite aux procédures de due diligence. Cession et acquisition sont soumises à l'accord préalable du conseil de surveillance.

Outils

Le groupe SII s'est doté d'un ensemble d'indicateurs qui permettent de suivre la gestion des affaires. Ces indicateurs sont mis à jour lors des revues de projets et lors des réunions mensuelles entre un membre du comex et le responsable de l'entité concerné. Le reporting financier du groupe SII comprend également une série d'indicateurs et d'agrégats qui contribuent à analyser de manière plus fine la performance des différentes entités.

Communication interne

L'intranet de la société et le système de reporting et de consolidation constituent les deux canaux sur lesquels le groupe SII s'appuie pour diffuser les informations clés et nécessaires à l'exercice des responsabilités des différents managers opérationnels.

Prévention des risques

Le groupe SII attache une importance cruciale à la gestion des risques liés à son activité.

Les revues mensuelles de projet (essentiellement pour les projets à engagement de résultats que ce soit dans le cadre de forfait ou de contrat de service) contribuent à identifier les différents risques sur les projets en cours et à décider des actions à mettre en œuvre pour les réduire. Quatre aspects sont pris en compte ; reconnaissance du chiffre d'affaires en fonction de l'avancement technique, marge à terminaison, risques contractuels et leurs provisionnements comptables enfin les flux de trésorerie concernant le projet.

Une des caractéristiques principales de l'activité du groupe SII correspond à la forte rotation du personnel

  • le turnover ». En conséquence, le recrutement et le solde net « entrées moins sorties » des effectifs sont analysés mensuellement par rapport à un objectif budgétaire (éventuellement révisé) trimestriel et annuel.

Deux aspects sont critiques au niveau des marchés ; d'une part les périodes d'inter contrat et d'autre part les changements dans l'environnement client.

  • L'inter contrat est une donnée analysée en quasi temps réel par entité et au niveau global de la société. C'est un indicateur majeur du fonctionnement et de l'efficience du groupe SII.
  • Pour l'aspect environnement client ; le groupe SII est diversifié et n'a pas de dépendance forte dans un domaine d'activité spécifique. Cela étant, les

responsables

d'entité et

le

directoire

veillent à

analyser

en

permanence

les

différents

secteurs

1

d'activité

clients afin d'adapter l'offre SII aux secteurs

porteurs et d'anticiper d'éventuels transferts de compétences d'un secteur vers un autre.

Le système d'informations constitue un moyen indispensable à la réalisation et au suivi des activités du groupe SII. Afin de répondre au mieux aux risques liés à ce système, le groupe SII a mis en place un plan de sauvegarde et un ensemble de procédures qui visent à garantir la continuité du service, l'intégrité des données et la disponibilité du système.

L'audit interne a pour mission permanente de s'assurer que les risques sont correctement identifiés et cartographiés par le management et qu'en conséquence ; ils sont correctement appréhendés et gérés. Dans ses rapports de mission, l'audit interne rend compte au directoire des zones de risque qui, à son avis, ne seraient pas couvertes et les recommandations d'actions appropriées.

Évolution du contrôle interne

SII se place dans une logique d'amélioration permanente de son dispositif de contrôle interne.

Le système de contrôle interne est opérationnel depuis 1995. Les outils sur lesquels il s'appuie sont performants et font actuellement l'objet d'une refonte globale. La fonction de contrôle de la bonne application des règles est assurée par l'encadrement et le contrôle de gestion groupe. Selon l'évolution de sa taille, SII renforcera pragmatiquement cette fonction (renforcement du contrôle de gestion, perfectionnement de l'organisation et des systèmes, …). Le Groupe sera amené à auditer périodiquement sa gestion des risques, soit en interne soit en externe et à formaliser des plans d'action d'amélioration.

En conclusion, le contrôle interne est sous­tendu par la culture d'entreprise qui est, elle­même, basée sur des règles d'éthique et d'intégrité portées historiquement par les membres de la direction du groupe SII. Toutefois, cela ne peut pas empêcher qu'un salarié commette une fraude, déroge aux dispositions légales et/ou réglementaires ou communique des informations trompeuses sur le Groupe.

1.6. Facteurs de risques

Dans le cadre de son contrôle interne, le groupe SII a procédé à une revue de ses risques qui pourraient avoir un effet significatif sur son activité, sa situation financière ou ses résultats (ou sur sa capacité à réaliser ses objectifs) et considère qu'il n'y a pas d'autre risque significatif hormis ceux présentés ci­après ainsi que dans la Déclaration de Performance Extra­Financière (chapitre 3).

1.6.1. Risques spécifiques relatifs à l'activité de la société

Risque clients

Pour tous les clients importants, plusieurs agences et/ou filiales du groupe SII contractent avec de nombreuses filiales ou sites différents d'un même client. Le poids relatif des n premiers clients figurent au

  • 1.4.6 de ce rapport financier annuel. La stratégie de développement du Groupe au sein des clients majeurs est coordonnée par un responsable de compte sous la responsabilité d'un membre du comité de direction.

D'autre part, la quasi­totalité des ventes est réalisée avec des clients « grands comptes ». Le risque, face au défaut de paiement de ces derniers, est par conséquent limité. L'évolution de la balance âgée des clients et la variation du DSO sont suivies périodiquement afin d'apprécier au plus tôt le risque éventuel de dérive.

Les politiques de référencement de nos clients visant

  • limiter le nombre de fournisseurs sélectionnés est susceptible d'influer sur l'activité du groupe et donc sur la rentabilité en cas de perte d'un référencement avec un client représentant une part de chiffre d'affaires significative.

De plus, nos marchés sont directement liés aux tendances macro­économiques notamment aux politiques d'investissements de nos clients.

La stratégie mise en œuvre au sein du groupe SII vise

  • minimiser ces risques mais il est impossible de totalement les circonscrire.

Risque de non­respect d'un engagement de résultats

La société exerce une part de son chiffre d'affaires (environ 20%) dans des opérations dites « forfaitaires » ou « à engagements de résultats » vis­à­vis d'un cahier des charges plus ou moins bien défini et plus ou moins stable dans le temps. Le risque de non­respect d'une obligation de résultat et éventuellement d'une pénalité contractuelle n'est pas exclu. Ce risque est maîtrisé, il reste très limité car analysé en permanence :

  • en fin de phase d'avant­vente ; revue d'offre permettant de valider la proposition commerciale,
  • pendant le déroulement du projet ; le processus est sous assurance qualité avec les revues de suivi

périodiques. De plus, l'avancement est analysé mensuellement et fait l'objet d'un reporting formalisé par les équipes du contrôle de gestion.

Risques liés au contexte économique

Une crise économique provoque de fortes perturbations sur l'ensemble de l'activité. La majorité de nos clients peut être confrontée à cette situation et, en conséquence, cherche à réaliser des économies sur ses dépenses. Les dépenses liées aux nouvelles technologies de l'information et des communications n'échappent pas à ce phénomène. Même si la répartition sectorielle de l'activité du groupe SII nous permet de relativiser ce risque, nous ne pouvons rester insensibles au contexte économique général.

Risques liés à l'environnement technologique et économique

La société a démontré, au cours du passé, sa capacité d'évolution et de maîtrise de son environnement. Cela étant, les mutations actuelles du point de vue technologique et économique sont de plus en plus brutales, rapides, multiformes et imprévisibles.

La société s'attache particulièrement aux deux aspects suivants, sans en minimiser les risques :

  • capacité de SII de trouver, d'attirer et de recruter le personnel technique et commercial de haut niveau pour satisfaire la demande client, sans abaisser les

critères de recrutement ou augmenter les rémunérations hors des prix du marché,

  • capacité de SII de fidéliser, d'entretenir et de conserver son personnel technique, commercial et de management qui lui est nécessaire pour réaliser les projets confiés par ses clients.

Risques liés à la concurrence

Le marché des technologies de l'information présente peu de barrières à l'entrée susceptibles de prévenir l'apparition de nouveaux entrants, de plus, certains concurrents peuvent avoir des politiques de tarification ou de recrutement pouvant déstabiliser le marché.

Risques liés aux procédés de fabrication

Les différents processus de la société sont sous assurance qualité depuis 1992. Ces processus sont devenus, au fil du temps, pérennes et fiables.

1.6.2. Autres risques

Risques pandémiques

L'actualité récente a montré qu'un tel risque ne peut être totalement écarté même si c'est une première en quarante ans d'existence. L'urgence sanitaire a été gérée par une cellule de crise visant à activer rapidement l'organisation qui permet la mise en œuvre d'une continuité de l'activité lorsque cela est possible. Les infrastructures du Groupe, les moyens matériels et les processus existent et ont montré leur efficacité.

Au­delà du risque sanitaire, nous avons vu que cela pouvait engendrer, en fonction des nouvelles obligations créées (état d'urgence sanitaire et confinement), un risque économique important. Dans ce cas les organes de direction doivent, dans un premier temps, prendre toutes les mesures nécessaires aux fins d'assurer la survie immédiate du Groupe. Dans un second temps, les actions à entreprendre doivent conduire à préserver les activités pérennes existantes et à bâtir un nouveau scénario de développement

Risques liés aux opérations de croissance externe

Des opérations de croissance externe de taille limitée ont été réalisées suivant un processus de sélection très rigoureux. Elles sont réalisées dans le cadre d'une stratégie visant à construire une offre cohérente pour nos clients sur le plan technologique et géographique. De telles opérations ne sont réalisées qu'après un audit approfondi de la société cible.

Ces opérations de croissance externe entraînent la comptabilisation d'actifs incorporels appelés

  • Goodwill » qui font l'objet de tests annuels de perte de valeur pouvant déboucher sur une provision pour dépréciation (cf. notes 4.a.2.5 et 4.a.5 des comptes consolidés).

Risque de change

L'activité du groupe SII est majoritairement française (~51%) et encore plus importante sur l'ensemble de la zone euro (~66%), le chiffre d'affaires à l'export concerne également des filiales de clients français sur des pays de la zone euro (Belgique, Italie, Allemagne, Espagne, …).

La facturation « non­euro » concerne à ce jour la Pologne (zloty), la République Tchèque (couronne), la Suisse (franc suisse), le Maroc (dirham), le Chili (peso), la Roumanie (leu), l'Inde (roupie), la Colombie (peso), le Canada (dollar canadien) et le Royaume­Uni (livre sterling) soit de l'ordre de 34% du chiffre d'affaires groupe pour des prestations livrées essentiellement sur leur marché intérieur respectif.

Toutefois, des conventions de prêt intra­groupe libellées en euros existent entre SII France et les filiales du groupe et sont exposées aux variations de change. De plus, quelques opérations sont facturées dans une devise différente de la devise du pays réalisant la prestation.

Risque de taux ­ Risque de crédit

Le groupe SII a souscrit plusieurs prêts dont une majorité à taux fixe. Les prêts à taux variable sont, en majorité, indexés sur l'indice Euribor à 1 mois ou à 3 mois. La courbe des taux actuels et son évolution à court/moyen terme n'engendre pas de risque majeur. De plus le niveau d'endettement du groupe SII lui confère encore des possibilités complémentaires si le besoin survenait.

Risque sur portefeuille actions

Au 31 mars 2020, SII auto­détenait 853 657 actions SII dont 736 132 actions étaient affectées en titres immobilisés. Sur la base du cours moyen du mois de mars 2020, qui était de 19,11 € comparé au prix moyen d'achat de ces actions qui était de 5,09 €, aucune dotation ou reprise sur provision n'a été constatée dans les comptes sociaux sur l'exercice.

SII ne possède pas d'autre action en portefeuille.

Risque de liquidité

L'ensemble de la trésorerie est placé sur des instruments financiers dont le rendement est lié au taux du marché monétaire. Des lignes de crédits existent pour financer une partie du besoin en fonds de roulement, les principales se situant en Espagne.

Compte tenu de sa situation actuelle de trésorerie, le Groupe considère être en mesure de faire face à ses échéances à venir.

Dans le cadre de prêts souscrit par SII France, des

  • covenants » ont été mis en œuvre contractuel­ lement basés sur la dette financière nette du groupe. Celle­ci étant actuellement négative, le risque à court terme n'existe pas

Risques liés à l'environnement

Dans le cadre de la loi sur les nouvelles régulations économiques, la société déclare l'absence de conséquence significative de son activité sur l'environnement.

Risques financiers liés aux effets du changement climatique – mesures prises par la société pour les réduire en mettant en œuvre une stratégie bas carbone

La politique environnementale de la société est décrite dans le chapitre 3 du présent document.

Risques juridiques liés à la réglementation

Le sujet majeur concerne le Règlement Général sur la Protection des Données pour lequel les exigences sont très contraignantes pour notre profession. Le groupe SII a mis en place des processus qui nous paraissent apporter une réponse adaptée. Nous ne pouvons toutefois pas totalement écarter ce risque.

Il n'y a pas d'autorisation nécessaire pour notre activité. La société ne profite pas de disposition fiscale particulière.

1.6.3. Assurance et couverture des risques

La société a souscrit une assurance auprès d'AXA dans le cadre de ses activités :

Responsabilité d'exploitation

Dommages corporels

10 000 000

Dommages matériels et immatériels ensemble

10 000 000

Dommages immatériels non consécutifs

400 000

Atteinte à l'environnement accidentelle

750 000

Responsabilité civile professionnelle

Dommages matériels et immatériels ensemble

15 000 000

Dommages immatériels non consécutifs

15 000 000

Responsabilité civile des dirigeants et des mandataires sociaux

Par sinistre et par année

2 000 000

1.6.4. Faits exceptionnels et litiges

  • la connaissance de la société, il n'existe pas de procédure gouvernementale, judiciaire, d'arbitrage ou de fait ex­ ceptionnel, en suspens ou dont elle est menacée, qui ne serait pas provisionné et qui serait susceptible d'avoir, ou ayant eu, au cours des douze derniers mois, une incidence significative sur la situation financière, le résultat, l'activité, le patrimoine ou la rentabilité de la société et/ou du groupe SII.

Les provisions « pour risques sociaux » correspondent aux litiges de type prud'homaux en cours de jugement ou d'appel. Ces litiges sont provisionnés sur la base suivante :

  • 100 % des demandes initiales plafonné à 24 mois de salaire en attente de jugement de première instance,
  • 50 % des demandes plafonné à 24 mois de salaire en attente du jugement d'appel si la partie adverse a fait appel,
  • 100 % des demandes plafonné à 24 mois de salaire en attente du jugement d'appel si c'est la société qui a fait appel.

48

2

Rapport du conseil de surveillance

  1. Organes d'administraon et de direcon de la société
  2. Rémunéraon et avantages des mandataires sociaux
  3. Polique de rémunéraon des membres du directoire et du conseil de surveillance
  4. Informaons complémentaires

2. Rapport du Conseil de surveillance sur le Gouvernement d'entreprise

En matière de gouvernement d'entreprise, le groupe SII se réfère au code Middlenext de gouvernement d'entreprise pour les valeurs moyennes et petites.

2.1. Organes d'administration et de direction de la société

2.1.1. Conseil de surveillance

  • la date du présent document, le conseil de surveillance est composé de trois membres dont les mandats et fonctions sont décrites ci­dessous :

Mandats

Société

Date de nomination

Echéance du mandat

Bernard Huvé

Président du CS

SII

AGM 19/09/2019

AGO comptes 2024/2025

Alexia Slape

Membre du CS

SII

AGM 17/09/2015

AGO comptes 2020/2021

Jean-Yves Fradin

Membre du CS

SII

AGM 19/09/2019

AGO comptes 2024/2025

Note : Tous les membres du conseil de surveillance ont été nommés pour la première fois lors de l'assemblée générale mixte du 20 décembre 2007, à l'exception de Madame Alexia Slape nommée pour la première fois lors de l'assemblée générale mixte du 17 septembre 2009.

Conformément à l'article 12 des statuts, chaque membre du conseil de surveillance détient au moins 5 actions SII à la date de diffusion du présent rapport financier annuel.

Au cours des cinq dernières années, les membres du conseil de surveillance n'ont exercé aucun autre mandat à l'exception de ceux détenus dans le groupe SII.

Le conseil de surveillance du 17 juillet 2020 a procédé à une auto­évaluation de son fonctionnement en vue d'en améliorer les conditions.

Lors de cette réunion, les membres du conseil ont estimé que la composition du conseil, son fonctionnement et la préparation de ses travaux étaient satisfaisants.

Les membres du conseil ont, chacun de par leur ancienneté, une expérience diversifiée (direction de société, administration, ressources humaines, …).

Durant l'exercice et après examen des critères d'indépendance du Code Middlenext, le conseil de surveillance a déclaré que Monsieur Jean­Yves Fradin peut être considéré comme indépendant.

Indépendance des membres

Bernard

Jean-Yves

Alexia

Huvé

Fradin

Slape

Ne pas être, ni avoir été au cours des cinq dernières

années, salarié ou mandataire social dirigeant

OUI

OUI

OUI

de la société ou d'une société du groupe.

Ne pas être, ni avoir été au cours des deux dernières années

en relation d'affaires significative avec la société ou son groupe

OUI

OUI

OUI

(client, fournisseur, concurrent, prestataire, banquier, etc.).

Ne pas être actionnaire de référence de la société

NON

OUI

OUI

ou détenir un pourcentage de droit de vote significatif.

Ne pas avoir de lien familial proche avec

OUI

OUI

NON

un mandataire social ou un actionnaire de référence.

Ne pas avoir été commissaire aux comptes de l'entreprise

OUI

OUI

OUI

au cours des six dernières années.

Conclusion sur l'indépendance

NON

OUI

NON

D'autre part, Il n'existe aucune relation d'affaires entre Monsieur Jean­Yves Fradin et les sociétés du Groupe. Le membre dit « indépendant » s'est engagé à rester dans ce cadre, sauf à démissionner de son mandat en cas d'évolution de ses activités conduisant à un conflit d'intérêt avec son mandat.

Concernant la représentation des femmes au sein du conseil, il est rappelé que le conseil comprend une femme et deux hommes en conformité avec l'article L.225­69­1 tel que modifié par la loi du 27 janvier 2011.

Tous les membres du conseil sont de nationalité française. Fonctionnement du conseil

Le conseil de surveillance se réunit aussi souvent que l'intérêt de la société l'exige et au moins quatre fois par an.

2

Afin d'assurer correctement sa mission, il reçoit une information régulière et complète sur les points qui lui sont

soumis préalablement à ses séances portant sur l'ensemble des questions mises à l'ordre du jour et notamment trimestriellement sur la gestion de la société.

Durant cet exercice, le conseil de surveillance s'est réuni six fois (dont deux sous la forme de Comité d'audit) avec un taux de présence des membres de 100%.

Au cours de ces réunions, le conseil a traité des sujets suivants :

  • les comptes semestriels et annuels, le chiffre d'affaires trimestriel, les engagements hors bilan, les révisions d'activité et de résultats,
  • les évolutions stratégiques du groupe,
  • les dossiers de croissance externe,

certains autres thèmes plus spécifiques ; plan d'actions gratuites pour le management, rachat d'actions, …

  • l'actualité économique et ses conséquences sur la marche du groupe,
  • les priorités, le développement et le budget pour l'exercice 2020/2021,
  • l'impact du COVID­19 sur la marche du Groupe.

Le conseil de surveillance a établi un règlement intérieur reprenant des mentions recommandées par le Code Middlenext. Ce document est consultable sur le site web de la société (www.sii­group.com) dans la rubrique « Investisseurs – Informations réglementées ».

Concernant la prévention et la gestion des conflits d'intérêts, le règlement intérieur du conseil énonce que dans une situation laissant apparaître ou pouvant laisser apparaître un conflit entre l'intérêt social et son intérêt personnel direct ou indirect ou l'intérêt de l'actionnaire ou du groupe d'actionnaires qu'il représente, le membre du conseil doit :

  • en informer dès qu'il en a connaissance le conseil, étant précisé qu'une absence d'information équivaut à la reconnaissance qu'aucun conflit d'intérêts n'existe ;
  • et en tirer toute conséquence quant à l'exercice de son mandat.

Ainsi, selon le cas, il devra :

  • s'abstenir de participer au vote de la délibération correspondante,
  • ne pas assister aux réunions du conseil durant la période pendant laquelle il se trouve en situation de conflit d'intérêts,

démissionner de ses fonctions de membre du conseil.

  • défaut de respecter ces règles d'abstention, voire de retrait, la responsabilité de l'intéressé pourrait être engagée. En outre, le président du conseil ne sera pas tenu de transmettre au(x) membre(s) dont il a des motifs sérieux de penser qu'ils sont en situation de conflit d'intérêts au sens du présent paragraphe des informations ou documents afférents au sujet conflictuel, et informera le conseil de surveillance de cette absence de transmission.

Conseil sous forme de comité d'audit

Concernant le comité d'audit, la société a décidé de ne pas se référer aux recommandations du rapport du groupe de travail de l'AMF présidé par Monsieur Poupart­Lafarge sur le comité d'audit du 22 juillet 2010, car elle a considéré que les recommandations formulées n'étaient pas adaptées au fonctionnement de la société et à la taille du conseil.

Le conseil, sous forme de comité d'audit, s'est réuni deux fois au cours de l'exercice 2019/2020. Le taux de participation aux réunions du conseil sous forme de comité d'audit s'élève à 100%.

Conformément à l'article L.823­20 4° du Code de commerce, la société a décidé de confier les missions du comité d'audit à son conseil de surveillance compte tenu de ses compétences dans ce domaine et de la taille de la société.

Les membres du conseil ont disposé de délais suffisants pour examiner les documents financiers et comptables, ils ont eu la possibilité d'entendre le président du directoire et le responsable du contrôle interne.

2.1.2. Directoire

  • la date du présent document, le directoire est composé de quatre membres dont les mandats et fonctions sont décrites ci­dessous :

Mandats

Fonctions

Société

Date de nomination

Echéance du mandat

Eric Matteucci

Président du directoire

Directeur administratif

SII

CS 07/12/2019

06/12/2025

& financier

François Goalabré

Membre du directoire

Directeur Régional

SII

CS 07/12/2019

06/12/2025

France Nord et Grand Est

Antoine Leclercq

Membre du directoire

Directeur Régional

SII

CS 07/12/2019

06/12/2025

International

Charles Mauclair

Membre du directoire

Directeur Régional

SII

CS 07/12/2019

06/12/2025

France – Ouest

Monsieur Eric Matteucci a été nommé pour la première fois lors du conseil de surveillance du 20 décembre 2007. Messieurs François Goalabré, Antoine Leclercq et Charles Mauclair ont été nommés pour la première fois lors du conseil de surveillance du 07 décembre 2019

Autres mandats des membres du directoire au sein du groupe SII

Eric Matteucci

SII République Tchèque SARL

Gérant

SII Suisse SA

Président du conseil d'administration

SII Services Maroc SARL

Co-Gérant

SII Luxembourg SA

Président du conseil d'administration

SII Group Chile

Membre du directoire

SII India IT

Membre du directoire

SII Canada Inc

Président du conseil d'administration

SII Services Limited UK

Président

SII Netherlands

Administrateur

SII Suède

Administrateur

François Goalabré

Antoine Leclercq

Charles Mauclair

Fonctionnement

Il est à noter que les nominations au directoire correspondent à des promotions internes et que les membres du directoire n'ont aucun autre mandat ou fonction dans des sociétés françaises ou étrangères en dehors du groupe SII.

Le directoire en tant qu'organe exécutif se réunit aussi souvent que l'intérêt de la société le nécessite. Le président a une voix prépondérante. Le directoire est investi des pouvoirs les plus étendus à l'égard des tiers pour agir en toutes circonstances au nom de la société. Le président du directoire représente la société vis­à­vis des tiers.

L'article 11 des statuts et l'article 2 du règlement intérieur du conseil de surveillance limitent les pouvoirs du directoire.

En effet, les opérations suivantes doivent faire l'objet d'une autorisation préalable du conseil de surveillance dans la mesure où le montant global dépasse deux cent cinquante mille (250 000) euros :

  • la cession d'immeuble par nature,
  • la cession totale ou partielle de participations,
  • la constitution de suretés ainsi que les cautions, avals ou garanties,
  • les prêts, les emprunts,
  • les achats, échanges et ventes d'établissements commerciaux,
  • les achats et échanges d'immeubles,

la constitution de société et tous apports à des sociétés constituées ou à constituer,

ainsi que toute prise de participation ou de cession.

2.1.3. Autres informations sur les mandataires sociaux

Informations générales

Madame Alexia Slape est la fille de Monsieur Bernard Huvé. Il n'existe aucun autre lien familial entre les manda­ taires sociaux de la société.

Pour les besoins de leurs mandats sociaux, les membres du conseil de surveillance et du directoire sont domici­ liés au siège social de la société.

Engagements collectifs de conservation de

titres de la société SII

2

Le 31 mars 2019, les membres du groupe familial Huvé ainsi que le président du directoire de la société ont signé

un engagement collectif de conservation portant sur les actions

de la société conformément aux dispositions de

l'article 787 B du

Code Général des Impôts.

Ce nouvel engagement collectif est venu en substitution de ceux préalablement signés le 22 septembre 2015.

Pacte Dutreuil 2019

Régime

787 B du CGI

Date de signature

31 mars 2019

Durée de l'engagement collectif

Indéfinie

Durée contractuelle du pacte

24 mois

Pourcentage du capital visé par le pacte à la date de signature du pacte

52,11 %

Pourcentage de droits de vote visés par le pacte à la date de signature du pacte

52,11 %

Nom des signataires ayant la qualité de dirigeant

Monsieur Bernard Huvé

Monsieur Eric Matteucci

Nom des signataires ayant des liens étroits avec les dirigeants

Alexia Slape

Noms des signataires détenant au moins 5 % du capital et/ou des droits de vote de la société

Monsieur Bernard Huvé

Nantissements d'actions SII

Nom

Bénéficiaire

Date

Date

Condition

Nombre

% de capital

de départ

d'échéance

de levée

d'actions

nanti

nanties

Eric Matteucci

Banque

Janvier 2020

Février 2027

N/A

200 000

1,00%

Total

200 000

1,00%

Conflits d'intérêts

  • la connaissance de la société et au jour de l'établissement du présent document, il n'existe aucun conflit d'intérêt entre les devoirs à l'égard de la société des membres du conseil de surveillance et du directoire de la société en leur qualité de mandataire social et leurs intérêts privés ou autres devoirs.
    En outre, à la connaissance de SII, aucun de ses mandataires sociaux, au cours des cinq dernières années, n'a :
  • fait l'objet d'une condamnation pour fraude,
  • été associé à une faillite, une mise sous séquestre ou une liquidation,
  • fait l'objet d'une incrimination et/ou sanction publique officielle par les autorités statutaires ou réglementaires (y compris des organismes professionnels),
  • été empêché par un tribunal d'agir en qualité de membre d'un organe d'administration, de direction ou de surveillance d'un émetteur ou d'intervenir dans la gestion ou la conduite des affaires d'un émetteur.
  • la connaissance de la société et au jour de l'établissement du présent document, il n'existe pas d'arrangement ou d'accord conclu avec les principaux actionnaires, des clients ou des fournisseurs aux termes desquels l'un des membres du conseil de surveillance ou du directoire a été sélectionné en cette qualité.
  • la connaissance de la société et au jour de l'établissement du présent document, il n'existe aucune autre restriction acceptée par les membres du conseil de surveillance et du directoire concernant la cession de leur participation dans le capital de la société exceptées celles­ci­dessus.
  • la connaissance de la société et au jour de l'établissement du présent document, il n'existe aucun contrat de service liant les membres du conseil de surveillance et du directoire à l'émetteur ou à l'une quelconque de ses filiales et prévoyant l'octroi d'avantages au terme d'un tel contrat.

Initiés et déontologie boursière

Conformément au guide de l'Autorité des Marchés Financiers en matière d'information privilégiée (position­ recommandation 2016­08 de l'AMF du 26 octobre 2016), la société a décidé :

1­ L'instauration de fenêtres négatives pour les personnes ayant accès à des informations privilégiées trente jours calendaires avant la publication des comptes annuels et semestriels et quinze jours calendaires avant la publication de l'information trimestrielle.

2­ La mise en place, au sein de l'entreprise, d'un code de déontologie destiné aux personnes, dirigeantes ou non, qui peuvent disposer d'informations privilégiées.

Les membres du conseil de surveillance, du directoire et du comité exécutif sont tenus, conformément à la réglementation en vigueur, de procéder à la déclaration des transactions significatives effectuées sur les titres de la société et s'interdisent d'intervenir, directement ou indirectement, sur les titres de la société pendant les périodes visées par la réglementation.

2.1.4. Comité de direction

Il rassemble les principaux dirigeants opérationnels et fonctionnels du groupe, français et étrangers. Il a pour objet d'assurer une large concertation sur la stratégie et la situation des différentes unités ainsi que sur les sujets transverses (marchés, offres, clients, ressources humaines, objectifs de développement, …).

En plus des membres du directoire, le comité de direction est composé de :

Etienne Andréoni

Directeur de l'établissement de Sophia Antipolis

Tarik Aziz

Directeur de SII Maroc

Manel Ballesteros

Directeur de SII-IT&S Services (Roumanie)

Didier Bonnet

Directeur Régional International

Joan Carrillo

Directeur de SII Concatel (Espagne, Argentine)

Thierry Chevalier

Directeur de l'établissement de Lille

Jérôme Delvoy

Directeur de l'établissement d'Aix-en-Provence

Cyril Duflos

Directeur de SII Group Chile (Chili)

Arnaud Duval

Directeur de SII République Tchèque

Mathieu Fischer

Directeur de l'établissement de Strasbourg

Arut Ganessane

Directeur de SII India (Inde)

Enrique Geck

Directeur de SII Deutschland GmbH (Allemagne)

Alexis Jouanneau

Directeur de SII Services (Royaume-Uni)

Olivier Journel

Directeur de l'établissement Île-de-France

Frank Kup

Directeur de SII Netherlands (Pays-Bas)

Gérard Lary

Directeur du développement

Claude Léonard

Directeur de SII Belgium (Belgique)

Maud Lorant

Directrice du recrutement

Xavier Michard

Directeur de l'établissement de Rennes

Marylin Monton

Directrice de l'établissement de Lyon

Wolfram Motz

Directeur de SII Technologies (Allemagne, & Ukraine)

Benoît Mouneydier

Directeur de l'établissement de Nantes

Grégoire Nitot

Directeur de SII Pologne

Nicolas Ortiz Molano

Directeur de SII Colombia (Colombie)

Philippe Thiels

Directeur de l'établissement de Toulouse

Maxence Vandevivere

Directeur de SII Canada Inc. (Canada)

2.2. Rémunération et avantages des mandataires sociaux

Ces éléments de rémunérations des mandataires sociaux concernant l'exercice 2019/2020 feront l'objet de résolutions post­ante soumises à approbation lors de l'assemblée générale du 17 septembre 2020.

2.2.1. Membres du conseil de surveillance

(en euros)

Montants au titre

Montants au titre

2

de l'exercice 2018/2019

de l'exercice 2019/2020

dus

versés

dus

versés

Bernard Huvé

– Rémunération fixe

12 000

12 000

12 000

12 000

– Rémunération variable

30 685

25 809

27 191

30 685

– Jetons de présence

0

0

0

0

– Attribution de titres

0

0

0

0

– Avantages en nature

0

0

0

0

Total

42 685

37 809

39 191

42 685

Alexia Slape

– Jetons de présence

4 000

4 000

5 000

4 000

– Autres rémunérations

Total

4 000

4 000

5 000

4 000

Jean-Yves Fradin

– Jetons de présence

4 000

4 000

5 000

4 000

– Autres rémunérations

Total

4 000

4 000

5 000

4 000

La part variable due au titre d'un exercice est versée au cours de l'exercice suivant.

2.2.2. Membres du directoire

SYNTHÈSE

(en euros)

Montants au titre

Montants au titre

de l'exercice 2018/2019

de l'exercice 2019/2020

Eric Matteucci – Président du directoire

– Rémunérations dues au titre de l'exercice

208 331

226 485

– Valorisation des rémunérations variables

0

0

pluriannuelles attribuées au cours de l'exercice

– Valorisation des options attribuées

0

0

au cours de l'exercice

– Valorisation des actions attribuées

418 744

401 428

gratuitement au cours de l'exercice

Total

627 075

627 913

Patrice Demay – Membre du directoire(*)

– Rémunérations dues au titre de l'exercice

207 675

665 972

– Valorisation des rémunérations variables

0

0

pluriannuelles attribuées au cours de l'exercice

– Valorisation des options attribuées

0

0

au cours de l'exercice

– Valorisation des actions attribuées

437 330

310 288

gratuitement au cours de l'exercice

Total

645 005

976 260

François Goalabré – Membre du directoire(**)

– Rémunérations dues au titre de l'exercice

50 720

– Valorisation des rémunérations variables

0

pluriannuelles attribuées au cours de l'exercice

– Valorisation des options attribuées

0

au cours de l'exercice

– Valorisation des actions attribuées

0

gratuitement au cours de l'exercice

Total

50 720

Antoine Leclercq – Membre du directoire(**)

– Rémunérations dues au titre de l'exercice

60 660

– Valorisation des rémunérations variables

0

pluriannuelles attribuées au cours de l'exercice

– Valorisation des options attribuées

0

au cours de l'exercice

– Valorisation des actions attribuées

0

gratuitement au cours de l'exercice

Total

60 660

Charles Mauclair – Membre du directoire(**)

– Rémunérations dues au titre de l'exercice

50 800

– Valorisation des rémunérations variables

0

pluriannuelles attribuées au cours de l'exercice

– Valorisation des options attribuées

0

au cours de l'exercice

– Valorisation des actions attribuées

0

gratuitement au cours de l'exercice

Total

50 800

Note : Rémunérations et avantages de toute nature dus aux dirigeants mandataires sociaux en lien avec leur mandant par I) la société, II) les sociétés contrôlées, au sens de l'article L.233­16 du Code de commerce, par la société dans laquelle le mandat est exercé, III) les sociétés contrôlées, au sens de l'article L.233­16 du Code de commerce, par la ou les société(s) qui contrôle(nt) la société dans laquelle le mandat est exercé.

  1. : Monsieur Patrice DEMAY a quitté la société au cours de l'exercice (le 24/12/2019) et il a terminé son mandat social de membre du directoire le 19/12/2019.
  1. : Messieurs François Goalabré, Antoine Leclercq et Charles Mauclair ont été nommés membre du directoire à compter du 07/12/2019. L'ensemble des éléments les concernant couvrent tous les versements effectués sur la période du 07/12/2019 au 31/03/2020.

TABLEAU RÉCAPITULATIF DES RÉMUNÉRATIONS

(en euros)

Montants au titre de l'exercice 2018/2019

Montants au titre de l'excercice 2019/2020

Dus

Versés

Dus

Versés

Eric Matteucci – Président du directoire

– Rémunération fixe

205 885

205 885

224 071

224 071

– Rémunération variable annuelle

0

0

0

0

– Rémunération variable pluriannuelle

0

0

0

0

– Rémunération exceptionnelle

0

0

0

0

– Avantages en nature

2 446

2 446

2 414

2 414

Total

208 331

208 331

226 485

226 485

Patrice Demay – Membre du directoire (*)

2

– Rémunération fixe

205 820

205 820

149 305

149 305

– Rémunération variable annuelle

0

0

0

0

– Rémunération variable pluriannuelle

0

0

0

0

– Rémunération exceptionnelle

0

0

515 582

515 582

– Avantages en nature

1 855

1 855

1 085

1 085

Total

207 675

207 675

665 972

665 972

François Goalabré(**) – Membre du directoire

– Rémunération fixe

50 000

50 000

– Rémunération variable annuelle

0

0

– Rémunération variable pluriannuelle

0

0

– Rémunération exceptionnelle

0

0

– Avantages en nature

720

720

Total

50 720

50 720

Antoine Leclercq(**) – Membre du directoire

– Rémunération fixe

60 000

60 000

– Rémunération variable annuelle

0

0

– Rémunération variable pluriannuelle

0

0

– Rémunération exceptionnelle

0

0

– Avantages en nature

660

660

Total

60 660

60 660

Charles Mauclair(**) – Membre du directoire

– Rémunération fixe

50 000

50 000

– Rémunération variable annuelle

0

0

– Rémunération variable pluriannuelle

0

0

– Rémunération exceptionnelle

0

0

– Avantages en nature

800

800

Total

50 800

50 800

Les avantages en nature correspondent à la mise à disposition d'un véhicule de fonction.

  1. : Monsieur Patrice DEMAY a quitté la société au cours de l'exercice (le 24/12/2019) et il a terminé son mandat de membre du directoire le 19/12/2019.
  1. : Messieurs François Goalabré, Antoine Leclercq et Charles Mauclair ont été nommés membres du directoire à compter du 07/12/2019. L'ensemble des éléments les concernant couvrent tous les versements effectués sur la période du 07/12/2019 au 31/03/2020.

Aucune option d'achat d'action n'a été attribuée durant l'exercice 2019/2020 aux dirigeants mandataires par l'émetteur ni par une société du groupe.

Aucune option d'achat d'actions n'a été levée par les dirigeants mandataires au cours de l'exercice 2019/2020.

Attribution d'actions de performance au cours de l'exercice 2019/2020 aux mandataires sociaux :

Mandataire

Date

Nombre

Valorisation

Date

Date

du

d'actions

des

d'acquisition

de

plan

attribuées

actions

disponibilité

durant l'exercice

Bernard Huvé

Néant

N/A

N/A

N/A

N/A

Alexia Slape

Néant

N/A

N/A

N/A

N/A

Jean-Yves Fradin

Néant

N/A

N/A

N/A

N/A

Eric Matteucci

03/06/2019

20 481

401 428

03/06/2021

03/06/2021

Patrice Demay

03/06/2019

15 831

310 288

03/06/2021

03/06/2021

François Goalabré

N/A

N/A

N/A

N/A

N/A

Antoine Leclercq

N/A

N/A

N/A

N/A

N/A

Charles Mauclair

N/A

N/A

N/A

N/A

N/A

Notes :

1/ La valorisation des actions est comptabilisée selon la méthode retenue pour les comptes consolidés.

2/ Ces actions de performance ont été attribuées aux membres du directoire en fonction du résultat net part du groupe SII (Eric Matteucci) et du résultat opérationnel France (Patrice Demay). A la date du plan Messieurs François Goalabré, Antoine Leclercq et Charles Mauclair n'étaient pas mandataires sociaux.

Actions de performance attribuées aux

mandataires sociaux devenues disponibles au cours de l'exercice 2019/2020.

Mandataire

Date

Nombre d'actions

Conditions

du plan

devenues disponibles

d'acquisition

durant l'exercice

Bernard Huvé

Néant

N/A

N/A

Alexia Slape

Néant

N/A

N/A

Jean-Yves Fradin

Néant

N/A

N/A

Eric Matteucci

01/06/2018

16 199

N/A

Patrice Demay

01/06/2018

19 918

N/A

François Goalabré

Néant

N/A

N/A

Antoine Leclercq

01/06/2018

8 421*

N/A

Charles Mauclair

Néant

N/A

N/A

(*) à la date du plan, Monsieur Antoine Lelcercq n'était pas mandataire social.

Historique des attributions gratuites d'actions

Information sur les actions attribuées gratuitement

Date d'assemblée

19/09/2013

15/09/2016

15/09/2016

15/09/2016

Date du directoire

01/06/2016

01/06/2017

01/06/2018

03/06/2019

Nombre total d'actions

attribuées gratuitement

67 662

59 129

64 519

56 411

dont le nombre attribué à :

2

Bernard Huvé

Jean-Yves Fradin

Alexia Slape

Eric Matteucci

23 483

16 632

16 199

20 481

Patrice Demay

19 768

17 264

16 918

15 831

François Goalabré

Antoine Leclercq

6 785*

8 421*

14 305*

Charles Mauclair

Date d'acquisition des actions

01/06/2018

01/06/2019

01/06/2020

03/06/2021

Date de fin de période de conservation

01/06/2020

01/06/2019

01/06/2020

03/06/2021

Nombre cumulé d'actions annulées

12 014

10 446

ou caduques

Actions attribuées gratuitement restantes

67 662

47 115

54 073

56 411

en fin d'exercice

(*) à la date du plan, Monsieur Antoine Lelcercq n'était pas mandataire social.

Obligations de conservation liées aux attributions de stock­options ou d'actions gratuites aux mandataires

Le conseil de surveillance a décidé que chaque mandataire bénéficiaire d'attributions de stock­options et/ou d'actions gratuites aura l'obligation de conserver au nominatif jusqu'à la cessation de son mandat :

  • 10 % des actions issues de l'exercice des options ainsi attribuées.
  • 20 % des actions gratuites ainsi attribuées à l'issue du délai de conservation de 2 ans.

Autres informations

Dirigeants mandataires sociaux

Eric Matteucci

Patrice Demay

François Goalabré

Mandat

Président du directoire

Membre du directoire

Membre du directoire

Date de début de mandat

07/12/2019

13/12/2013

07/12/2019

Date de fin de mandat

06/12/2025

12/12/2019

06/12/2025

Contrat de travail (1)

OUI

OUI

OUI

Régime de retraire supplémentaire

NON

NON

NON

Indemnités ou avantages susceptibles d'être dus

NON

NON

NON

à raison de la cessation ou de changement de fonction

Indemnités relatives à une clause de non concurrence

NON

NON

NON

Dirigeants mandataires sociaux

Antoine Leclercq

Charles Mauclair

Mandat

Membre du directoire

Membre du directoire

Date de début de mandat

07/12/2019

07/12/2019

Date de fin de mandat

06/12/2025

06/12/2025

Contrat de travail (1)

OUI

OUI

Régime de retraire supplémentaire

NON

NON

Indemnités ou avantages susceptibles d'être dus

NON

NON

à raison de la cessation ou de changement de fonction

Indemnités relatives à une clause de non concurrence

NON

NON

2.3. Politique de rémunération des membres du directoire et du conseil de surveillance

Conformément à l'article L.225­82­2 du Code de commerce, les principes de détermination, de répartition et d'attribution des éléments composant la rémunération totale et les avantages de toute nature attribuables au président du directoire, aux membres du directoire, au président du conseil de surveillance et aux membres du conseil de surveillance de la société au titre de l'exercice sont décrits ci­après.

Le présent rapport est joint au rapport mentionné aux articles L.225­100 et L.225­102 du Code de commerce.

Les principes et règles de détermination et de répartition des rémunérations des mandataires sociaux sont définis par le conseil de surveillance qui se réfère aux recommandations du Code de référence appliquée au sein du groupe SII.

Tous les éléments concernant la rémunération, les avantages en nature et les stock­options ou actions gratuites des mandataires sociaux figurent dans le présent document (§ 2.2) et dans l'annexe des comptes consolidés.

Les principes et critères de détermination de la rémunération pour l'exercice 2020/2021 seront soumis au vote de l'assemblée générale qui se tiendra le 17 septembre 2020.

Rémunération des membres du directoire

La détermination de la politique de rémunération des membres du directoire relève de l'appréciation du conseil de surveillance qui en fixe les principes généraux fondés sur :

  • Le respect des recommandations du Code Middlenext de gouvernement d'entreprise, code de référence choisi par la société ;
  • Une structure des rémunérations se décomposant comme suit :
    • une rémunération fixe,
    • des avantages en nature,
    • l'attribution d'actions gratuites,
    • la faculté laissée au conseil de surveillance de verser une prime exceptionnelle en fonction notamment de circonstances ou d'opérations exceptionnelles intéressant le développement du Groupe.

Cette politique est déterminée en fonction du travail effectué, des résultats obtenus, de la responsabilité assumée, des pratiques observées dans les entreprises comparables et des rémunérations des autres « dirigeants » du Groupe.

Rémunération fixe

Le conseil de surveillance arrête la rémunération de

chaque membre du directoire pour une période

annuelle.

Pour l'exercice 2020/2021, la partie

fixe annuelle de

2

la

rémunération

de

Monsieur

Eric

Matteucci,

président du directoire, s'élèvera à 222 000 € (plus

prime vacances).

Pour l'exercice 2020/2021, la partie

fixe annuelle de

la

rémunération

de

Monsieur François

Goalabré,

membre du directoire, s'élèvera à 150 000 € (plus

prime vacances).

Pour l'exercice 2020/2021, la partie

fixe annuelle de

la

rémunération

de

Monsieur Antoine Leclercq,

membre du directoire, s'élèvera à 180 000 € (plus

prime vacances).

Pour l'exercice 2020/2021, la partie

fixe annuelle de

la

rémunération

de

Monsieur Charles

Mauclair,

membre du directoire, s'élèvera à 150 000 € (plus

prime vacances).

Rémunération annuelle

variable

Le conseil de surveillance arrête la part de rémunération

annuelle variable de chaque membre du directoire.

Pour l'exercice 2020/2021, la partie variable annuelle

de la rémunération

de

Monsieur François Goalabré,

membre du directoire, s'élèvera à 100 000 € à

objectifs atteints.

Pour l'exercice 2020/2021, la partie variable annuelle

de la rémunération

de

Monsieur Antoine Leclercq,

membre du directoire, s'élèvera à 100 000 € à

objectifs atteints.

Pour l'exercice 2020/2021, la partie variable annuelle

de la rémunération

de

Monsieur Charles Mauclair,

membre du directoire, s'élèvera à 100 000 € à objectifs atteints.

Aucune rémunération variable ne sera attribuée au Président du directoire sous la forme de salaire brut.

Avantage en nature

Les avantages en nature sont liés à la mise à disposition d'un véhicule de fonction.

Plans d'actions gratuites

Le directoire peut attribuer des actions gratuites aux membres du directoire. Toutefois, ces attributions sont réalisées sous le contrôle du conseil de surveillance dans le cadre de la politique de rémunération des membres du directoire.

Attributions au président du directoire

Le nombre d'actions gratuites attribuées au président du directoire est assis sur le résultat net part du groupe. Le niveau de réalisation attendu des critères quantitatifs n'est pas rendu public pour des raisons de confidentialité.

Attributions aux membres du directoire

Le nombre d'actions gratuites attribuées aux autres membres du directoire est assis sur plusieurs critères qualitatifs et quantitatifs liés au périmètre supervisé. Le niveau de réalisation attendu des critères qualitatifs et quantitatifs n'est pas rendu public pour des raisons de confidentialité.

Politique générale d'attribution

Les plans d'attribution d'actions gratuites tiennent compte de l'intérêt de la situation économique du groupe SII, des pratiques du secteur d'activité et de critères de performance sur des bases comptables, lisibles et transparentes.

Ces attributions s'inscrivent dans le cadre de plans bénéficiant à un cercle restreint de bénéficiaires.

L'attribution des actions gratuites est soumise à des conditions de performance et de présence. Les conditions de performance ne sont pas rendues publiques, car, d'une part, elles sont toujours individualisées et, d'autre part, pour des raisons de confidentialité.

Elles traduisent l'intérêt à moyen/long terme de l'entreprise tant au niveau activité qu'au niveau pérennité des équipes en place.

Politique d'acquisition

Le délai d'acquisition est de deux années pour les actions gratuites.

Politique de conservation

Pour les plans d'actions gratuites attribuées avant l'assemblée générale du 15 septembre 2016, le délai de conservation est de deux ans.

Pour rappel, à la date de clôture de l'exercice (31/03/2020), il existait un plan d'actions gratuites en cours (plan du 01/06/2016 dont la période d'acquisition a pris fin le 01/06/2018). Ce plan est décrit au § 2.2 du présent document de référence.

Pour les plans d'actions gratuites attribuées après l'assemblée générale du 15 septembre 2016, le délai de conservation a été supprimé compte tenu du maintien à deux ans du délai d'acquisition.

Toutefois, le conseil de surveillance a décidé que chaque mandataire bénéficiaire d'attribution d'actions gratuites aura l'obligation de conserver au nominatif jusqu'à la cessation de son mandat 20% des actions gratuites attribuées à l'issue du délai de conservation.

Un nouveau plan d'actions gratuites sera mis en place au cours de l'exercice 2020/2021 conformément à la politique rappelée ci­dessus.

Un code de déontologie a fixé des « fenêtres négatives ». Ce sont les périodes précédant la publication des comptes pendant lesquelles il est interdit de céder des actions attribuées gratuitement. De plus, ce code a mis en place une procédure à suivre pour les personnes dites « initiées » afin de s'assurer qu'elles ne disposent pas d'information privilégiée lors d'une transaction.

Rémunération exceptionnelle

Le conseil de surveillance peut décider d'attribuer une rémunération exceptionnelle aux membres du directoire après examen des circonstances particulières la justifiant. Cette situation ne s'est pas présentée depuis le début du mandat en cours des membres du directoire.

Il est précisé que conformément à l'article L.225­82­2 du Code de commerce, le versement d'une rémunération exceptionnelle décidée en année N est conditionné à l'approbation par l'assemblée générale ordinaire des actionnaires des éléments de rémunération de la personne concernée en année N+1 conformément à l'article L.225­100 du Code de commerce.

Autres éléments de rémunération

Eléments de rémunération versés au titre d'un contrat de travail

L'essentiel de la rémunération des membres du directoire, telle que décrite ci­dessus, est versée au titre de leur contrat de travail.

En effet, les membres du directoire bénéficient d'un contrat de travail, d'une part, car leurs nominations font suite à de longues carrières au sein du groupe SII et, d'autre part, en fonction de leurs activités :

  • Monsieur Eric Matteucci : supervision des activités
    financières, comptables, juridiques et administratives ;
  • Monsieur François Goalabré : pilotage des activités régionales Nord et Est en France ;
  • Monsieur Antoine Leclercq : pilotage des activités régionales à l'international (Allemagne, Roumanie, Canada, Royaume­Uni, Inde) ;
  • Monsieur Charles Mauclair : pilotage des activités régionales Ouest en France ;

Par conséquent, leurs contrats de travail n'ont pas été suspendus.

Divers

Les membres du directoire ne bénéficient d'aucun :

  • Engagement pris par une des sociétés du Groupe et correspondant à des éléments de rémunération, des indemnités ou des avantages dus ou susceptibles d'être dus à raison de la cessation ou du changement de leurs fonctions, ou postérieurement à celles­ci. Il est toutefois précisé que les indemnités conventionnelles peuvent être versées en cas de rupture de leur contrat de travail ;
  • Engagement pris par une des sociétés du Groupe et correspondant à des indemnités relatives à une clause de non­concurrence ;
  • Régime de retraite complémentaire.

Rémunération des membres du conseil de surveillance

Jetons de présence

Il a été décidé lors de l'assemblée générale du 19 septembre 2017, de voter une enveloppe de jetons de présence fixée à un montant annuel global de 80 000 € incluant la rémunération annuelle totale du président du conseil de surveillance.

Cette décision, applicable depuis l'exercice 2018/2019, sera maintenue jusqu'à nouvelle décision de l'assemblée générale des actionnaires.

La répartition des jetons de présence est décidée par le conseil de surveillance, en fonction de l'assiduité et du temps consacré à leurs fonctions par chacun des membres du conseil de surveillance.

Rémunération du président du conseil de surveillance

Le président du conseil de surveillance perçoit une rémunération fixe et une rémunération variable.

La rémunération fixe

La rémunération fixe du président du conseil de surveillance correspond à ses fonctions de président du conseil de surveillance de la société.

Elle est arrêtée annuellement par le conseil

de

2

surveillance.

Pour information, la

partie

fixe annuelle de la

rémunération pour l'exercice 2020/2021 s'élèvera à

12 000 €, inchangée par rapport à 2019/2020.

Rémunération variable

La part variable annuelle du président du conseil de

surveillance est assise sur le résultat net part du

groupe.

Le niveau attendu des critères quantitatifs de la

part

variable n'est pas rendu public pour des raisons de

confidentialité.

Jetons de présence

Conformément à ces

règles

de répartition,

le

président du conseil de surveillance pourra percevoir des jetons de présence dans la limite de 50 000 € correspondant à sa rémunération fixe et variable annuelle.

Rémunération des autres membres du conseil de surveillance

Les autres membres du conseil de surveillance percevront des jetons de présence, sur décision du conseil de surveillance, en fonction de leur assiduité et du temps consacré à leurs fonctions.

Les membres du conseil de surveillance ne perçoivent aucune autre rémunération spécifique au titre de leur mandat.

2.4. Informations complémentaires

Participation des actionnaires à l'assemblée générale

L'assemblée se compose de tous les actionnaires quel que soit le nombre d'actions qu'ils possèdent.

Il est justifié du droit de participer aux assemblées générales par l'enregistrement comptable des titres au nom de l'actionnaire ou de l'intermédiaire inscrit pour son compte au deuxième jour ouvré précédant l'assemblée a zéro heure (heure de Paris) soit dans les comptes de titres nominatifs tenus par la société, soit dans les comptes de titres au porteur tenus par l'intermédiaire habilité.

L'inscription des titres au porteur est constatée par une attestation de participation délivrée par l'intermédiaire habilité.

  • défaut d'assister personnellement à l'assemblée, les actionnaires peuvent choisir entre l'une des trois formules suivantes :
  • donner une procuration à la personne physique ou morale de son choix dans les conditions de l'article L.225­106 du Code de commerce,

adresser une procuration à la société sans indication de mandat,

  • voter par correspondance.

Les demandes d'inscription de points ou de projets de résolutions à l'ordre du jour par les actionnaires doivent parvenir au siège social, par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ou par télécommunication électronique au plus tard vingt­cinq jours (25) avant la tenue de l'assemblée générale, sans pouvoir être adressées plus de vingt jours après la date de publication au BALO de l'avis préalable.

Éléments susceptibles d'avoir une incidence en période d'offre publique

En application de l'article L.225­100­3, nous vous précisons les points suivants susceptibles d'avoir une incidence en matière d'offre publique :

  • La structure du capital ainsi que les participations directes ou indirectes connues de la société et toutes

informations en la matière sont décrites au paragraphe 5.2.

  • Il n'existe pas de restriction statutaire à l'exercice des droits de vote.
  • Il a été conclu le 31 mars 2019 entre les membres du groupe familial Huvé et le président du directoire de la société, un engagement de conservation des titres de la société dans le cadre des dispositions fiscales de faveur instituées par la loi dite « Loi Dutreil » du 1er août 2003, dans les conditions décrites ci­dessus.
  • À la connaissance de la société, il n'existe pas d'autre pacte ni engagement signé entre les actionnaires.
  • À la connaissance de la société, il n'existe pas de convention prévoyant des conditions préférentielles de cession ou d'acquisition d'actions.
  • Il n'existe pas de titre comportant des droits de contrôle spéciaux.

Les règles de nomination et de révocation des membres du directoire sont les règles légales et statutaires prévues

Autorisations financières

Tableau récapitulatif des délégations en vigueur au cours de l'exercice clos le 31 mars 2020

Délégations

Date

Échéance

Montant

Exercice

Autorisation

pour augmentation

de la

autorisé

2019/20

résiduelle

2

de capital

délégation

()

()

()

Augmentation de capital par

AG du

18/11/2019

60 000 000

0

60 000 000

incorporation de réserves

19/09/2017

Autres

Date

Échéance

Montant

Exercice

Autorisation

autorisations

de

autorisé

2019/20

résiduelle

l'autorisation

(actions)

(actions)

(actions)

Attribuer des actions

AG du

14/11/2019

400 000

56 411

219 941

gratuites existantes

15/09/2016

Attribuer des actions

AG du

13/11/2022

400 000

0

400 000

gratuites existantes

17/09/2019

Procéder au rachat

AG du

19/03/2020

2 000 000

0

2 000 000

de ses propres titres

20/09/2018

Les attributions d'actions gratuites et d'options d'achat d'actions correspondent à des actions préalablement achetées sur le marché par la société, dans le cadre du programme de rachat de titres, qui n'affecte pas le montant du capital social.

Rapport du conseil de surveillance sur les comptes de l'exercice clos le 31 mars 2020

Observations du conseil de surveillance

Nous vous rappelons qu'en application de l'article L.225­68 du Code de commerce, le conseil de surveillance doit présenter à l'assemblée générale annuelle des actionnaires ses observations sur les comptes annuels sociaux et consolidés arrêtés par le directoire, ainsi que sur le rapport de gestion soumis à l'assemblée.

Nous vous précisons que les comptes annuels de l'exercice clos le 31 mars 2020 et le rapport de gestion ont été communiqués au conseil de surveillance dans les délais prévus par les dispositions légales et réglementaires.

Les comptes sociaux de l'exercice clos au 31 mars 2020 font apparaître les principaux postes suivants :

  • total du bilan 251 859 700 euros,
  • résultat de l'exercice 13 079 259 euros.

Les comptes consolidés de l'exercice clos au 31 mars 2020 font apparaître les principaux postes suivants :

  • total du bilan 443 823 830 €,
  • résultat net consolidé de l'exercice part du groupe 27 190 958 €.

Le conseil de surveillance n'a aucune observation particulière à formuler ni sur l'arrêté des comptes sociaux et consolidés de l'exercice clos au 31 mars 2020 ni sur le rapport du directoire relatif à cet exercice.

Le conseil de surveillance a aussi examiné le texte des résolutions arrêtées par le directoire et présentées à l'assemblée générale des actionnaires. Il recommande à l'assemblée générale des actionnaires l'adoption de chacune des résolutions qui lui sont proposées.

Paris le 17 juillet 2020

Le conseil de surveillance

3

Déclaraon de performance

extra-nancière

  1. Note méthodologique
  2. La démarche RSE du groupe SII
  3. Ambion 1 : un employeur engagé et responsable
  4. Ambion 2 : un partenaire au service de la relaon client
  5. Ambion 3 : un expert intégré dans son écosystème
  6. Rapport de l'organisme ers indépendant

Message du président

SII a choisi, dans le cadre de sa démarche RSE, d'axer ses objectifs d'évolution dans une logique de développement durable.

La culture d'entreprise du groupe SII est basée sur l'engagement, la transparence, la confiance et le professionnalisme. Nous avons conscience de l'étendue de nos activités de par le monde, et mettons tout en œuvre afin de limiter au maximum notre impact.

SII est aujourd'hui en mesure de défendre sa politique en travaillant sur une avancée harmonisée entre les trois thèmes du développement durable. Une politique économique juste, des mesures environnementales raisonnées et une équité dans les pratiques sociales et sociétales de nos filiales, agences et implantations.

SII a développé son engagement dans ces différents domaines et a intensifié le dialogue avec ses actionnaires, son personnel, ses clients et avec l'ensemble des parties prenantes associées à son activité.

Nos objectifs sont ambitieux, et ont été jusqu'ici atteints selon nos attentes. Mais nous ne comptons pas nous arrêter là, et nous reposer sur nos acquis.

Nos avancées sociales, environnementales et économiques ne sont pour nous que la première partie de nos objectifs, la seconde constituant le maintien de ces avancées pour l'avenir. Nous n'évoluons pas de façon éphémère, nos plans d'actions comportent le suivi de nos pratiques et leur durabilité dans le temps.

SII se veut être une entreprise responsable, respectueuse de ses collaborateurs, respectueuse de ses clients, respectueuse de l'environnement dotée d'une gouvernance humble mais ambitieuse, bref c'est notre déclinaison du développement durable avec quelques axes, au quotidien, pour quantifier notre approche.

3.1. Note méthodologique

Les informations environnementales, sociales et sociétales contenues dans le présent chapitre répondent aux exigences instituant la Déclaration de Performance Extra­Financière (ci­après la « DPEF ») conformément à la transposition en France de la directive européenne 2014/95/EU du 22 octobre 2014 relative à la publication d'informations sociales et environnementales (ord. 2017­1180 du 19 juillet 2017, JO du 21 ; décret 2017­1265 du 9 août 2017, JO du 11).

Le groupe SII a fait le choix d'intégrer sa DPEF dans son Rapport Financier Annuel afin de présenter les informations pertinentes au regard des principaux macro­risques extra­financiers du groupe et exigées dans le cadre de la DPEF : informations sociales, environnementales, sociétales, relatives au respect des droits de l'homme, à la lutte contre la corruption et l'évasion fiscale.

Conformité avec les référentiels RSE

Les informations présentes dans la DPEF du groupe sont conformes :

  • à la directive européenne 2014/95/UE du 22 octobre 2014,
  • aux lignes directrices du Global Reporting Initiative (GRI),
  • aux 10 principes du Pacte Mondial des Nations Unies,
  • aux Objectifs de Développement Durable (ODD),
  • à la norme ISO 26000,
  • à l'évaluation Ecovadis

.

Correspondance avec les thématiques de l'article L.225­102­1 alinéa 3 du Code de commerce

Certaines thématiques requises par l'article L.225­ 102­1 alinéa 3 du Code de commerce n'ont pas fait l'objet d'indicateurs ou de commentaires précis, en raison de l'absence de risque majeur identifié sur les thématiques en question. En ce sens, ces thématiques sont jugées non pertinentes au regard des activités présentes au sein du groupe SII. Il en est ainsi :

  • de la lutte contre le gaspillage alimentaire,
  • de la lutte contre la précarité alimentaire,
  • du respect du bien­être animal et d'une alimenta­ tion responsable, équitable et durable.

Table de correspondance

THÉMATIQUES DE L'ARTICLE L.225-102-1 DU CODE DE COMMERCE

CHAPITRE DU DPEF

MODÈLE D'AFFAIRES

Description des principales activités

Cf. chapitre 1

Les parties intéressées

« Présentation de la société et

Création de valeur

de ses activités »

Vision et objectifs (valeurs, stratégie)

Enjeux et perspectives d'avenir (enjeux sectoriels, tendance de marché)

MACRO-RISQUES ET ENJEUX EXTRA-FINANCIERS

3.2

POLITIQUES, DILIGENCES RAISONNABLES, RÉSULTATS ET INDICATEURS

3.3 ; 3.4 ; 3.5

CLÉS DE PERFORMANCE

CONSÉQUENCES SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE DE L'ACTIVITÉ

3

DE LA SOCIÉTÉ ET DE L'USAGE DES BIENS ET SERVICES QU'ELLE PRODUIT

ENGAGEMENTS SOCIÉTAUX EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

3.5

ECONOMIE CIRCULAIRE

LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Absence de risque majeur ;

LUTTE CONTRE LA PRÉCARITÉ ALIMENTAIRE

Non pertinent au regard des activités

du groupe SII.

RESPECT DU BIEN-ÊTRE ANIMAL ET D'UNE ALIMENTATION RESPONSABLE,

ÉQUITABLE ET DURABLE

ACCORDS COLLECTIFS CONCLUS DANS L'ENTREPRISE ET

LEURS IMPACTS SUR LA PERFORMANCE ÉCONOMIQUE DE L'ENTREPRISE

3.3

AINSI QUE SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES SALARIÉS

ACTIONS VISANT À LUTTER CONTRE LES DISCRIMINATIONS ET PROMOUVOIR

LES DIVERSITÉS

3.3

MESURES PRISES EN FAVEUR DES PERSONNES HANDICAPÉS

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

3.4

LUTTE CONTRE L'ÉVASION FISCALE

Sources et méthodes

La Déclaration de Performance Extra­Financière repose sur deux dispositifs clés :

  • L'analyse de matérialité présentant les enjeux extra­ financiers pertinents vis­à­vis des activités du groupe SII.
  • La captation annuelle de pratiques RSE des entités du groupe SII (agences et filiales).

Le système mis en place pour la collecte des pratiques extra­financières repose sur quatre remontées d'informations, favorisant une collecte efficace des données relatives aux enjeux RSE du groupe, à la fois qualitatives et quantitatives, auprès des agences et filiales où le groupe SII est implanté :

  • Un Tableau de Bord Environnement permettant de capter l'ensemble des informations environnementales (quantitatives et qualitatives) des agences ;
  • Un Tableau de Bord RSE permettant de capter l'ensemble des informations sociales et sociétales (quantitatives et qualitatives) des agences ;
  • Un questionnaire RSE approfondi à destination des filiales uniquement et couvrant les trois volets RSE : performance environnementale, sociale et sociétale ;
  • Les outils de gestion des ressources humaines pour les indicateurs sociaux.

Les évolutions législatives et réglementaires sont également analysées afin d'être prises en compte dans notre reporting RSE.

Des correspondants RSE garant de la remontée des informations sont identifiés dans chaque agence et filiale.

Outre l'élaboration de la DPEF du groupe, cette collecte des pratiques RSE a pour finalités de :

  • Fournir un référentiel de pratiques RSE sur lequel toutes les entités peuvent s'appuyer pour répondre aux différentes demandes de nos parties prenantes ;
  • Mesurer notre niveau de maturité et nous donner la possibilité de l'améliorer.

Périmètre et période de reporting

Le périmètre cible de la captation des pratiques RSE est le périmètre de consolidation financière.

Ainsi, sauf prévision :

  • Les informations et indicateurs concernent l'ensemble du périmètre du groupe SII hormis trois entités en raison de leurs effectifs non significatifs (SII Learning, Suède et Suisse).
  • La période de calcul des indicateurs est celle de chacun des exercices présentés soit du 01/04/N au

31/03/N+1.

Un certain nombre d'indicateurs ont été évalués sur le périmètre SII France lorsque la mesure n'existe qu'en France où lorsqu'il existe des limites méthodologiques en raison de l'absence d'harmonisation des définitions et législation nationales et/ou internationales.

Les indicateurs clés liés à la formation et à l'accidentologie concernent le périmètre SII France, SII Pologne et SII Concatel en Espagne correspondant à 83% des effectifs du groupe SII au 31/03/2020.

Les indicateurs clés environnementaux concernent le périmètre SII France et SII Concatel en Espagne correspondant à 57% des effectifs du groupe SII au 31/03/2020.

Résultats et indicateurs clés de performance

Pour mesurer sa performance extra­financière, le groupe SII s'est doté d'indicateurs pertinents au regard de ses activités et des attentes des parties prenantes. Ainsi, les indicateurs extra­financiers ont été choisis de manière pragmatique dans une volonté d'évaluer lisiblement l'évolution des résultats afférents à chaque macro­risque et enjeux associés.

Par ailleurs, des indicateurs clés de performances ont été définis pour chaque macro­risque extra­financier afin de mesurer l'efficacité des politiques et actions mises en place.

Les résultats et indicateurs clés de performance appliquent les principes suivants :

  • Précision : le groupe SII s'efforce de s'assurer de l'exactitude des données publiées ;
  • Comparabilité : le groupe SII s'efforce de maintenir une homogénéité au fil des années pour assurer cette comparabilité des données.

Les indicateurs sont calculés sur la base de définitions identifiées dans le tableau de bord des indicateurs RSE.

Une procédure de reporting relative aux indicateurs audités a été élaborée et partagée avec l'ensemble des filiales entrant dans le périmètre de contrôle de l'exercice considéré. Celle­ci doit permettre d'obtenir une méthodologie de reporting harmonisée entre les différentes entités auditées et ainsi favoriser une homogénéité des données.

Au­delà, l'évaluation annuelle Ecovadis nous a permis de compléter chaque catégorie d'indicateurs de performance sociale, environnementale et sociétale par un score sur 100.

Les indicateurs clés de performance (ICP) de chaque enjeu sont identifiables en « vert » dans les différents tableaux d'indicateurs.

Précisions relatives aux indicateurs sociaux

Les indicateurs de performance sociale sont issus des outils de gestion des ressources humaines utilisés dans chacune des filiales. Ils ont fait l'objet d'un reporting extracomptable. Un référentiel commun a été diffusé à l'ensemble des personnes chargées de recueillir l'information. La compilation des résultats a été réalisée par la direction financière du groupe.

Les indicateurs d'effectifs incluent les apprentis et les contrats de professionnalisation et excluent les stagiaires. Les informations peuvent varier en fonction des spécificités locales (par exemple : les départs sont répartis suivants 6 motifs en France contre 3 pour toutes les entités hors de France). Le groupe travaille à leur harmonisation.

Le taux moyen d'absentéisme a été calculé sur la base des effectifs « consultants » en ne retenant que les absences relatives aux maladies, maternités, accidents du travail et de trajet. Il est déterminé par le nombre de journée d'absences pour ces motifs rapporté au nombre de journées totales théoriquement travaillées (vacances incluses).

Le taux de gravité est calculé comme suit :

(nombre de journées perdues par incapacité temporaire * 1 000) / nombre de jours travaillés.

Le nombre d'accidents du travail avec arrêt inclut les accidents de trajet.

En France, même si du fait de la réforme de la formation professionnelle, la déclaration n°2483 n'est plus exigée, les indicateurs liés à la formation sont calculés suivant les mêmes dispositions. Les heures passées en école dans le cadre des contrats de professionnalisation sont comptabilisées dans les heures de formation de la France. SII s'emploie à fiabiliser ses indicateurs de performance afin de comptabiliser les heures de formation sur la base des heures réelles.

Précisions relatives aux indicateurs sociétaux et environnementaux

Depuis 2016, les indicateurs de pilotage de notre démarche environnementale se sont significativement fiabilisés témoignant ainsi d'une meilleure maîtrise de notre impact environnemental. Les indicateurs de

performance environnementale ont été établis initialement dans le cadre d'une démarche de certification ISO 14001 de certaines agences en France ; Ils sont maintenant étendus à l'ensemble des agences mais également à SII Concatel (Espagne).

Le groupe SII travaille à l'extension, à la fiabilisation et

  • l'homogénéisation des sources d'émission prises en compte dans le bilan carbone de ses implantations. Les consommations d'électricité correspondent aux consommations facturées pour les bâtiments dont le groupe SII est locataire à l'exclusion des surfaces pour lesquelles la donnée n'est pas disponible car incluse dans les charges locatives générales (pour la France : locaux sis à Meudon, Rennes, Lannion, Six­Fours et Cannes ; pour l'Espagne : locaux de Mas Blaus).

L'indicateur « Emissions de CO2/pers./an est établi

avec la méthodologie de l'ADEME sur les périmètres

3

suivants :

  • les consommations de gaz naturel,
  • les consommations d'électricité calculées à partir des superficies des sites,
  • les déplacements professionnels : avion, train, voiture (locations courte durée, locations longue durée et indemnités kilométriques),
  • les repas.
  • noter : en raison de la crise sanitaire, il n'a pas été possible d'obtenir certaines données ferroviaires des agences SII Atlantique, SII Ile­de­France et le Siège.

Les indicateurs relatifs aux consommations de papier (ramettes) sont établis sur la base des factures de ramettes de papier A4 et A3 achetées par les agences au cours de la période de reporting. Les fiches de paie et les impressions du Document de référence sont également prises en compte.

Pour les indicateurs environnementaux nous raisonnons en « effectif moyen » (ETP). Les ETP sont calculés sur la base du temps contractuel de présence (en jours calendaires) sur la période de chaque salarié.

Vérification externe

Pour obtenir un avis externe sur l'exhaustivité et la sincérité de son processus de remontée des données extra­financières, le groupe SII a mandaté le cabinet RSM Paris, en tant qu'organisme tiers indépendant, afin d'effectuer les travaux de vérification suivants :

  • vérification de la conformité de la déclaration aux dispositions prévues à l'article L.225­105 du Code de commerce ;
  • vérification de la sincérité des informations fournies en application de l'article R.225­105 du Code de commerce, à savoir les résultats des politiques, incluant des indicateurs clés de performance, et les actions, relatifs aux principaux risques.

3.2. La démarche RSE du groupe SII

Gouvernance et management de la RSE

Au sein du groupe SII, la RSE est rattachée au service Qualité & RSE France sous l'autorité du président du directoire qui valide la stratégie et les politiques du groupe en la matière.

La démarche RSE groupe est organisée autour d'un réseau de correspondants RSE identifiés dans chaque agence française et chaque filiale. Ces interlocuteurs privilégiés sont les garants de la remontée des informations extra­ financières et du déploiement des politiques groupe.

La démarche RSE du groupe fait l'objet d'une consultation semestrielle auprès du Comité de direction.

Engagement auprès du Global Compact des Nations Unies

SII SIGNATAIRE DES 10 PRINCIPES DES NATIONS UNIES

En 2020, le groupe SII a renouvelé son soutien auprès du Global Compact à l'initiative des Nations Unies qui propose un cadre d'engagement simple, universel et volontaire s'articulant autour de 10 principes relatifs au respect des Droits Humains, aux normes internationales du travail, à l'environnement et à la lutte contre la corruption :

  1. promouvoir et respecter la protection du droit international relatif aux droits de l'homme,
  2. veiller à ne pas se rendre complices de violations des droits de l'homme,
  3. respecter la liberté d'association et reconnaitre le droit de négociation collective,
  4. contribuer à l'élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire,
  5. contribuer à l'abolition effective du travail des enfants,

6. contribuer à l'élimination de toute discrimination en matière d'emploi et de profession,

  1. appliquer l'approche de précaution face aux problèmes touchant à l'environnement,
  2. prendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d'environnement,
  3. favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l'environnement,
  4. agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l'extorsion de fonds et les pots de vin.

Par la poursuite de cet engagement, le groupe SII, en tant que signataire, exprime sa volonté de soutenir et d'intégrer ces principes dans sa stratégie, sa culture, ses activités quotidiennes, et de les faire progresser dans sa zone d'influence et auprès de ses parties prenantes.

Le groupe SII est également membre du Club Global Compact Advanced qui rassemble près de 90 entreprises, de tailles et de secteurs divers, avancées en matière de RSE et reportant au niveau « GC Advanced » : le plus haut niveau de différenciation du Global Compact des Nations Unies. Il s'agit d'un espace de dialogue, de réflexion et d'apprentissage collectif pour avancer et contribuer ensemble aux Objectifs de Développement Durable.

Les filiales SII Concatel et SII Colombie sont également engagées auprès du réseau Global Compact présent sur leurs territoires respectifs.

CONTRIBUTION AUX OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DURABLE (ODD)

« Transformer notre monde », c'est l'ambition

de l'Agenda 2030 adopté par les Nations Unies en septembre 2015.

Ce programme rassemble 17 Objectifs

de Développement Durable (ODD) universels, transversaux et

interdépendants. Il marque l'urgence d'accélérer et d'intensifier les transitions de nos sociétés.

Afin d'assurer sa contribution et s'inscrire activement dans cette démarche, le groupe SII a confronté ses enjeux extra­financiers à ces grands objectifs. Cette analyse a permis d'identifier 10 Objectifs de Développement Durable auxquels le groupe apporte une contribution significative.

L'analyse de matérialité : clef de voûte de la stratégie RSE

Le groupe SII a initié un exercice d'analyse de matérialité afin d'identifier les enjeux de sa politique RSE les plus pertinents à partir d'une analyse croisée de son propre point de vue et de celui de ses parties prenantes externes. Au regard des activités du groupe, 16 enjeux extra­financiers couvrant 10 macro­risques ont été identifiés.

MATRICE DE MATÉRIALITÉ SII

Pernence de l'enjeu

pour les pares prenantes

externes SII

Très significave

Significave

Modérée

Modérée

CATÉGORIES DE

MACRO-RISQUES

Sasfacon clients

Geson des talents

Maîtrise de l'impact environnemental

Aracvité et fidélisaon

Condions de travail

de nos acvités et économie circulaire

des talents

Bien-être au travail

Diversité et égalité des chances

Éthique des affaires

Responsabilité numérique

Protecon des données

Développement responsable

et confidenalité

3

Loyauté des praques

Diversité inclusion et égalité

Évoluon professionnelle

Protecon des acfs

professionnelle

smulante

et confidenalité

Sous-traitant et fournisseurs

Qualité des services

Ecosystème numérique

Recherche et développement

Innovaon

Mécénat et engagement citoyen

Engagement philantropique

Impact environnemental

Engagement des collaborateurs

Croissance pérenne

AMBITIONS RSE

et compé琀琀vité

Parcipaon au rayonnement

Un employeur engagé et responsable

du secteur du numérique

Un partenaire au service de la relaon client

Pernence de l'enjeu

Un expert intégré dans son écosystème

pour le groupe SII

Significave

Très significave

La matrice de matérialité SII constitue la clef de voûte de la démarche RSE du groupe. Elle permet de consolider sa stratégie RSE autour de 3 ambitions associées à 16 enjeux couvrant 10 macro­risques extra­financiers qui guident ses actions et qui permettent en sus de contribuer aux Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies.

En ce sens, la présente Déclaration de Performance Extra­Financière est structurée sur la base de cette analyse et matrice associée, afin d'adopter une approche par la matérialité et de communiquer exclusivement sur les enjeux pertinents à l'égard des activités du groupe.

Les principaux enjeux issus de l'analyse de matérialité, les politiques et diligences associées, les résultats et Indicateurs Clés de Performance (ICP) sont déclinés dans les différentes parties ci­après

La stratégie RSE du groupe

« Une éthique professionnelle au service d'une croissance responsable »

La démarche RSE du groupe repose sur un socle de 3 ambitions associées à 16 enjeux couvrant 10 macro­risques extra­financiers qui guident ses actions.

Ambition 1 : un employeur engagé et responsable – enjeux sociaux

Ambition 2 : un partenaire au service de la relation clients – enjeux économiques et financiers

Ambition 3 : un expert intégré dans son écosystème – enjeux sociétaux et environnementaux

AMBITION 1 : « UN EMPLOYEUR ENGAGÉ ET RESPONSABLE »

ENJEUX SOCIAUX

MACRO-RISQUES

ENJEUX ASSOCIÉS

DÉFINITIONS

CONTRIBUTION AUX OBJECTIFS

EXTRA-FINANCIERS

DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

ATTRACTIVITÉ ET

Développer notre capacité à détecter, attirer

FIDÉLISATION

et fidéliser les talents.

DES TALENTS

GESTION

Favoriser le développement personnel et

professionnel, valoriser les talents,

DES

TALENTS

ÉVOLTION

encourager la mobilité professionnelle,

renforcer l'employabilité, développer

PROFESSIONNELLE

l'innovation sociale.

STIMULANTE

Anticiper les évolutions de métiers et de

compétences pour répondre de manière

proactive aux besoins des clients.

Favoriser la qualité de vie au travail, offrir

des environnements de travail agréables,

BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL

contribuer à l'équilibre vie-professionnelle /

CONDITIONS

vie personnelle, agir pour la santé et la

sécurité de nos collaborateurs.

DE

TRAVAIL

Impliquer les salariés à la vie collective de

ENGAGEMENT

l'entreprise, à la culture et aux valeurs SII.

DES COLLABORATEURS

Favoriser l'intrapreunariat (logique

bottom-up).

Mieux refléter dans les effectifs du groupe

la diversité de la population et ainsi lutter

DIVERSITÉ

contre les discriminations : l'insertion des

DIVERSITÉ, INCLUSION

personnes en situation de handicap, l'em-

ET

ploi et l'insertion des jeunes et des séniors,

ÉGALITÉ

EGALITÉ

la réinsertion sociale. Promouvoir et

DES

PROFESSIONNELLE

soutenir les talents féminins.

CHANCES

Promouvoir la parité et la mixité. Favoriser

le traitement équitable entre les femmes et

les hommes.

AMBITION 2 : « UN PARTENAIRE AU SERVICE DE LA RELATION CLIENTS »

ENJEUX ÉCONOMIQUES ET FINANCIERS

MACRO-RISQUES

ENJEUX ASSOCIÉS

DÉFINITIONS

CONTRIBUTION AUX OBJECTIFS

EXTRA-FINANCIERS

DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

SATISFACTION

Préserver une satisfaction et une fidélisation durables

des clients en développant des relations basées sur

CLIENTS

la confiance.

Préserver la chaîne de confiance vis-à-vis de nos

SOUS-TRAITANTS

sous-traitants et fournisseurs.

ET

Recourir à des fournisseurs et prestataires

FOURNISSEURS

répondant aux exigences en matière de

DEVELOPPEMENT

responsabilité d'entreprise.

3

RESPONSABLE

Assurer la solidité du modèle économique & financier,

CROISSANCE

conserver les business actuels, continuer le

développement de nos

PÉRENNE

ET

activités, pénétrer de nouveaux marchés,

COMPÉTITIVITÉ

développer notre portefeuille clients,

diversifier nos activités, rester compétitif.

QUALITÉ

Fournir à nos clients des services à valeur ajoutée

technologique, générateurs de compétitivité et de

DES SERVICES

pérennité.

Assurer une gouvernance exemplaire,

favoriser un modèle économique

LOYAUTÉ

ETHIQUE

responsable, veiller à la conformité

réglementaire et à la responsabilité

DES PRATIQUES

DES AFFAIRES

fiscale, favoriser la transparence, lutter contre la

corruption, respecter le droit de la concurrence et

les droits de l'Homme.

Assurer la protection des informations confidentielles

et des données personnelles des collaborateurs et des

PROTECTION

PROTECTION DES

parties intéressées externes (clients, fournisseurs, etc.)

DES ACTIFS

DONNÉES

Assurer la protection des biens corporels

ET

ET

(équipements et biens matériels) et incorporels (capital

CONFIDENTIALITÉ

CONFIDENTIALITÉ

humain, savoir-faire, projets, image de marque) ainsi

que le respect de la propriété intellectuelle des clients

et du groupe.

AMBITION 3 : « UN EXPERT INTEGRE DANS SON ECOSYSTEME »

ENJEUX SOCIETAUX ET ENVIRONNEMENTAUX

MACRO-RISQUES

ENJEUX ASSOCIÉS

DÉFINITIONS

CONTRIBUTION AUX OBJECTIFS

EXTRA-FINANCIERS

DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PARTICIPATION AU

Contribuer au développement et au

rayonnement de notre secteur d'activité. Tisser des

RAYONNEMENT

liens avec les organismes clés

DU SECTEUR

du secteur du numérique. Promouvoir les formations

NUMÉRIQUE

et les métiers du numérique.

ECOSYSTÈME

Construire un cadre de confiance dans

NUMÉRIQUE

le numérique. Favoriser l'innovation

RESPONSABILITÉ

et l'émergence d'écosystèmes de

valeurs éthiques et responsables tout en assurant la

NUMÉRIQUE

protection des données et l'éco-responsabilité (ges-

tion des déchets D3E, consommation d'énergie,

optimisation de l'équipement IT, …).

Développer des projets innovants, mettre notre ex-

INNOVATION

RECHERCHE &

pertise au profit de la transition numérique de nos

DÉVELOPPEMENT

clients, être un acteur majeur et reconnu de l'é-

cosystème numérique.

Mettre en œuvre des actions de mécénat sur des

thématiques liées ou non aux

ENGAGEMENT

MÉCÉNAT

activités/métiers du groupe et permettre aux collabo-

& ENGAGEMENT

rateurs de réaliser des actions de bénévolat/mécénat

PHILANTHROPIQUE

CITOYEN

de compétences. Soutenir des associations et organi-

sations d'entraide. Mobiliser le groupe en faveur de

causes d'intérêt général.

Mettre en œuvre un management

environnemental efficient et reconnu

(certifications et labellisations

environnementales). Former et sensibiliser les col-

MAÎTRISE

laborateurs aux éco-gestes et aux enjeux environ-

DE L'IMPACT

nementaux. Agir en faveur de la prévention et de la

IMPACT

ENVIRON-

gestion des déchets (mesures de prévention, de

NEMENTAL

recyclage, de réutilisation, d'autres formes de val-

ENVIRONNEMENTAL

DE

orisation et d'élimination des déchets, actions de

NOS ACTIVITÉS

& ÉCONOMIE

lutte contre le gaspillage alimentaire).

CIRCULAIRE

Favoriser l'utilisation durable des ressources (opti-

miser la consommation globale de papier, d'én-

ergie, d'eau, de matières premières, recours aux

énergies durables / renouvelables et l'utilisation de

matériaux recyclés).

Une démarche RSE reconnue

L'EVALUATION ECOVADIS

Pour la quatrième année consécutive, le groupe SII figure parmi les entreprises les mieux notées par Ecovadis, plateforme indépendante d'évaluation des fournisseurs en matière de développement durable et de responsabilité sociétale (RSE).

Grâce à la montée en maturité de notre démarche RSE au sein de nos agences en France et de nos filiales à l'international, nous avons :

  • augmenté notre score de 2 points passant ainsi de 74 à 76 / 100 (le score moyen de notre secteur d'activité s'élève à 43),
  • maintenu une performance RSE « avancée »,
  • obtenu la médaille GOLD.

Le groupe SII conserve ainsi sa position dans le top 1% des entreprises de notre secteur d'activité évaluées par Ecovadis.

LE LABEL E­ENGAGE RSE

SII France s'est vu décerné le label « e­Engagé RSE » une nouvelle fois auprès de l'AFNOR.

3

Ce label permet de mesurer le niveau de performance en matière de Responsabilité Sociétale d'Entreprise. SII a ainsi obtenu une note de 87/100, une performance remarquable puisque la note moyenne des évaluations contrôlées est de 57,9/100.

GAÏA INDEX

En octobre 2019, SII a fait son entrée dans le Gaïa Index 2019, indice boursier d'Investissement Socialement Responsable (ISR) qui distingue les PME­ETI en matière de performance environnementale, sociale et de gouvernance (ESG). En se positionnant à la 37e place (sur 230), le groupe rejoint les 70 valeurs françaises ayant reçu les meilleurs notations extra­financières.

3.3. Ambition 1 : Un employeur engagé et responsable

Tout en relevant le défi de la compétitivité, le groupe SII accorde une importance primordiale à la responsabilité sociale de l'ensemble de ses agences et filiales. Celle­ci s'articule autour de trois macro­risques extra­financiers qui structurent la politique ressources humaines :

  • la gestion des talents,
  • les conditions de travail,
  • la diversité et l'égalité des chances.

De par son contexte international, le groupe accorde la plus grande attention aux respects des Droits de l'Homme fondamentaux, notamment par :

  • l'interdiction de recours au travail des enfants et au travail forcé, ainsi que tout traitement dégradant ou inhumain,
  • la lutte contre la discrimination,
  • le respect de la vie privée et de la liberté d'association.

Gestion des talents

Le management des ressources humaines est sans conteste une thématique prioritaire pour le groupe. En ce sens, la maîtrise du macro­risque « gestion des talents » s'effectue à travers 3 enjeux ressources humaines :

  • l'attractivité et la fidélisation des talents : développer notre capacité à détecter, attirer et fidéliser les talents,
  • l'offre d'une évolution professionnelle stimulante : favoriser le développement personnel et professionnel, valoriser les talents, encourager la mobilité professionnelle, renforcer l'employabilité, développer l'innovation sociale,
  • la gestion des compétences actuelles et futures :

anticiper les évolutions de métiers et de compétences pour répondre de manière proactive aux besoins des clients.

ATTRACTIVITE ET FIDELISATION DES TALENTS

Politique de recrutement

Afin d'apporter à notre échelle des solutions concrètes aux problématiques liées à l'emploi, de maintenir notre croissance et de répondre à de nouveaux enjeux, le groupe SII adopte une politique de recrutement essentiellement axée sur des contrats à durée indéterminée. Ces recrutements permettent de remplacer les départs mais aussi d'assurer la croissance et le développement du groupe. Dans ce cadre, le processus « recrutement » du groupe s'appuie sur un plan annuel avec un suivi et un bilan des recrutements réalisés permettant de mesurer l'efficacité du processus.

Le groupe SII maintient ses liens de partenariat avec les écoles et les universités et sa présence sur les salons et forums de recrutement. Ces démarches permettent d'ouvrir nos recrutements à un grand nombre de jeunes diplômés. En leur faisant confiance, le groupe tient à les aider le plus possible dans le lancement de leurs carrières. SII encourage ainsi l'intégration de stagiaires et d'apprentis en France et à l'international, à la fois à des fins de formation mais également et toujours de recrutement, et encore plus cette année avec un renfort de notre politique envers les jeunes talents. Les contrats en alternance ou conventions de stage sont en grande majorité suivis d'une proposition d'embauche.

La marque employeur #fungénieur permet de renforcer la notoriété du groupe et de partager les valeurs SII auprès des candidats, et ce notamment à travers le site web institutionnel et la plateforme carrière du groupe. Le groupe propose aux futurs candidats un process de candidature online simplifié via Linkedln ou Viadeo où le CV et la lettre de motivation deviennent des options. SII France valorise la cooptation via des challenges lancés à nos collaborateurs. La cooptation est un vecteur important puisqu'elle représente la première source de recrutement. Chaque coopteur est remercié sur une base définie par son agence. La cooptation est également pratiquée et valorisée dans plusieurs de nos filiales (Allemagne, Canada, Pologne). Pour favoriser la mobilité géographique des candidats, plusieurs régions (Ouest et Aix en Provence) ont instauré des mesures en ce sens :

  • accompagnement du conjoint dans sa recherche d'emploi ;
  • accompagnement dans la recherche du logement ;
  • participation aux frais de déménagement ;
  • prise en charge des frais de location lors de l'installation.

Rémunérations

La politique de rémunération est composée, pour la grande majorité des salariés, de salaires fixes systématiquement au­dessus des minimas conventionnels. Les rémunérations sont liées à la compétence, au niveau de qualification, au niveau de responsabilité ainsi qu'à la performance individuelle. Elles sont basées sur un principe d'équité en maintenant une égalité salariale entre les femmes et les hommes. La transparence des évolutions salariales est assurée dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire.

Le personnel de SII (en France) reçoit en sus de son salaire fixe :

  • une prime de vacances selon les termes de la convention collective,
  • une participation de la société à ses frais de repas sur son lieu de travail.

Afin d'encourager la performance individuelle et collective, certains collaborateurs bénéficient d'un système de rémunération variable : les directeurs d'agence, les managers commerciaux, les équipes ressources humaines, les leaders de communauté, les consultants ; soit potentiellement l'ensemble des collaborateurs.

Au­delà des primes relatives au cadre légal ou conventionnel telles que les primes d'astreinte ou encore les primes d'horaires décalés, les collaborateurs peuvent également bénéficier de primes dites « exceptionnelles » dont notamment celles relatives à la cooptation, au recrutement ou encore aux prestations exceptionnelles.

Une participation aux résultats de l'entreprise et un plan d'épargne entreprise complètent ces dispositifs et offrent la possibilité aux salariés de SII de se constituer une réserve d'argent bénéficiant des avantages fiscaux et sociaux attachés à cette forme d'épargne collective.

Dans le cadre de l'introduction en bourse de la société SII en 1999, un fonds spécifique « Actions SII » a été créé pour permettre aux salariés d'acquérir des actions de notre société dans le cadre du plan d'épargne entreprise.

Fidélisation des talents

Le processus d'intégration est un dispositif clé de la fidélisation. C'est pourquoi SII accorde une importance significative à la bonne intégration de ses collaborateurs afin que ces derniers acquièrent les savoir­faire et savoir­être nécessaires pour être pleinement intégrés et impliqués au sein du groupe. De nombreuses initiatives sont organisées dans les entités pour faciliter l'intégration en créant une relation privilégiée de proximité :

  • mécanisme de parrainage des nouveaux collaborateurs,
  • journées « Welcome Day »,
  • repas d'intégration,
  • échange spécifique au terme des 100 premiers jours. Au­delà de l'intégration, la fidélisation des talents du groupe est soutenue par deux dispositifs complémentaires : l'offre d'un parcours professionnel stimulant (§3.4) et d'un cadre de travail optimal (§3.4).

EVOLUTION PROFESSIONNELLE STIMULANTE ET GESTION DES COMPETENCES ACTUELLES ET FUTURES

Formation

La formation est une composante essentielle de la gestion des talents du groupe et de son développement. Elle permet à la société de disposer des ressources nécessaires pour répondre aux nouveautés technologiques mais également d'accompagner le développement professionnel et personnel des salariés. Ainsi la formation est orientée sur deux axes :

  • intégrer les nouveaux consultants en les formant à la culture technique de l'entreprise, notamment aux

systèmes de management de la qualité et de la sécurité de l'information ;

  • adapter, maintenir et développer les compétences de l'ensemble des consultants en vue de rester opérationnel vis­à­vis des nouvelles technologies et accompagner nos clients dans leurs projets

technologiques.

Le groupe SII consacre chaque année un montant conséquent de sa masse salariale pour former une très grande partie de ses collaborateurs dans des domaines variés (technique, management, langue,

communication,

…).

Les besoins en matière de

développement des compétences individuelles sont

identifiés

dans

le

cadre d'échanges entre

le

collaborateur et son responsable hiérarchique ou

référent

RH lors

des

entretiens

annuels et/ou

professionnels.

La politique de formation

vise à :

3

adapter les personnes aux postes de travail,

assurer l'évolution

et le

maintien

dans l'emploi des

personnes,

  • développer les compétences.

Les moyens mis en œuvre conjuguent :

  • des actions de formation interne sur des thèmes techniques génériques et sur les processus utilisés au sein du groupe,
  • des actions de formation externe sur des thèmes techniques précis,
  • des actions de formations transverses (langues, développement du capital humain).

La majorité des formations sont réalisées en externe par des organismes agréés et sont également, majoritairement des formations certifiantes. Cependant, le groupe développe également une offre de formation en interne adaptée aux besoins de ses collaborateurs et intégrant les différentes spécificités clients. Les formateurs sont identifiés parmi les talents du groupe et accompagnés par le biais d'une formation dédiée.

Pour compléter le dispositif de la formation professionnelle, SII France a développé des initiatives autour de l'e­learning :

  • développement des MOOCs (Massive Online Open Course) proposés comme outils d'auto­formation aux salariés et pris en charge financièrement par certaines agences. A ce titre, SII est partenaire du site « OpenClassRoom » ;
  • mise à disposition d'une plateforme e­learning interne donnant la possibilité aux collaborateurs de créer des cours et d'en suivre ;
  • mise à disposition d'un outil intitulé « Classilio » permettant la retransmission des formations en direct ;
  • aménagement de salles dédiéee à la formation des collaborateurs (l'Atelier SII).

D'autres actions spécifiques de formation sont engagées chaque année (SII France) :

  • des actions de Validation des Acquis de l'Expérience (VAE),
  • des bilans de compétences,
  • des périodes de professionnalisation,
  • des actions collectives organisées par la branche professionnelle (Fafiec),
  • l'accompagnement des salariés dans leurs demandes de formation réalisées dans le cadre de leur CPF (Compte Personnel de Formation).

Gestion des compétences et des carrières

La gestion de compétences est un enjeu majeur permettant de garantir les savoirs et la connaissance, d'assurer la pérennité des intervenants, la fiabilité des affectations et ainsi d'assurer le bon niveau de qualité sur le périmètre des prestations. Le processus mis en œuvre par le groupe garantit le suivi des compétences à 2 niveaux :

  • Au plan collectif / entreprise : référentiel des compétences « génériques », maîtrise des écarts entre les besoins et ressources à moyen terme ; focus sur les métiers à enjeux importants pour l'entreprise et focus sur les publics prioritaires.
  • Au plan individuel : évaluation de performance individuelle annuelle, entretiens professionnels (employabilité, professionnalisation, déroulement

de carrière).

Les besoins en matière de développement des compétences individuelles sont identifiés dans le cadre d'échanges entre le collaborateur et son responsable hiérarchique :

  • une évaluation de leur performance individuelle est faite annuellement dans le cadre d'un entretien avec leur manager. Cet entretien aborde la formation mais également les ambitions d'évolution à moyen et long terme envisagées par les deux parties,
  • des entretiens professionnels complètent ce dispositif pour les salariés qui le demandent.

Par ailleurs, SII Pologne a développé un outil innovant

  • Job changer » qui permet aux collaborateurs de faire
  • un virage à 180 degrés » dans leur carrière sans changer d'employeur.

Mobilités internes

SII accompagne les mobilités internes. La structure du groupe au maillage national et international est un atout qui offre la possibilité pour les salariés de changer de région, de l'international vers la France ou inversement, tout autant qu'en France. C'est une pratique qui est naturelle et même encouragée lorsque le contexte le permet. Une adresse mail dédiée à la mutation a été instaurée afin de simplifier les demandes. Chaque demande est traitée par la direction du recrutement.

Conditions de travail

Conscient de la corrélation entre cadre de travail et bien­être des salariés, le groupe SII développe une démarche volontariste en faveur de la qualité de vie au travail qui se réalise au travers de 2 enjeux :

  • Le bien­être au travail : veiller à la santé et à la sécurité de ses salariés, offrir des environnements de travail agréables, contribuer à l'équilibre vie professionnelle et vie personnelle ;
  • L'engagement des collaborateurs : impliquer les salariés à la vie collective de l'entreprise, à la culture et aux valeurs SII, favoriser l'intrapreunariat (logique de bottum­up), valoriser les talents

BIEN­ETRE AU TRAVAIL

Santé et sécurité

La santé et la sécurité du personnel est une priorité pour le groupe SII. Parmi nos actions, nous pouvons citer sur toutes nos agences françaises et certaines de nos filiales

  • l'évaluation et la publication des risques détaillés au travers des documents uniques réalisés,
  • un bilan de santé obligatoire pour tous les salariés dans le cadre de la médecine du travail,
  • la fourniture d'équipement de protection pour les employés concernés,
  • l'existence d'un comité dédié dans chaque établissement français (Comité Social et Economique), et dans certaines filiales selon la législation en vigueur,
  • un programme annuel de prévention des risques professionnels et d'amélioration des conditions de travail (SII France),
  • une complémentaire santé subventionnée par l'entreprise,
  • des mesures préventives, notamment contre le stress définies par notre accord relatif à la prévention des risques psychosociaux,
  • un espace confidentiel d'écoute et de soutien professionnel et/ou personnel,
  • un service de téléconsultation offrant la possibilité de consulter un médecin 24h/24 et 7j/7,
  • une charte informatique relative aux usages des moyens mis à la disposition des salariés,
  • des règles de gestion des astreintes et interventions en dehors des horaires habituels de travail intégrant l'ajout de périodes de repos compensatoires
  • la réalisation des formations adaptées (sauveteur secouriste au travail, risque incendie, habilitations électriques, …),
  • de nombreuses sensibilisations relatives au droit à déconnexion, au risque bruit, à l'éclairage, à la posture au travail ou encore à la mobilité active,
  • des animations santé et bien­être régulièrement proposées : ateliers « Gestion du stress », atelier de sophrologie, petits déjeuners vitaminés, activités

sportives et conseils nutritionnels,

  • des séances de massage ou de kinésithérapie régulières au sein des locaux de certaines agences.

Les dispositifs internes sont complétés par la présentation à nos collaborateurs en mission, des plans de prévention des sites clients sur lesquels ils réalisent leurs activités.

Nos politiques de santé et de sécurité couvrent également les sous­traitants travaillant dans nos locaux ou sur les sites de nos prestations.

Nos actions ont conduit à la signature des accords suivants :

  • novembre 2006 : Accord collectif d'entreprise sur

les garanties collectives « frais de santé » et

    • incapacité­invalidité­décès »,
  • mars 2014 : Accord collectif d'entreprise relatif à la
    • Prévention des risques psychosociaux »,
  • juillet 2017 : Accord collectif d'entreprise sur la
    • Qualité de vie au Travail ».

SII se mobilise également sur les enjeux de la sécurité routière. Dans ce cadre, notre agence d'Aix­en­ Provence est engagée avec la CARSAT (Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail) sur la prévention du risque routier professionnel.

SII Sud­Ouest a signé le PACTE (Programme d'Actions Cancer Tout Employeur) avec la Ligue Contre le Cancer et s'est engagé à mener des actions de prévention et de sensibilisation dans l'entreprise.

SII Aix­en­Provence dispose d'une démarche santé & sécurité plus poussée puisqu'elle est certifiée sur les référentiels MASE (Manuel d'Amélioration de la Sécurité en Entreprise). L'agence dispose également d'une politique Santé­Sécurité­Environnement (SSE) encadrée par des comités trimestriels dédiés. Ces démarches, sur besoins de nos clients, pourront être plus largement déployées.

Nous avons également au sein de nos filiales en Espagne et en Roumanie, un système organisationnel qui a donné lieu à la certification hygiène et sécurité OHSAS 18001.

Organisation du temps de travail et équilibre vie professionnelle – vie personnelle

L'organisation du temps de travail repose sur la ré­ glementation propre à chaque pays dans lequel le groupe SII est implanté.

En France, l'application de la loi sur l'aménagement et la réduction du temps de travail a conduit la société à signer un accord d'entreprise sur l'organisation du temps de travail. Cet accord s'est traduit par un horaire collectif hebdomadaire effectif de 37 heures pour un travail à temps complet accompagné de 11 jours annuels de repos (jours RTT) pour arriver à un temps de travail hebdomadaire équivalent de 35 heures.

Dans les autres pays, le temps de travail effectif cor­ respond à l'horaire légal de travail applicable :

Pays

Horaire hebdomadaire

3

Temps complet

France

35 heures

Royaume-Uni

37,5 heures

Belgique

38 heures

Allemagne, Argentine, Canada, Espagne,

Inde, Pays-Bas, Pologne,

40 heures

République Tchèque, Roumanie, Ukraine

Suisse

42 heures

Maroc

44 heures

Chili, Colombie

45 heures

Les temps partiels sont pour l'essentiel des démarches choisies par les collaborateurs et excèdent rarement les 20%.

De plus, chaque collaborateur bénéfice d'un nombre de jours ouvrés de congés payés conformément à la législation sociale ou les usages applicables localement :

Pays

Nombre de jours ouvrés

annuel de congés payés

Argentine

10

Chili, Colombie

15

Maroc

18

Canada, Inde

20

Roumanie

21

Belgique, Pologne

23

Espagne, Ukraine

24

France, République Tchèque, Royaume-Uni, Suisse

25

Allemagne, Pays-Bas

30

Le groupe SII répond, en général, favorablement aux demandes pour faciliter l'équilibre entre la vie pro­ fessionnelle et la vie privée. Ainsi les collaborateurs SII ont l'opportunité d'accéder à des initiatives inno­ vantes :

  • un accord relatif au télétravail (SII France) a été signé en mars 2018 par la direction du groupe SII et les organisations syndicales représentatives. Le

présent accord s'inscrit dans une volonté de l'entreprise d'être innovante socialement, en améliorant la qualité de vie et les conditions de travail de ses collaborateurs. En ce sens, SII Atlantique participe à l'initiative « #DéfiTélétravail » de Nantes Métropole. Nos filiales en Allemagne, Belgique, Canada, Espagne, Pologne, République Tchèque et Roumanie ont également instauré cette forme d'organisation du travail,

  • une flexibilité des horaires de travail : les collaborateurs adaptent leurs horaires, dans le respect de leur contrat et de l'accord sur la réduction du temps de travail, à la fois aux contraintes projets mais aussi à leurs contraintes personnelles et/ou sportives,
  • un parti pris pour le droit à la déconnexion : la déconnexion est un droit, elle est également utile à l'équilibre de la vie de chacun. Les collaborateurs ne sont pas tenus de rester connecter en dehors des heures de travail. Des sensibilisations sont réalisées sur ce sujet,
  • accompagnement de la parentalité : SII France dispose d'un partenariat avec les crèches du réseau Babilou offrant aux salariés­parents l'accès au réseau 1001 Crèches/Babilou étendu sur toute la France avec la possibilité d'un accueil régulier ou occasionnel. Les collaborateurs parents de SII Strasbourg ont pu bénéficier d'ateliers dédiés à la parentalité. Les filiales SII Allemagne, SII Concatel (Espagne) et SII Pologne offrent également des solutions pour la garde d'enfant,
  • une ligne d'appel de soutien scolaire accessible à tous les enfants des salariés et entièrement financée par SII,
  • une adaptation des horaires de travail le jour de la rentrée scolaire pour les parents qui souhaitent accompagner leurs enfants.

Environnement de travail

Le groupe SII accorde une attention particulière à la qualité de vie au travail de ses collaborateurs en veillant à l'environnement de travail. Nos agences et nos filiales veillent à favoriser un cadre de travail propice au bien­être et à la productivité :

  • des environnements adaptés aux différents modes de travail : des espaces collaboratifs et individuels permettent des méthodes de travail dynamiques et agiles,
  • des espaces de détente favorisant le lien social,
  • des locaux conformes aux règles d'accessibilité,
  • des locaux adaptés pour les collaborateurs sportifs : présence de douches dans certaines agences et filiales permettant aux salariés d'effectuer leurs activités sportives le temps du midi. SII Atlantique dispose d'une salle de sport à l'intérieur même de ses locaux. D'autres agences bénéficient d'une salle de sport collective aux entreprises du bâtiment avec un accès pris en charge (partiellement ou totalement) par l'entreprise et/ou le comité social et économique.

Dans ce cadre, lors de projets de réaménagement ou de déménagement, les collaborateurs sont sollicités pour y participer. Des groupes de réflexion et ateliers sont ainsi organisés pour définir l'aménagement des locaux et améliorer les environnements de travail.

Pour mesurer le bien­être au travail, des dispositifs ont été instaurés permettant un suivi régulier de la satisfaction des collaborateurs. A titre d'exemple, SII France a intégré un baromètre d'humeur dans les feuilles de temps mensuelles remplies par les collaborateurs.

En plus de ces dispositifs, les entités du groupe mesurent chaque année, via des enquêtes, le niveau de satisfaction des collaborateurs vis­à­vis de leur qualité de vie au travail.

En France, l'enquête est conduite par l'institut Great Place To Work qui décerne chaque année un palmarès de récompenses pour les Best Place to Work.

C'est dans ce cadre que SII France est classé, pour la troisième fois consécutive au palmarès Great Place To Work, en se hissant à la 3e position dans la catégorie « plus de 2 500 salariés ».

Notre filiale en Pologne est également classée dans le palmarès Great Place To Work en se hissant cette année à la 2e position dans la catégorie des

entreprises de plus de 500 salariés. Notre filiale a également obtenu pour la troisième fois la distinction

  • Best Workplace for Millennials » relative à la satisfaction de la génération dite « Y ».

L'enquête Great Place to Work est également l'opportunité d'identifier les axes d'amélioration souhaités par les collaborateurs. En ce sens, SII France et SII Pologne ont déployé des communautés « Great Place To Work » : ces groupes de travail, composés de salariés volontaires, permettent de mobiliser l'intelligence collective afin d'améliorer la qualité de vie au travail de tous.

Au cours de l'année 2019­2020 le groupe SII a obtenu des reconnaissances supplémentaires qui récompensent l'énergie déployée et mettent en valeur les bonnes pratiques de SII en matière de management des ressources humaines.

Pour la cinquième année consécutive, le groupe SII a reçu le label « Meilleur employeur » du secteur High Tech par le magazine Capital. Ce label souligne l'attractivité et la bienveillance à

l'égard de nos collaborateurs. Parmi les thèmes abordés, se trouvent les conditions de travail, la bienveillance, la parité et les perspectives de carrière.

Notre filiale allemande est également récompensée pour ses pratiques en faveur du bien­être au travail en raison de sa politique en faveur de la vie familiale.

Avantages complémentaires

Les collaborateurs du groupe bénéficient de multiples avantages contribuant également à la qualité de vie au travail, tels que :

  • Le Comité Social et Economique (SII France) : tous les salariés peuvent bénéficier des œuvres sociales gérées par ce comité qui perçoit une subvention de l'employeur représentant 1% de la masse salariale.
  • Le remboursement des frais de transport pour les collaborateurs qui utilisent les transports en commun pour se rendre sur leur lieu de travail. SII France participe à hauteur de 50% aux frais de transports publics voire même à 100% pour certaines agences. SII Allemagne, Belgique, Canada, Espagne et République Tchèque participent également aux frais de transports publics de leurs collaborateurs.
  • Des indemnités kilométriques « Vélo » (Lille, Nantes, Rennes, Strasbourg et Toulouse).
  • Une mutuelle familiale avec une prise en charge à hauteur de 57% (France).
  • SII France propose le prêt employeur : un prêt à
    taux 0% aux conditions suivantes : période d'essai terminée, durée maximum d'un an et montant maximum de 2 400 euros.
  • Le financement « 1% logement » (France) : l'obligation pour les employeurs d'investir 0,45% de la masse salariale, pour favoriser l'accession au logement de ses salariés. Ces aides sont accordées à tous les salariés de SII sous certaines conditions dans la limite des budgets annuels.
  • Les congés d'ancienneté (France) : en fonction de l'ancienneté dans l'entreprise, la Convention Collective Nationale du SYNTEC accorde des congés payés supplémentaires (de 1 jour ouvré après 5 ans d'ancienneté à 4 jours ouvrés après 20 ans d'ancienneté).
  • Le billet de congé annuel (France) : une fois par an, les collaborateurs peuvent bénéficier d'une réduction allant de 25% à 50% sur les billets S.N.C.F. Cet avantage s'applique également au conjoint et enfants.
  • La livraison de paniers de fruits et légumes via « Potager City » (Sud­Ouest).

L'ENGAGEMENT DES COLLABORATEURS

Relations sociales

La convivialité est une notion importante au sein du groupe. Tout au long de l'année de nombreux évènements rassemblant les collaborateurs sont organisés, permettant de renforcer la cohésion et de fédérer les collaborateurs. Evènements, Team­ Bulding, séminaires, soirée d'agence, petits déjeuners, repas des nouveaux, challenges sportifs, … sont autant d'occasions qui permettent de tisser des liens sociaux et favoriser un climat chaleureux.

Trois à quatre fois par an, les agences françaises convient l'ensemble de leur effectif à une réunion d'information et d'échanges : présentation des résultats, informations locales, générales et

conjoncturelles, présentation de projets. Certaines de nos filiales organisent également ce type de réunions d'échanges.

Une fois par an, le directoire vient à la rencontre des salariés de chaque agence pour présenter le bilan de l'exercice passé et les perspectives du groupe. Par ce biais, les salariés ont un accès direct aux responsables de l'entreprise.

Le groupe SII dispose d'outils de communication performants et adaptés aux différentes formes d'organisation du travail afin que chaque collaborateur puisse avoir accès à l'information et s'exprimer ; qu'il soit à distance (télétravail) ou en présentiel dans les locaux SII. Intranet, réseau social d'entreprise, réseaux sociaux, web­conférence, etc. sont autant d'outils permettant de maintenir le lien.

Cette année, un nouvel espace « The Desk » a été mis en place dans plusieurs agences. Il permet aux collaborateurs d'échanger de manière spontanée avec le service RH, le CSE et le service IT.

Par ailleurs, pour améliorer les relations sociales, des

  • Happiness Managers » sont présents dans certaines entités et des ateliers de communication bienveillante sont organisés dans certaines agences.

Valoriser des talents

Le groupe SII soutient et valorise les initiatives et réussites professionnelles et/ou personnelles de ses collaborateurs. Des trophées et cadeaux sont régulièrement attribués aux collaborateurs pour récompenser leurs résultats professionnels. Ces distinctions sont source de motivation et de reconnaissance. SII soutient également les passions de ses collaborateurs qu'elles soient sportives ou humanitaires. Dans ce cadre :

SII France dispose depuis trois ans d'une

Conscient que les collaborateurs sont les meilleurs porte­paroles pour parler de leur travail, le groupe convie régulièrement son personnel à s'engager comme

  • Ambassadeur SII » à l'occasion d'évènements majeurs du numérique tels que le Devoxx, le Devfest, ou encore le Breizh Camp. Ces participations constituent une réelle source de motivation et de reconnaissance pour les collaborateurs qui y participent.
    Les collaborateurs SII France sont invités à se mobiliser dans le cadre du dispositif « Speak Up » qui leur donne la possibilité de partager leurs connaissances par des conférences ou des formations sur des sujets techniques ou non.

Dans le cadre du dispositif de cooptation, les collaborateurs sont sollicités pour promouvoir auprès de leur entourage le groupe et ses métiers. L'engagement des collaborateurs sur ce sujet fait ses preuves depuis de nombreuses années.

Dialogue social (France)

Au sein de SII France, il a été mis en place un Comité Social et Economique dans chaque agence et un CSE Central (composé de représentants de chaque CSE d'établissement). Le CSE contribue à promouvoir la santé, la sécurité et les conditions de travail. Le CSE a également pour mission d'assurer une expression collective des salariés permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts.

Le CSE Central est notamment consulté sur :

  • les orientations stratégiques de l'entreprise ;
  • la situation économique et financière de l'entreprise ;
  • la politique social de l'entreprise, les conditions de travail et l'emploi.

La négociation collective est effectuée sur la base de réunions nationales de négociations avec les représentants des organisations syndicales représentatives au sein de la société. Ce dialogue constructif a permis la signature de quatre accords nationaux sur l'exercice relatif :

  • à la mise en place du CSE Central et des CSE d'établissement ;
  • avenant à l'accord collectif d'entreprise du 22 novembre 2006 sur les garanties collectives ;
  • à la négociation annuelle obligatoire,
  • au protocole d'accord préélectorale pour les élections des membres des CSE d'établissement.

La convention collective applicable à l'ensemble du personnel en France est celle des bureaux d'études techniques, des cabinets d'ingénieurs conseils et des sociétés de conseil appelée communément CCN SYNTEC. Cette convention est complétée d'un règlement intérieur qui rappelle notamment la législation en matière de harcèlement sexuel et moral. Il traite également des procédures et sanctions disciplinaires ainsi que des dispositions relatives aux droits de la défense des salariés.

Des représentations similaires existent en Allemagne, Belgique, Colombie, Espagne et Pologne.

Diversité et égalité des chances

Convaincu que la diversité est source de performance et que l'égalité des chances est un principe essentiel, le groupe SII s'engage pour conjuguer tous les talents. En ce sens, la maîtrise du macro­risque « Diversité et égalité des chances » s'effectue à travers 2 enjeux :

  • Diversité et inclusion : mieux refléter dans les effectifs du groupe la diversité de la population et ainsi lutter contre les discriminations : l'insertion des personnes en situation de handicap, l'emploi et l'insertion des jeunes et des seniors, la réinsertion sociale, la promotion et le soutien des talents féminins.
  • Egalité professionnelle : promouvoir la parité et la mixité, favoriser le traitement équitable entre les hommes et les femmes.

DIVERSITÉ ET INCLUSION

Charte de la diversité

En signant en 2014 la Charte de la Diversité en Entreprise, SII France s'engage à condamner les discriminations dans le domaine de l'emploi et à œuvrer en faveur de la

diversité. La charte exprime la volonté d'agir pour mieux refléter, dans les effectifs la diversité de la population.

Diversité des sexes, diversité des origines, diversité des âges, insertion des personnes handicapées, suivi des personnes âgées ou dont les emplois sont menacés correspondent à l'approche développement durable du groupe SII vis­à­vis de trois enjeux majeurs :

  • réglementaire ; prévenir et proscrire tout traitement inégal,
  • sociétal ; assurer l'accès à l'emploi et à la promotion pour toutes les catégories de personnel,
  • économique ; recruter et s'entourer des meilleurs compétences.

Emploi et insertion des personnes handicapées

SII est une entreprise « handi­accueillante ». En France, la société est pourvue d'un accord d'entreprise depuis l'année 2008. Ces accords successifs visent notamment à :

  • augmenter le nombre de travailleurs handicapés dans la société,
  • intégrer durablement les salariés ainsi recruter et gérer leur évolution professionnelle,
  • améliorer l'accès à la formation professionnelle des personnes en situation de handicap,
  • poursuivre la sensibilisation de toute l'entreprise à l'engagement social de SII.

Depuis 2015 et à travers sa « Mission Handicap », SII accentue ses actions dans ce domaine par :

une collaboration avec un cabinet spécialisé,

  • la mise en place d'une ligne d'appel « Infos Conseil Handicap » : un service d'appels anonyme et gratuit disponible 24h/24 et 7j/7,
  • un partenariat avec le Réseau GESAT qui vise à assurer la promotion du secteur du travail protégé et adapté. En ce sens nos agences ont recours aux services des Etablissements et Services d'Aide par le Travail (ESAT) et aux Entreprises Adaptées (EA) présents sur leur territoire d'implantation.

SII renforce ses partenariats avec les organismes de formation, d'insertion ainsi que les écoles pour favoriser l'intégration des jeunes en situation de handicap :

  • sponsor de cordées étudiantes handimanagement,
  • partenaire de l'association @talentEgal pour l'accompagnement des étudiants en situation de handicap,
  • engagement dans le projet HUGo (Handi yoU Go) qui vise à permettre à des personnes en situation de handicap d'obtenir, par l'alternance, le diplôme d'ingénieur informatique,
  • Chaire Berger Capelle, handicap et diversité avec INSA Toulouse,
  • Participation à des forums et salons dédiés.

En octobre 2019, SII a signé une convention de partenariat avec l'APF France handicap et Airbus pour accélérer la formation et l'accompagnement de travailleurs en situation de handicap du secteur aéronautique. L'objectif étant de mutualiser les efforts pour former les talents de demain et offrir aux travailleurs en situation de handicap un projet professionnel durable, sur des métiers à fort potentiel de développement.

SII mène des campagnes de sensibilisation au Handicap via des actions locales et nationales destinées à l'ensemble des collaborateurs. Ces actions ont pour ambition première de comprendre le handicap, notamment en attirant l'attention sur le handicap « invisible » :

  • création d'une WebSerie « Le handicap selon SIImon » : des vidéos humoristiques pour briser les idées préconçues sur le handicap impliquant les collaborateurs SII,
  • création d'une lettre interne « Mission Handicap : Actions ! »,
  • formations online (SPOC) sur le handicap : « Manager une personne handicapée » et « Travailler avec une personne handicapée »,
  • sensibilisations relatives aux achats auprès du secteur protégé et adapté en partenariat avec le réseau GESAT,
  • mobilisation en faveur de l'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap lors de la Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes handicapées (SEEPH).

En 2018, SII a lancé le programme « Sky In Cap » visant à détecter des talents en situation de handicap, leur proposer des missions à forte valeur ajoutée, favoriser leur montée en compétences et répondre aux attentes des clients.

Réinsertion sociale

Nos agences confient la gestion de leurs déchets à des entreprises qui participent activement à la protection de l'environnement tout en créant des emplois pérennes et locaux pour des personnes en difficulté d'insertion ou en situation de handicap.

Nos agences de Lille et de Nantes se mobilisent pour la reconversion de jeunes demandeurs d'emploi vers les métiers du numérique grâce au programme « Invest in Digital People ».

EGALITÉ PROFESSIONNELLE

ET NON­DISCRIMINATION3 SII France et certaines de ses filiales mettent en

œuvre une politique volontariste de non­ discrimination et d'égalité professionnelle :

  • sensibilisation et formation des managers et des ressources humaines impliqués dans le recrutement, la formation et le suivi des collaborateurs aux enjeux de la non­discrimination et de la diversité,
  • prise en compte de la diversité de la société de chacun des pays,
  • communication en interne des engagements de la société en faveur de la non­discrimination et de la diversité,
  • intégration des objectifs de non­discrimination, diversité et égalité professionnelle dans le dialogue avec les instances de représentation du personnel,
  • rédaction au niveau du bilan social et des points de situations des accords, des actions mises en œuvre et des résultats concernant la diversité et l'égalité professionnelle. Tous ces éléments sont partagés avec les instances représentatives du personnel.

Égalité entre les femmes et les hommes

En France, la société, les organisations syndicales et partenaires sociaux ont signé en juillet 2017, un accord relatif à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et à la qualité de vie au travail.

Par cet accord, SII confirme son engagement en matière d'égalité professionnelle affirmé dès 2011 dans le cadre de l'accord collectif sur les salaires et poursuivi en 2013 par la signature du premier accord relatif à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Le suivi de cet accord démontre également l'engagement de SII pour l'égalité professionnelle, engagement qui s'accompagne de nombreuses mesures significatives :

  • l'embauche, en améliorant les performances de recrutement du personnel féminin dans les métiers techniques et avec la mise en œuvre d'un processus de recrutement non­discriminant ;
  • la formation professionnelle en assurant l'égal accès des femmes et des hommes aux actions de formation professionnelle ;
  • la promotion professionnelle, en assurant une

égalité de traitement ;

la rémunération, en maintenant une égalité salariale entre les hommes et les femmes dans toutes les catégories socio­professionnelles ;

  • l'équilibre entre l'activité professionnelle et la vie personnelle, par le temps partiel choisi, qui concerne parfois des salariés à haut niveau de responsabilité ;
  • l'exercice de la parentalité, notamment par un dispositif d'accompagnement à destination des femmes enceintes avant leur départ en congé pour maternité ainsi qu'à leur retour.

Cette politique volontariste a permis aux parties signataires de cet accord de constater une réelle situation d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au sein de l'entreprise.

Notre filiale espagnole est également active sur cette thématique en instaurant un Comité d'égalité et en renouvelant en 2019 son plan d'actions en faveur de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Les objectifs du groupe sont ambitieux compte tenu de la filière technique dans laquelle nous évoluons qui n'attire que trop peu les talents féminins. Dans ce

cadre, les agences et filiales SII se mobilisent afin d'attirer les talents féminins dans les métiers de l'ingénierie et du numérique :

  • SII France est partenaire de l'association « Elles bougent » qui vise à promouvoir et accompagner les jeunes filles qui s'orientent vers les formations scientifiques et métiers d'ingénierie. Cette dynamique est portée par une communauté de marraines SII afin de promouvoir le mouvement sur leur périmètre et participer aux évènements initiés par l'association tels que le forum « Réseaux & Carrière au féminin » ou encore le Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace au Bourget.
  • Notre filiale SII Pologne se mobilise également sur cet enjeu avec le mouvement « Women in IT powered by SII Poland » qui rassemble les femmes passionnées de nouvelles technologies. L'objectif est d'échanger sur leurs expertises et créer un réseau féminin.
  • Une collaboratrice de SII Canada est membre de l'association « Women in Aerospace Canada » qui vise à accroître la visibilité des femmes dans la communauté aérospatiale en créant un réseau professionnel au Canada et ailleurs dans le monde.

Par ailleurs, de nombreuses sensibilisations sont menées pour célébrer les femmes ingénieurs SII et susciter des vocations.

Indicateurs et Indicateurs Clés de Performance (ICP)

MACRO-RISQUE

GESTION DES TALENTS

Enjeux associés

Indicateurs

Unités

31/03/2018

31/03/2019

31/03/2020

EMBAUCHES

Embauches en CDI

Nombre

2 380

2 551

2 376

Embauches en CDD

Nombre

582

546

530

Stagiaires accueillis

Nombre

125*

240*

258*

211

406

371

Stagiaires pour lesquel

%

26%*

59%*

59%*

un contrat a été signé au terme du stage

41%

59%

52%

DÉPARTS

Démissions

Nombre

1 726

1 797

1 797

Fin de CDD

Nombre

121

114

104

Licenciements

Nombre

164

162

272

3

Autres

Nombre

184

216

341

Turn Over à l'initiative du collaborateur

%

24,15%

22,7%

21,5%

CRÉATION NETTE D'EMPLOIS

Attractivité

Création nette d'emplois

Nombre

791

647

387

et

RÉMUNÉRATION ET PROMOTIONS

fidélisation

Rémunération annuelle moyenne par statut* k cadres

39,760

40,528

41,888

des

k non cadres

26,211

26,001

26,835

talents

Montant de la participation*

k

1 446

2 103

998

% participation*

% du salaire mensuel moyen

14%

17%

8%

ABSENTÉISME

Taux moyen d'absentéisme

% Allemagne

3,24%

3,14%

3,42%

% jours ouvrés

% Belgique

1,67%

1,18%

1,64%

% Canada

0,95%

%

0,75%

% Chili

0,29%

0,02%

0,00%

% Colombie

0,69%

1,25%

1,12%

% Espagne

2,24%

2,46%

2,43%

% France

2,08%

2,09%

2,53%

% Maroc

0,44%

0,81%

0,63%

% Pays-Bas

7,19%

4,04%

3,22%

% Pologne

2,21%

1,88%

4,84%

% République Tchèque

2,52%

2,21%

2,66%

% Roumanie

1,15%

1,07%

1,06%

% Groupe SII

2,10%

2,02%

2,92%

PARCOURS PROFESSIONNEL

Evolution

% de collaborateurs évalués en performance

%

98,4%

95,4%

100%

individuelle au moins une fois par an

professionnelle

stimulante

FORMATION

Gestion

des compétences

actuelles et futures

% de collaborateurs ayant accès à des formations

%

99,3%

98,2%

99,7%

visant à developper les compétences

Heure de formation**

Heures

65 029

99 780

95 166

% personnel formé*

%

32,6%

31,2%

57,6%

% de la masse salariales consacré à la formation*

%

2,97%

2,73%

2,91%

MACRO-RISQUE

CONDITIONS DE TRAVAIL

Enjeux associés

Indicateurs

Unités

31/03/2018

31/03/2019

31/03/2020

SATISFACTION

Collaborateurs sollicités

%

100%*

100%*

100%*

pour une mesure de satisfaction

86%

96%

97%

Satisfaction des salariés* (Great Place to Work)

%

90%

92%

82%

Satisfaction stagiaires et alternants*

%

89%

88%

92%

Collaborateurs qui considèrent SII au moins

%

93%

95%

87%

aussi bien que ses confrères*

Collaborateurs satisfaits de la direction d'agence*

%

86%

90%

73%

Classement Great Place to Work

Rang France

22e

18e

3e (1)

Rang Pologne

5e

2e

2e

Classement Meilleur Employeur Revue Capital*

Rang

27e

32e

ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

% de collaborateurs

% Allemagne

20,1%

21,8%

21,1%

travaillant à temps partiel

% Argentine

0,0%

18,8%

8,3%

Bien-être

% Belgique

4,5%

0,0%

0,0%

% Canada

5,6%

3,1%

2,5%

au

% Chili

0,7%

0,0%

0,4%

travail

% Colombie

0,0%

0,0%

0,0%

% Espagne

5,3%

4,8%

3,6%

% France

3,4%

3,6%

2,9%

% Maroc

0,0%

0,0%

0,0%

% Pays-Bas

38,9%

36,1%

27,5%

% Pologne

1,1%

0,8%

1,0%

% République Tchèque

9,8%

9,8%

2,9%

% Roumanie

0,0%

0,4%

0,4%

% Groupe SII

4,5%

4,4%

3,6%

Collaborateurs bénéficiant du télétravail

Nombre

194*

307*

699

SANTÉ ET SÉCURITÉ

Taux de fréquence des accidents du travail et de trajet*

%

5,10%

7,65%

6,23%

Taux de gravité des accidents du travail et de trajet*

%

0,03%

0,07%

0,09%

Nombre d'accidents avec arrêt de travail**

Nombre

46

57

55

Nombre de cas de maladie professionnelle*

Nombre

0

0

0

Engagement

RELATIONS SOCIALES

Réunion du Comité Social et Économique*

Nombre

3

3

3

des

collaborateurs

Accords collectifs signés*

Nombre

3

3

5

COOPTATION

Recrutement issus de la cooptation*

Nombre

374

293

(1) Dans la catégorie “plus de 2 500 salariés”.

MACRO-RISQUE

DIVERSITÉ ET ÉGALITÉ DES CHANCES

Enjeux associés

Indicateurs

Unités

31/03/2018

31/03/2019

31/03/2020

DIVERSITE

EFFECTIF TOTAL

Nombre de collaborateurs

7 566

8 213

8 600

Répartition des effectifs

% femmes

25,5%

26,3%

27,0%

par sexe

% hommes

74,5%

73,7%

73,0%

Répartition des effectifs

% de collaborateurs

10,27%

8,05%

8,63%

par tranche d'âge

de moins de 25 ans

% de collaborateurs

27,23%

27,25%

26,90%

entre 25 et 30 ans

% de collaborateurs

22,63%

23,00%

23,01%

entre 30 et 35 ans

% de collaborateurs

15,79%

16,66%

16,98%

entre 35 et 40 ans

% de collaborateurs

9,90%

9,87%

9,69%

entre 40 et 45 ans

% de collaborateurs

14,18%

15,17%

14,80%

de 45 ans et plus

Répartition des effectifs

% France

48,27%

48,31%

48,91%

par zone géographique

% Pologne

23,50%

23,23%

25,12%

3

% Espagne

9,04%

9,10%

8,40%

% Allemagne

8,80%

7,70%

6,40%

% Roumanie

3,28%

3,19%

3,30%

% Chili

1,76%

2,81%

2,76%

% Canada

0,71%

1,17%

0,92%

% Colombie

0,91%

1,02%

1,17%

% République Tchèque

0,67%

0,62%

0,41%

% Maroc

0,59%

0,57%

0,52%

% Ukraine

0,49%

0,51%

0,49%

% Pays-Bas

0,48%

0,44%

0,47%

% Belgique

0,58%

0,43%

0,41%

% Royaume-Uni

0,19%

0,30%

0,38%

% Inde

0,36%

0,23%

0,21%

% Argentine

0,09%

0,19%

0,14%

% Suisse

0,05%

0,02%

0,01%

Répartition des effectifs par catégories*

% Cadres

93,26%

93,17%

94,10%

% ETAMS

6,74%

6,83%

5,90%

Répartition de l'effectif

% de femmes

19,20%

20,04%

20,14%

par statut et par sexe*

dans la population cadre

% d'hommes

80,80%

79,96%

79,86%

dans la population cadre

% de femmes

38,21%

36,16%

37,50%

dans la population non cadre

% d'hommes

61,79%

63,84%

62,50%

dans la population non cadre

Salariés en situation

Nombre

47*

56*

69*

de handicap

86

113

128

Salariés en situation

% des salariés

1,99%*

1,60%*

1,68%*

de handicap

1,20%

1,43%

1,58%

Nombre de salariés

France

56

63

61

de nationalités différentes

Hors France

66

70

61

Âge moyen

Années

34,66

35,11

35,04

INCLUSION

Taux de recrutement des femmes sur

% femmes

18,9%

19,3%

20,6%

la filière technique (personnel productif)

Recrutement de personne

Nombre

13*

9*

9*

en situation de handicap

21

28

19

EGALITÉ

Egalité

Taux de nos entités ayant mis en place des politiques

%

100%

100%

100%

professionnelle

concernant les ressources humaines et les droits de l'homme

et non-discrimination

Score Ecovadis « Social et droits de l'homme » sur 100 Score

80

80

80

Indicateurs Clés de Performance (ICP)

* Cet indicateur est établi sur le périmètre SII France

** Cet indicateur est établi sur le périmètre SII France, SII Pologne et SII Concatel (Espagne) et couvre 83% des effectifs

3.4. Ambition 2 : Un partenaire au service de la relation client

En tant que partie intéressée clé, les clients font l'objet d'une considération significative : le groupe veille à sa relation client en offrant une réponse adaptée à leurs besoins en termes de délais, de qualité et de coût. Au­delà des aspects financiers, le groupe SII pérennise la satisfaction de ses clients à travers la maîtrise de 3 macro­risques extra­financiers considérés comme essentiels pour maintenir une relation durable et basée sur la confiance :

  • Un développement responsable,
  • Une loyauté des pratiques,
  • Une protection des actifs et confidentialité

Développement responsable

Il n'y a pas de développement durable sans satisfaction durable des clients. Le développement de la relation client est basé sur une organisation et des outils qui en valident la pertinence dans la durée. La volonté du groupe SII de placer ses clients au cœur de ses préoccupations est illustrée par sa politique de référencement, par l'historique et par la récurrence de cette relation. Ainsi la maîtrise du macro­risque extra financier « développement responsable » s'effectue à travers 4 enjeux :

  • Satisfaction clients : préserver une satisfaction et fidélisation durable des clients en développant des relations basées sur la confiance ;
  • Sous­traitants et fournisseurs : préserver la chaîne de confiance vis­à­vis de nos sous­traitants et fournisseurs, recourir à des fournisseurs et prestataires répondant aux exigences en matière de responsabilité d'entreprise ;
  • Croissance pérenne et compétitivité : assurer la solidité du modèle économique et financier, conserver les business actuels, continuer le développement de nos activités, développer notre présence à l'international, pénétrer de nouveaux marchés, développer notre portefeuille clients, diversifier nos activités, rester compétitifs ;
  • Qualité des services : fournir à nos clients des services à valeur ajoutée technologique, générateurs de compétitivité et de pérennité.

SATISFACTION CLIENTS

Assurer la satisfaction des clients constitue un enjeu majeur pour le groupe. L'approche clientèle du groupe recherche la fidélité des clients dans le volume et la durée. SII veille à fournir des services à valeur ajoutée technologique, générateurs de compétitivité et de pérennité. Cette volonté fait appel à notre professionnalisme, à notre capacité d'innovation et à notre engagement.

Nous mettons en œuvre :

  • Des enquêtes de satisfaction client en France et

dans la majorité de nos filiales ;

  • Un processus dédié pour la gestion des réclamations clients en France et dans la majorité de nos filiales.

SOUS­TRAITANCE ET FOURNISSEURS

SII recourt de façon modérée à la sous­traitance, dans les situations où les compétences ne sont pas disponibles en interne ou ne correspondent pas au profil recherché ; ou encore si ces profils ne répondent pas aux critères d'employabilité du groupe.

SII est signataire de la charte interentreprises, élaborée par la Médiation du crédit et la Compagnie des dirigeants et acheteurs de France (CDAF) : elle prône une démarche de progrès vis­à­vis des fournisseurs et notamment des petites et moyennes entreprises (TPE­PME). En signant cette charte, SII s'engage à exercer sa responsabilité dans un cadre de confiance réciproque avec ses fournisseurs.

La gestion de la sous­traitance et des fournisseurs fait l'objet d'un processus dédié. La sélection des sous­ traitants et fournisseurs intègre, en sus des exigences qualité, des critères financiers, sociaux et environnementaux. Dans ce cadre, tous les contrats

présentent des clauses sociales et environnementales. De même les sous­traitants et fournisseurs s'engagent en signant la Charte Achats responsables, dans les relations qu'ils entretiennent avec SII, avec leurs clients et leurs propres fournisseurs, à respecter un comportement équitable et éthique conforme aux principes de base en matière de développement durable. Les sous­traitants et fournisseurs du groupe font l'objet d'un suivi continu

alimenté par des audits et des évaluations intégrant des critères sociaux et environnementaux.

SII adopte une politique d'achats favorisant la sélection des fournisseurs et sous­traitants engagés dans une démarche responsable et répondant à des critères sociaux et environnementaux :

  • le choix de fournisseurs favorisant l'insertion dans l'emploi de personnes en situation de handicap (ex : techniciens de surface et d'entretiens) incluant les prestations sur les heures ouvrées ;
  • la préférence aux achats « éco­responsables » : recyclés, recyclables, biologiques, issus du commerce équitable ou labellisés lorsque leur coût est économiquement supportable. Cela concerne principalement les achats de consommables (papier Ecolabel), de services d'entretien (acteurs locaux utilisant des produits respectueux de l'environnement) et d'équipement électriques / informatiques (label Energy Star, Green­IT).

Nos filiales en Allemagne, Belgique, Canada, Espagne, Inde, Pologne et Roumanie ont déployé des démarches similaires favorisant les achats responsables.

QUALITÉ DES SERVICES

Depuis 1992, SII a adopté une démarche qualité par l'amélioration continue. Une méthodologie a ainsi été définie et enrichie au fil du temps par l'adoption de nouveaux outils, référentiels, métriques et procédures.

SII tire parti d'un Système Qualité basé sur les normes ISO 9001 : 2015, EN 9100 : 2016 et le modèle CMMI.

Ce cadre normé :

  • assure en premier lieu la qualité des réalisations ;
  • favorise l'exercice de la responsabilité et l'engagement personnel, dans un cadre clair et rigoureux ;
  • facilite la réalisation des projets : par la détection au plus tôt des anomalies, et par un support documentaire d'aide à la conduite et à la réalisation des projets ;

facilite la concentration sur l'essentiel de la mission SII : être au service du client et satisfaire au mieux ses besoins (des enquêtes de satisfaction client sont réalisées) ;

  • promeut l'image de marque SII : par la diffusion de notre engagement qualité et par la démonstration du savoir­faire SII au travers de réalisations exemplaires ;
  • garantit la sincérité des messages commerciaux.

Une démarche LEAN­SIX­SIGMA, appliquée en interne comme chez les clients, permet aussi d'affiner en permanence les processus et de proposer des méthodes de résolution de problèmes efficientes.

Le groupe est par ailleurs évalué dans le cadre d'audits internes et externes pour valider l'application du système.

  • Toutes les agences SII France sont certifiées ISO 9001, toutes celles concernées par le domaine ASD (Aéronautique, Spatial, Défense) sont certifiées EN 9100.
  • Certaines de nos filiales sont certifiées ISO 9001 (Allemagne, Chili, Espagne, Inde, Pays­Bas, Pologne, Roumanie et Royaume­Uni). L'Allemagne, l'Inde, les Pays­Bas et le Royaume­Uni sont certifiés EN 9100.

Loyauté des pratiques

Le développement et la conduite des affaires au sein de SII reposent sur des principes d'intégrité, d'exemplarité et de transparence. Le groupe s'attache à promouvoir une éthique irréprochable dans la conduite des affaires,

et ce, sur l'ensemble des territoires sur lesquels le groupe est présent. En ce sens, le groupe s'attache à assurer une gouvernance exemplaire, favoriser un modèle économique responsable, veiller à la conformité réglementaire et à la responsabilité fiscale, favoriser la transparence, respecter le droit de la concurrence et les droits de l'Homme.

Conformément à la loi n° 2016­1691 du 9 décembre

2016 relative à la transparence et à la lutte contre la

corruption,

dite loi Sapin II, le groupe s'est adonné à

renforcer ses procédures internes et déployer des

mesures de préventions et de détection de la

corruption

dans

une volonté de transparence et

d'exemplarité en la matière. Le groupe SII est

intransigeant en matière de corruption : aucune forme

n'est tolérée. En ce sens, le groupe s'est doté d'une

politique éthique

robuste, basée sur les 8 mesures

prescrites par la loi Sapin II.

3

Par ailleurs, l'exercice 2019­2020 a été consacré à une harmonisation des politiques groupe afin de fédérer l'ensemble des filiales sur un socle commun d'exigences en matière d'éthique.

PANORAMA DE LA POLITIQUE ETHIQUE SII

Comité d'éthique Groupe

Le Comité d'Ethique du groupe SII est l'instance en charge du pilotage de la démarche éthique SII. Ce comité est composé de trois membres dont un membre externe et indépendant. Le président du directoire assure le rôle de président du Comité d'Ethique. Ses missions sont les suivantes :

  • Examiner et traiter les signalements des salariés et collaborateurs extérieurs et occasionnels ainsi que les situations que lui soumettent les parties prenantes, dans des conditions garantissant la confidentialité,
  • Suivre les évolutions réglementaires, jurisprudentielles et normatives,
  • Vérifier la diffusion de la démarche éthique du groupe SII auprès des référents éthiques de chaque filiale,
  • Contrôler l'application de la politique éthique du groupe SII en France et dans les filiales via les Comité Ethique locaux présents dans chaque filiale,
  • Renseigner toute entité du groupe SII sur le respect des principes éthiques du groupe SII et sur la mise en œuvre de la politique éthique du groupe SII,
  • Vérifier que les collaborateurs soient formés ou sensibilisés à la politique éthique SII.

Charte éthique

La Charte Ethique SII est la documentation de référence formalisant la démarche éthique de SII et de ses parties prenantes (internes et externes). Elle vient en complément du Règlement intérieur SII (en France) à destination de l'ensemble des collaborateurs. Elle ne se substitue pas aux lois et règlements applicables dans les pays où SII opère.

Code de conduite

La Code de conduite SII énonce les règles de bonne conduite professionnelle au sein de SII. Il vient en complément de la Charte Ethique SII et du Règlement intérieur SII (en France).

Guide des pratiques anti­corruption

Le Code de conduite anti­corruption énonce les règles et principes fondamentaux pour la bonne pratique des affaires. Ce guide est une déclinaison thématique de la Charte Ethique SII visant à apporter des références et des conseils pratiques pour aider les collaborateurs à faire face à des situations à risque.

Politique cadeau

La politique cadeau SII énonce les principes à respecter en matière de cadeau afin d'être en ligne avec l'éthique des affaires que SII entend mener. Celle­ci s'applique pour :

  • les cadeaux offerts et reçus,
  • les cadeaux donnés aussi bien en interne qu'en

externe.

L'application de cette politique s'accompagne d'une formalisation par l'intermédiaire :

  • d'un formulaire de déclaration pour tout cadeau offert/reçu,
  • le cas échéant, d'un formulaire de demande de dérogation à la politique cadeau.

Charte Achats Responsables

Les fournisseurs et sous­traitants s'engagent, en signant notre Charte Achats Responsables, dans les relations qu'ils entretiennent avec SII, avec leurs clients et leurs propres fournisseurs, à respecter un comportement équitable et éthique conforme aux principes de base en matière de développement durable.

Dispositif d'alerte éthique

Dans le cadre de sa politique éthique et, en conformité avec la loi Sapin II, le groupe SII s'est doté d'un dispositif d'alerte. Il s'agit d'une plateforme externe sécurisée qui a vocation à recevoir, en toute confidentialité, tous les signalements de fait et/ou comportement contraire à la politique éthique SII (y compris les tentatives). La présente plateforme constitue également un moyen d'échange avec les membres du Comité d'Ethique groupe en charge des questions relatives à l'éthique au sein du groupe SII.

Cartographie des risques de corruption

Le groupe SII a élaboré une cartographie des risques de corruption afin d'identifier et hiérarchiser les risques en la matière suivant les spécificités SII (activités, secteur géographiques, …). Les risques identifiés font l'objet de mesures de contrôle. Cette

cartographie est revue annuellement à l'occasion de la revue des risques globaux du groupe.

Procédure d'évaluation des tiers

Dans le but de sécuriser nos relations d'affaires et de mieux connaître nos partenaires, un questionnaire dédié à l'évaluation de nos tiers en matière d'éthique a été élaboré. Ce questionnaire est envoyé à nos tiers par échantillonnage.

Procédures de contrôle comptable

Le groupe SII a adapté ses procédures de contrôle comptable afin de tenir compte des exigences légales en matière de prévention de la corruption.

Régime disciplinaire

Le régime disciplinaire applicable dans le cadre du non­respect des principes constitutifs de la politique éthique groupe est inscrit dans le Règlement intérieur (en France).

Dispositif de contrôle et d'évaluation interne

Le dispositif de contrôle et d'évaluation interne permet de contrôler l'efficacité des mesures, d'identifier les écarts et de définir des actions de prévention à la corruption. Il s'effectue sur la base de la revue annuelle de la cartographie des risques de corruption.

Dispositif de formation et de sensibilisation

Le groupe SII a déployé un dispositif de formation à l'attention des collaborateurs les plus exposés aux risques de corruption. Au regard des activités de SII, la population cible répondant à cette notion de

  • collaborateurs les plus exposés » est l'ensemble des salariés amenés à effectuer des actes d'achat ou de

vente avec des tiers de manière fréquente, et/ou pour des montants significatifs. Ces collaborateurs ont l'obligation de suivre les sessions de formation en présentiel organisées localement. Parallèlement, un dispositif de sensibilisation a été mis en place afin de porter à la connaissance de l'ensemble des collaborateurs SII, quelles que soient leurs activités au sein du groupe, la politique Ethique SII. Ce dispositif de sensibilisation se matérialise par un e­learning.

RESPONSABILITE FISCALE

Les pratiques fiscales adoptées par SII respectent les lois et réglementations locales dans les pays où le groupe est implanté. Aucune implantation du groupe ne répond

  • une logique d'optimisation fiscale, seule la stratégie d'accompagnement de nos clients conduit à investir de nouveaux territoires géographiques.

Compte tenu de sa taille, et malgré la faiblesse des opérations intra­groupe, le groupe a initié une politique

de prix de transfert visant à garantir la juste répartition de la marge opérationnelle entre les différentes entités qui composent le groupe SII.

D'autre part, SII applique sur le plan fiscal la plus grande transparence pour l'intégralité de ses transactions avec les tiers. Ainsi chaque opération est imposée directement au sein du pays dans lequel elle est réalisée.

Enfin le groupe SII n'est pas implanté dans un pays qualifié de « paradis fiscal » par les autorités nationales françaises.

Protection des actifs et confidentialité

La maîtrise du macro­risque « Protection des actifs et confidentialité » est réalisée à travers 2 enjeux extra­ financiers :

• Protection des données et confidentialité : assurer la protection des informations confidentielles et des données personnelles des collaborateurs et des parties intéressées externes (clients, fournisseurs, …) ;

• Protection des actifs : assurer la protection des biens corporels (équipements et biens matériels) et incorporels (capital humain, savoir­faire, projets, image de marque) du groupe ainsi que le respect de la propriété intellectuelle des clients et du groupe.

PROTECTION DES DONNEES ET CONFIDENTIALITE

La sécurité de l'information

La sécurité de l'information, qu'elle soit numérique ou pas, qu'elle appartienne au Groupe, aux collaborateurs ou aux clients, revêt pour SII des enjeux de différentes natures :

• National : des ministères régaliens confient au groupe des projets sensibles, pour lesquels une défaillance de sécurité nuirait à la France ;

• Industriel : SII travaille sur des données stratégiques, des secrets industriels qui revêtent un caractère capital pour l'activité de ses clients ;

• Juridique : le groupe est engagé contractuellement

  • garder confidentiel des données, des processus, des outils ou des savoir­faire appartenant à ses clients ou que le groupe conçoit pour eux ;

• Financier : par la perte de ses clients ou l'application de pénalités si le groupe n'est pas à la hauteur des exigences ;

• Vie personnelle : au travers de l'application du Règlement Général sur la Protection des Données • Image de marque : la gestion de la sécurité de l'information participe à la confiance que

témoignent les clients.

Au fil des années, le groupe a intégré à ses pratiques,

  • sa Politique de Sécurité des Systèmes d'Information et à son Système de Management de la Sécurité de l'Information (SMSI), les processus et procédures permettant de satisfaire ses exigences en termes de sécurité de l'information, ainsi que celles de ses

clients, tels que les accords de confidentialité, une procédure de chiffrement ou encore un processus Export Control.

La sécurité est représentée dans chaque agence par un CSSI (Correspondant Sécurité des Systèmes d'Information). Il est le relai du RSSI (Responsable Sécurité des Systèmes d'Information) pour toute question relative à la sécurité de l'information.

5 entités du groupe sont certifiées ISO/IEC27001 :

2013 (Rennes, Toulouse, Espagne, Pologne, Roumanie). Dans ce cadre, des audits internes et externes sont régulièrement menés. Le périmètre de certification a vocation à être étendu.

Cyber sécurité

En 2019, le groupe SII s'est doté d'un « Cyberlab » pour

mieux armer ses clients en matière de cyber sécurité.3 Cet outil technique va investir, aussi, le champ pédagogique en formant des personnes extérieures

mais aussi des étudiants.

Notre filiale allemande est également mobilisée sur cet enjeu puisqu'elle est membre de l'Alliance pour la Cyber sécurité.

Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD)

En tant qu'entreprise du secteur numérique, la conformité au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) est indispensable. Il est primordial que nos clients puissent s'appuyer sur un partenaire technologique de confiance. Le RGPD est également l'opportunité de démontrer un engagement fort sur le sujet et d'envoyer un message positif quant à notre niveau de sécurité informatique. Le Délégué à la Protection des Données (DPD), en charge de piloter la conformité interne, s'appuie sur un relai de points focaux dans les agences SII. Nos filiales européennes sont également soumises au RGPD et déploient à ce titre les actions idoines afin d'être en conformité.

Sensibilisation et formation

La sécurité de l'information et la protection des données constituent des enjeux stratégiques pour SII et nécessitent l'implication de tous. C'est pourquoi les collaborateurs sont formés et sensibilisés régulièrement sur le sujet. En fonction de leur rôle, les collaborateurs suivent des sessions de sensibilisation ou de formation adaptées (sensibilisation initiale, formations dédiées aux processus de développement, …). Le contenu des sessions met l'accent sur les bonnes pratiques et les règles de comportement à adopter en matière de sécurité de l'information. Les supports de formation sont disponibles pour l'ensemble des collaborateurs. Cela permet d'avoir une large diffusion afin que chacun se sente concerné par la sécurité et que celle­ci soit « l'affaire de tous ».

PROTECTION DES ACTIFS

La sécurité de l'information passe également par la protection des actifs du groupe SII dont notamment la propriété intellectuelle ainsi que les équipements et les biens du groupe. Notre charte informatique fixe

les règles de bon usage des ressources et outils informatiques SII. Tous les collaborateurs doivent prendre connaissance de cette charte, et il en va de même pour toute personne extérieure à SII devant utiliser les ressources informatiques du groupe.

Indicateurs et Indicateurs Clés de Performance (ICP)

MACRO-RISQUE

DÉVELOPPEMENT RESPONSABLE

Enjeux associés

Indicateurs

Unités

31/03/2018

31/03/2019

31/03/2020

SATISFACTION

Satisfaction

Note moyenne de satisfaction client*

/20

15,1

15,1

14,9

clients

Satisfaction conforme aux attentes et au-delà*

%

90,4%

92,1%

Montant de la sous-traitance*

k

31,568

46 543

43 303

Sous-traitants

% sous-traitance*

% du CA

12,01%

15,09%

12,50%

Montant de l'intérim*

k

182

226

282

et fournisseurs

Score Ecovadis « Achats Responsables »

Score

50

60

70

sur 100

Qualité

CERTIFICATIONS

Entités certifiées ISO 9001

%

79%

75%

des services

Entités certifiées EN 9100

%

33%

38%

MACRO-RISQUE

LOYAUTÉ DES PRATIQUES

Enjeux associés

Indicateurs

Unités

31/03/2018

31/03/2019

31/03/2020

Ethique

Collaborateurs formés à l'éthique des affaires

Nombre

44*

181*

et aux pratiques anti-corruption

334

des affaires

Score Ecovadis « Ethique des affaires » sur 100Score

70

80

80

MACRO-RISQUE

PROTECTION DES ACTIFS ET CONFIDENTIALITÉ

Enjeux associés

Indicateurs

Unités

31/03/2018 31/03/2019

31/03/2020

CERTIFICATIONS

Protection des données

et confidentialité

Entités certifiées ISO 27001

%

21

21%

Protection des actifs et de

AUDITS

la propriété intellectuelle

Audits sécurité (internes/externes)

Nombre

14

10

Indicateurs Clés de Performance (ICP)

* Cet indicateur est établi sur le périmètre SII France

3.5. Ambition 3 : Un expert intégré dans son écosystème

Mettre notre expertise au profit de la transition numérique de nos clients, être un acteur majeur et reconnu de l'écosystème numérique, promouvoir les formations et métiers du secteur, construire un cadre de confiance dans le numérique, maîtriser notre impact environnemental, agir pour l'intérêt général, etc.

Le groupe SII œuvre sur tous ces fronts pour contribuer au développement et au rayonnement de ses territoires d'implantation, et ce à travers 4 macro­risques extra­ financiers :

  • L'écosystème numérique,
  • L'innovation,
  • L'engagement philanthropique,
  • L'impact environnemental.
  • favoriser l'échange et la coopération entre les établissements de formation et les grands secteurs d'employabilité du numérique,
  • mener des réflexions en faveur d'une pédagogie novatrice.

SII sponsorise et apporte sa contribution technique à de nombreux cercles d'experts. Ces actions constituent une source de motivation et de reconnaissance pour les collaborateurs qui y participent.

L'écosystème numérique

En tant qu'entreprise spécialisée en services numériques, le groupe SII est fortement impliqué sur les enjeux de son écosystème :

  • La participation au rayonnement du secteur du numérique : contribuer au développement et au rayonnement de notre secteur d'activité, innovation et R&D, tisser des liens avec les organismes clés du secteur du numérique, promouvoir les formations et les métiers du numérique ;
  • La responsabilité numérique : construire un cadre de confiance dans le numérique, favoriser l'innovation et l'émergence d'écosystèmes de valeurs éthiques et responsables tout en assurant la protection des données et l'éco­responsabilité.

PARTICIPATION AU RAYONNEMENT DU SECTEUR DU NUMERIQUE

Acteur du secteur du numérique

SII est membre du Syntec Numérique, premier syndicat patronal professionnel de l'écosystème numérique français.

Notre implication locale est renforcée par notre participation aux groupes de travail relatifs à des domaines clés du marché local. Ces groupes assurent

  • SII des connaissances et compétences à la pointe du secteur numérique.

Membre de conseils d'administration ou adhérent, nous poursuivons les objectifs suivants :

  • participer au développement du numérique,
  • promouvoir les formations et valoriser les métiers du numérique et de l'ingénierie,

3

Promotion des métiers du numérique

SII accompagne les jeunes via des partenariats et échanges avec un grand nombre d'écoles et universités afin d'aligner cursus pédagogiques et exigences du marché. Nous intervenons auprès des étudiants pour :

  • promouvoir les métiers du numérique et de

l'ingénierie lors de présentations des métiers SII,

  • soutenir financièrement leurs initiatives (challenges, communications, …),
  • proposer des stages et alternances notamment lors de forums recrutements et jobdating,
  • les conseiller dans leurs recherches d'emploi,
  • proposer des simulations d'entretien au futurs diplômés,
  • participer aux jurys d'écoles.

SII France valorise les compétences des jeunes diplômés à travers le programme « SII Boost Your Skills » : une immersion théorique et pratique durant 4 semaines afin d'accroître leur potentiel sur les nouvelles web technologies. Ils bénéficient d'un accompagnement personnalisé tout au long de leur parcours.

Notre filiale SII Pologne a mis en place un dispositif similaire : « SII's Summer Talent Academy », un programme de stage organisé l'été permettant aux étudiants de développer leurs compétences en informatique tout en étant encadrés par des collaborateurs SII.

SII Roumanie est également engagé dans cette dynamique avec son dispositif « SII Academy Programs ».

En 2018, SII France a renouvelé son mécénat auprès de l'INSA Toulouse pour une durée de cinq ans. Le partenariat répond à des enjeux sociétaux, scientifiques et technologiques via la Chaire Berger­ Capelle « Handicap & Diversité » visant à favoriser la diversité, l'ouverture sociale et l'inclusion de tous les publics avec notamment :

  • le programme « Ô Talents » en accompagnant le groupe handicap de collégiens et lycéens,
  • la sensibilisation et la formation des personnels et des étudiants,
  • la formation d'élèves­ingénieurs volontaires dans le cadre du label Handi­manager.
  • le Programme d'Accompagnement de la Formation permettant de soutenir le développement de nouvelles compétences identifiées comme indispensables chez les ingénieurs, de par l'évolution des activités et des métiers.

SII apporte également son soutien aux projets et initiatives étudiantes permettant ainsi de tisser des liens forts entre la sphère professionnelle et la sphère scolaire :

  • Sponsor d'un équipage du 4L Trophy,
  • Sponsor de « cordée » handi­management,
  • Partenaire de l'association « @talentEgal » pour l'accompagnement des étudiants en situation de handicap,
  • Participation aux évènements des écoles partenaires (déjeuners techniques et évènements sportifs rassemblant collaborateurs SII et étudiants, challenges handisport, …).

RESPONSABILITE NUMERIQUE

En tant qu'acteur du secteur du numérique, le groupe SII est conscient des enjeux développement durable liés à son secteur d'activité. Le numérique a introduit une transformation profonde de nos sociétés, introduisant à la fois de nouvelles opportunités pour mieux gérer les problèmes sociaux et environnementaux, et de nouvelles problématiques associées telles que la protection des données, le respect de la vie privée, la multiplication des équipements ou encore la pollution numérique (stockage des données, consommation d'énergie, déchets non recyclables).

C'est pourquoi le Groupe lancera courant 2020 un chantier dédié afin de contribuer à son échelle à un numérique responsable. Toutefois, SII est d'ores et déjà mobilisé sur ces enjeux à travers :

  • La Charte Achats Responsables,
  • La Charte Ethique,
  • La politique d'achat (matériels IT labélisés et économes en énergie),
  • Le recyclage et la valorisation des déchets d'équipements électriques et électroniques,
  • La Politique de Sécurité de l'Information,
  • Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD)
  • Les actions de sensibilisation

L'innovation

En tant que « partenaire technologique », l'innovation est au cœur des activités du groupe. SII œuvre au quotidien pour accompagner ses clients dans cette innovation permanente et dans leur transition numérique. Ainsi la recherche & développement constitue un enjeu essentiel pour le groupe permettant de développer des projets innovants et d'affermir l'expertise SII.

RECHERCHE & DEVELOPPEMENT

SII est agréé « Organisme de recherche » depuis de nombreuses années, agrément délivré par le Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche.

SII fédère ses projets innovants au sein de laboratoires internes répartis dans les agences.

A travers « SII Research », le groupe met en avant l'expertise SII, investit dans de nouvelles technologies, valorise le savoir­faire de ses consultants et enrichit ses offres. « SII Research » structure l'ensemble de la R&D du groupe et notamment la gestion des projets de R&D internes et collaboratifs, la veille technologique ou encore la gestion de la propriété intellectuelle. Trois objectifs animent les activités de recherche et d'innovation :

  • Anticiper les technologies de demain
  • Coordonner la réalisation des projets d'exploration
  • Proposer des axes d'exploitation pour nos offres de valeur

Par ailleurs, pour favoriser et cultiver l'innovation, de nombreuses initiatives sont encouragées telles que les challenges innovations proposés aux ingénieurs afin de faire émerger des suggestions et des améliorations sur leurs projets.

SII est également un fidèle partenaire de l'« HandiTech Trophy » qui récompense chaque année les start­ups, écoles et labos de recherche français développant des technologies inclusives pour les personnes handicapées ou en perte d'autonomie, ou bien pour un usage universel (exosquelettes, objets connectés, thérapie génique, …).

L'engagement philanthropique

Tout au long de l'année, le groupe SII et ses collaborateurs se mobilisent en faveur de causes d'intérêt général. Des actions de mécénat et de bénévolat sont ainsi régulièrement réalisées afin de soutenir les associations et organisations d'entraide présentes sur nos territoires d'implantation.

MECENAT

La multitude et la diversité des compétences techniques, technologiques et humaines que nous offre nos talents, constituent une richesse indéniable pour le groupe mais également pour l'intérêt général. SII offre ainsi la possibilité à ses collaborateurs désireux de s'investir dans des projets d'intérêt général, de réaliser des missions de mécénat de compétences permettant de soutenir les associations et organisations d'entraide de nos écosystèmes géographiques.

  • dans le cadre de ses relations commerciales avec la Croix Rouge, SII Rennes dispose d'une convention de mise à disposition de collaborateurs bénévoles et de pompiers volontaires, des absences rémunérées sont octroyées aux collaborateurs engagés et des projets informatiques sont réalisés gratuitement.
  • les agences SII Sophia­Antipolis et SII Ile­de­France sont engagées auprès de la communauté E­nable qui

conçoit des mains et des bras fabriqués par impression 3D au profit d'enfants atteints d'agénésie. Les agences ont été certifiées « Maker E­nable » par l'association. Ce sont les collaborateurs qui s'investissent et mettent ainsi leurs compétences au profit de ce projet altruiste.

  • l'agence SII Aix­en­Provence a constitué un portefeuille de missions associatives proposées aux consultants en disponibilité : accompagnement de publics défavorisés dans leur apprentissage du numérique, conseil en SI, support technique, présentations écoles. Plusieurs interventions ont ainsi été réalisées auprès de l'association Caire 13 dont la vocation est d'accompagner les professions libérales et artisans dans leur lutte contre le cancer.
  • L'agence SII Atlantique est partenaire de l'association « benenova » qui permet aux collaborateurs de se mobiliser sur des actions associatives locales et concrètes.

En parallèle du mécénat de compétences, SII se mobilise auprès de la société civile à travers du mécénat financier. Des dons sont ainsi réalisés au profit :

  • de la lutte contre le cancer (Ligue contre le Cancer, Centre Oscar Lambert),
  • des enfants (Hôpital Sourire, UNICEF, Salvati Copiii). Des dons alimentaires sont également réalisés : SII s'engage en redistribuant les surplus de ses évènements à des associations caritatives (Restos du Cœur).

Dans le cadre de notre politique de recrutement, une campagne de recrutement « caritative » a été menée : pour chaque recrutement réussi via une plateforme de recrutement SII, le groupe à versé 100 € à l'une des trois associations caritatives retenues. Ainsi les associations EBENEA, AssoReves et CoralGuardian ont pu bénéficier de ce dispositif.

Par ailleurs, l'institution de la Fondation d'Entreprise SII courant 2020 témoigne de la volonté du groupe d'agir pour des causes d'intérêts général des territoires d'implantation SII.

3

ENGAGEMENT CITOYEN

La manière dont les collaborateurs sont encouragés

  • s'investir dans des causes humanitaires ou citoyennes est toujours la même, elle part d'une initiative individuelle d'un salarié, d'une réponse positive de la direction sous forme de collecte de dons ou autre. L'ensemble de ces belles initiatives sont relayées via nos outils de communication.

Les collaborateurs se mobilisent annuellement en faveur de la Croix Rouge, du Don du Sang ou encore du Téléthon. Diverses collectes sont organisées dans les agences et filiales au profit des enfants et des personnes en situation de handicap.

Notre filiale SII Pologne a participé cette année à une grande action de plantation d'arbres dans une forêt polonaise touchée en 2017 par une tempête.

SII soutient les collaborateurs qui s'investissent personnellement en participant à des évènements sportifs et/ou caritatifs. Pour exemples :

  • SII Atlantique a soutenu les collaborateurs participant à la course « Odyssea » afin de collecter des fonds pour l'institut de cancérologie de l'Ouest et la ligue nationale contre le cancer ;
  • SII Sud­Ouest est partenaire d'Octobre Rose 2019, course dédiée à la lutte contre le cancer du sein et à laquelle des collaborateurs ont participé ;
  • SII Sophia­Antipolis a soutenu l'un de ses collaborateurs en lui offrant une journée par mois pour travailler sur un projet humanitaire à Bambeto (Guinée) ;
  • SII Pologne a mis en place le programme « SII Power Volunteers » qui permet de parrainer et soutenir les projets personnels de ses collaborateurs qu'ils soient technologiques, sportifs ou caritatifs.

SII Sud­Ouest a renouvelé son partenariat historique auprès du stade toulousain.

DEVELOPPEMENT DURABLE

SII adhère et participe aux initiatives locales régionales visant à promouvoir l'excellence des entreprises qui s'engagent dans une démarche de développement durable. La volonté du groupe est de partager avec d'autres entreprises au sein d'un réseau et de nourrir nos démarches d'amélioration des bonnes pratiques déjà expérimentées. En ce sens :

  • SII participe aux évènements organisés par le réseau Global Compact, et ce, notamment à travers le Club « GC Advanced ». Ces évènements qui rassemblent diverses organisations, conjuguent partage de bonnes pratiques et intelligence collective pour contribuer conjointement aux grands défis de nos sociétés.
  • SII Strasbourg est membre de l'association « Idée Alsace », réseau d'entreprises alsaciennes engagées dans le développement durable, qui se veut un laboratoire permanent d'expérimentation de démarches Développement Durable, pour leur performance et celle du territoire.

L'impact environnemental

Conscient des enjeux environnementaux et du rôle qu'il peut jouer en tant qu'entreprise mondiale, le groupe SII s'engage à préserver l'environnement et répondre à un cadre législatif de plus en plus exigeant. Pour ce faire, le groupe se mobilise pour maîtriser l'impact environnemental de ses activités et favoriser l'économie circulaire.

POLITIQUE EN MATIERE ENVIRONNEMENTALE

Malgré le faible impact environnemental de son activité, le groupe SII est engagé dans une démarche visant à le réduire lorsque cela est possible. En ce sens, la majorité des agences et filiales ont nommé une personne officiellement responsable des problématiques environnementales, et défini des politiques formelles concernant la gestion des enjeux environnementaux et la réduction des impacts environnementaux relevant de leurs activités.

La Direction de SII a ainsi pris l'engagement de bâtir un Système de Management Environnemental, fondé sur le référentiel ISO 14001, dont elle assume la responsabilité de son efficacité. Les objectifs de ce système de management sont multiples. Ils traduisent les enjeux de SII et répondent aux besoins et attentes de ses parties intéressées :

  • Economiques : maîtriser nos consommations d'énergie et notre empreinte carbone, valoriser nos déchets par une collecte sélective et prévenir les pollutions ;
  • Concurrentiels : anticiper la demande de nos clients qui, à terme, exigeront de leurs fournisseurs des preuves de leur engagement en matière de respect de l'environnement ;
  • Sociétaux : accroitre l'image de la Société vis­à­vis de l'ensemble des collaborateurs, des candidats mais également des acteurs économiques et institutionnels ;
  • Réglementaires : respecter les textes réglementaires et anticiper les normes à venir applicables à nos activités, afin d'éviter demain les surcoûts de réorganisation et de hausse des prix de l'énergie et des taxes environnementales ;
  • Managériaux : fédérer nos salariés autour d'un projet d'entreprise, en les sensibilisant, en les formant et en les impliquant dans la démarche environnementale.

Tels sont les principaux engagements que les agences et filiales inscrivent dans leur politique environnementale, qui se veut ambitieuse mais aussi pragmatique, réaliste et inscrite dans leur processus d'amélioration continue de leur performance environnementale.

Nos sites certifiés s'inscrivent activement dans une démarche de progrès continu, à travers des actions concrètes :

  • ISO 14001 : SII Concatel (Espagne), SII France (Aix­en­ Provence, Lille, Sophia­Antipolis, Strasbourg et le Siège), SII Roumanie, SII Technologies (Allemagne) ;
  • MASE : Aix­en­Provence.

ECONOMIE CIRCULAIRE :

PREVENTION ET GESTION DES DECHETS

La majorité des sites SII disposent de procédures et modes opératoires formels sur les pratiques environnementales dont notamment la gestion et la valorisation des déchets. En ce sens, les filiales et agences du groupe SII sont concernées par le recyclage des papiers et cartons, des verres et plastiques, des cartouches d'encre, des piles et ampoules, et des équipements IT (ordinateurs fixes et portables, imprimantes et écrans) qui peuvent faire l'objet de dons aux collaborateurs ou à des associations permettant ainsi de prolonger leur cycle de vie. Nos sites sont équipés de poubelles de tris sélectifs et pour certains de composteurs. Une fois triés, les déchets sont le plus souvent valorisés via diverses filières de tri et de recyclage.

Des dispositifs ont été instaurés pour réduire à la source les déchets, notamment papiers et plastiques :

  • Mise en place de Gestion Electronique des Documents (GED),
  • Dématérialisation des documents internes,
  • Paramétrage des imprimantes et photocopieurs en mode recto/verso et impressions à code,
  • Dispositifs pour tendre vers le zéro plastique. L'atteinte de nos ambitions environnementales ne peut se réaliser sans l'adhésion et l'implication des collaborateurs à notre démarche. Ainsi des sensibilisations et actions sont régulièrement effectuées afin de promouvoir les gestes responsables en matière de développement durable :
  • Affichage des zones de recyclage,
  • Consignes de tri sélectif,
  • Rappels des bonnes pratiques et sensibilisation des nouveaux collaborateurs,
  • Actions et ateliers dédiés : existence d'un groupe « potager / permaculture » (SII Sud­Ouest), animation autour du « zéro déchet ».

FOCUS SUR LE « WORLD CLEAN UP DAY » : SII PARTENAIRE DE LA PLUS GRANDE OPÉRATION DE NETTOYAGE DE LA PLANÈTE

En tant que partenaire de l'évènement depuis deux ans, les agences du groupe SII se sont mobilisées pour ce rendez­vous dédié à l'environnement.

Les collaborateurs ont participé à différents « Clean Up » organisés notamment à Lille, Lyon, Nantes, Rennes, Strasbourg et Toulouse. SII République Tchèque s'est également mobilisé pour cet évènement. Cette journée conviviale a été pour les participants une réelle prise de conscience par l'action sur la problématique des déchets sauvages et de l'importance de préserver notre environnement.

BILAN CARBONE ET BILAN

DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

Le Bilan Carbone, réalisé en interne, est basé sur les enseignements de la formation « Bilan Carbone : Acquisition des bases de la méthode – V8 » dispensée par l'Institut de Formation Carbone, et l'utilisation du tableur officiel national.

SII réalise son bilan carbone en contrôle opérationnel sur l'ensemble des agences françaises et SII Concatel (Espagne). Bien que la législation demande un bilan carbone tous les 4 ans, SII a choisi de le réaliser chaque année de manière à accentuer la prise de conscience et l'intérêt de nos collaborateurs. Afin de stabiliser les indicateurs, nous travaillons à l'amélioration de la captation des données.

Le Bilan Carbone réalisé annuellement témoigne de la significativité des déplacements professionnels en termes d'émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, SII accorde une attention particulière aux déplacements professionnels dans une volonté de les optimiser pour en réduire leur impact :

  • L'utilisation de systèmes de conférences téléphoniques, visioconférences et téléphonie IP, sont des alternatives efficaces permettant d'éviter certains déplacements ;
  • Le déploiement de Plan de Mobilité (PDM) par les agences concernées (Article 51 de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte) permettant d'optimiser les déplacements ;
  • Le déploiement de politiques et guides relatifs aux déplacements professionnels et personnels afin de promouvoir les modes de déplacement durable. Dans cette dynamique, l'agence rennaise a obtenu le label « Déplacement Durable » ;

Par ailleurs, des solutions innovantes sont également proposées au sein des agences et filiales afin de favoriser les déplacements alternatifs à la voiture, dont notamment :

  • Le remboursement des frais de transports en commun jusqu'à 100% en France mais aussi en Allemagne, en Belgique, au Canada, en Espagne et en République Tchèque ;
  • La prise en charge des indemnités kilométriques vélo en France (Lille, Lyon, Nantes, Rennes, Strasbourg et Toulouse) ;
  • Le déploiement du télétravail dans les agences françaises mais également dans les filiales (Allemagne, Belgique, Canada, Espagne, Pologne, République Tchèque et Roumanie) ;
  • L'acquisition de véhicules électriques / hybrides en France (Aix­en­Provence, Nantes, Toulouse) en Belgique, au Canada et en République Tchèque ;
  • La mise à disposition de vélos professionnels pour les trajets domicile­travail (Pologne) ;
  • L'instauration d'infrastructures conciliantes : aménagements pour les cyclistes ainsi que la mise à disposition de bornes de recharge dédiées aux véhicules des collaborateurs (SII Espagne et Pologne) ;
  • La promotion du covoiturage : opération de covoiturage (Rennes), plateforme de covoiturage (Aix­en­Provence) application de covoiturage

interne (Pologne) ;

L'établissement d'une convention Mobilité entre SII Atlantique et Nantes Métropole, pour offrir des tarifs préférentiels à ses collaborateurs.

La réduction des émissions de gaz à effet de serre se concrétise également par des sensibilisations et actions régulières permettant d'informer les collaborateurs des bons comportements à adopter.

  • La « Semaine de la Mobilité » est l'occasion d'organiser des défis ludiques tels que le « Challenge boulot à vélo », l'« Opération Allons­y à vélo », l'« Opération covoiturage », ou encore des sensibilisations à l'écoconduite. SII Canada, Espagne, Pologne et République­Tchèque sont également mobilisées en déployant des initiatives pour promouvoir le vélo.

AUDIT ÉNERGÉTIQUE

SII a fait réaliser un audit énergétique sur sa flotte de véhicules en location longue durée afin de connaitre les habitudes de conduite des utilisateurs, de définir les futures actions de maîtrise de ses consommations de carburant et donc d'agir sur son empreinte carbone. Dans un même objectif, cette étude a été complétée par un audit des consommations énergétiques au sein des plus gros locaux de bureau utilisés en France. Notre filiale polonaise réalise également de tels audits.

Diverses mesures et pratiques en place dans les agences et filiales SII permettent de contribuer à l'efficacité énergétique, dont notamment :

  • Le choix de bâtiments performants, intelligents, plus respectueux de l'environnement (certifications BBC, HQE en France) et au plus près des clients permettant de limiter les déplacements des collaborateurs ;
  • La virtualisation des serveurs et l'hébergement en Datacenter ;
  • L'acquisition de matériels informatiques et électroniques économes en énergie (Smart Energy, Energy Star, Green­IT) ;
  • Le recours aux énergies « vertes » en France (Nantes), en Allemagne et en Belgique ;
  • En Belgique, SII propose aux collaborateurs de prendre en charge leur consommation d'énergie privée moyennant la sélection d'un fournisseur « vert ».

Indicateurs et Indicateurs Clés de Performance (ICP)

MACRO-RISQUE

ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE

Enjeux associés

Indicateurs

Unités

31/03/2018 31/03/2019

31/03/2020

Taux de nos entités ayant des relations

Participation au

avec des associations professionnelles

%

79%

83%

et groupes d'experts technologiques

rayonnement du

Taux de nos entités ayant des partenaires

secteur numérique

écoles et participant à la promotion

%

79%

79%

des formations et métiers du numérique

Responsabilité

Taux de nos entités favorisant l'achat de matériel

%

79%

75%

numérique

homologué Energy Star ou disposant d'option permettant

de réduire activement la consommation d'énergie

MACRO-RISQUE

INNOVATION

Enjeux associés

Indicateurs

Unités

31/03/2018

31/03/2019

31/03/2020

Recherche &

indicateurs confidentiels

Développement

MACRO-RISQUE

ENGAGEMENT PHILANTROPIQUE

Enjeux associés

Indicateurs

Unités

31/03/2018

31/03/2019

31/03/2020

Mécénat &

Engagement auprès

Nombre

3

3

5

engagement citoyen

d'organismes non

gouvernementaux de référence

Indicateurs Clés de Performance (ICP)

MACRO-RISQUE

IMPACT ENVIRONNEMENTAL

Enjeux associés

Indicateurs

Unités

31/03/2018

31/03/2019

31/03/2020

ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE

% sites ayant réalisés un bilan carbone

% sites

100%*

100%*

100%*

100%**

100%**

100%**

Emissions de CO2/pers./an

Kg. éq. CO2/coll.

1 034*

1 094*

1 080*

1 071**

1 127**

1 101**

Scope 1 : émissions directes liées à la

Kg. éq. CO2/coll.

7,61*

8,29*

7,96*

consommation de gaz naturel

6,46**

6,95**

6,67**

Scope 2 : émissions indirectes liées à la

Kg. éq. CO2/coll.

161*

154*

168*

consommation d'électricité

204**

190**

201**

Scope 3 : émissions indirectes liées aux

Kg. éq. CO

2

/coll.

379*

446*

430*

déplacements (avion, train, voiture)

358**

433**

406**

Scope 3 : émissions indirectes liées aux

Kg. éq. CO2/coll.

486*

486*

475*

repas quotidiens des collaborateurs

503**

498**

487**

UTILISATION DURABLE DES RESSOURCES

3

Consommation totale d'électricité

kWh/coll.

426*

816*(1)

1 021*(1)

417**

644**(1)

757**(1)

Quantité de papiers achetés Nombre de ramettes/coll.

0,91*

0,76*

0,55*

0,90**

0,75**

0,55**

Maîtrise

SENSIBILISATION DES COLLABORATEURS

% de la population sensibilisée

62%*

68%*

de l'impact

% de la population

aux pratiques environnementales

59%**

62%**

environnemental

de nos activités

ÉCONOMIE CIRCULAIRE

& économie

% de la population ayant mis

% de la population

88%*

91%*

circulaire

en place le tri et le recyclage

des déchets papiers-carton

91%**

93%**

% de la population ayant mis

% de la population

98%*

96%*

en place le tri et le recyclage

97%**

96%**

des déchets DEEE***

% de la population ayant mis

% de la population

85%*

87%*

en place le tri et le recyclage

89%**

90%**

des déchets plastiques

Quantité de papier récoltée et pris

% de la population

3,8*

2,5*

en charge dans une filière de recyclage

3,6*

2,5**

OPÉRATIONS

% sites opérationnels pour lesquels une évaluation

% sites

38,7%*

37%*

43%*

des risques environnementaux a été effectuée

35,1%**

45%**

50%**

% sites opérationnels pour lesquels un système

% sites

35,5%*

40%*

39%*

de management environnementale (SME)

48,6%**

48%**

50%**

formel a été mis en place

CERTIFICATIONS ET ÉVALUATIONS EXTÉRIEURES

Score Ecovadis “Environnement” sur 100

Score

70

70

70

Entités certifiées ISO 14001

Nombre

6

7

8

Indicateurs Clés de Performance (ICP)

* Cet indicateur est établi sur le périmètre SII France

  • Cet indicateur est établi sur le périmètre France et Espagne et couvre 57% des effectifs
  • Déchets DEEE : le tri et le recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques, équipement IT,

cartouches d'encre.

(1) : Cet indicateur a subi un changement de méthodologie et est désormais rapporté au nombre de collaborateurs sur site.

3.6. Rapport de l'organisme tiers indépendant, sur la déclaration consolidée de performance extra­financière figurant dans le rapport

de gestion du groupe

Exercice clos le 31 mars 2020

A l'assemblée générale de la société SII S.A.,

En notre qualité de professionnel de l'expertise­comptable, désigné organisme tiers indépendant de votre société SII S.A. (ci­après « entité »), accrédité par le COFRAC sous le numéro 3­1594 (portée d'accréditation disponible sur le site www.cofrac.fr), nous vous présentons notre rapport sur la déclaration consolidée de performance extra­ financière relative à l'exercice clos le 31 mars 2020 (ci­après la « Déclaration »), présentée dans le rapport de gestion du groupe en application des dispositions légales et réglementaires des articles L.225­102­1, R.225­105 et R.225­105­1 du Code de commerce.

Responsabilité de la société

Il appartient au directoire d'établir une Déclaration conforme aux dispositions légales et réglementaires, incluant une présentation du modèle d'affaires, une description des principaux risques extra­financiers, une présentation des politiques appliquées au regard de ces risques ainsi que les résultats de ces politiques, incluant des indicateurs clés de performance.

La Déclaration a été établie en appliquant les procédures de l'entité, (ci­après le « Référentiel ») dont les éléments significatifs sont présentés dans la Déclaration.

Indépendance et contrôle qualité

Notre indépendance est définie par les textes réglementaires et le Code de déontologie de la profession inséré dans le décret du 30 mars 2012 relatif à l'exercice de l'activité d'expertise comptable. Par ailleurs, nous avons mis en place un système de contrôle qualité qui comprend des politiques et des procédures documentées visant à assurer le respect des règles déontologiques, de la doctrine professionnelle et des textes légaux et réglementaires applicables.

Responsabilité de l'organisme tiers indépendant

Il nous appartient, sur la base de nos travaux, de formuler un avis motivé exprimant une conclusion d'assurance modérée sur :

la conformité de la Déclaration aux dispositions prévues à l'article R.225­105 du Code de commerce ;

  • la sincérité des informations fournies en application du 3° du I et du II de l'article R.225­105 du Code de commerce, à savoir les résultats des politiques, incluant des indicateurs clés de performance, et les actions, relatifs aux principaux risques, ci­après les « informations ».

Il ne nous appartient pas en revanche de nous prononcer sur :

  • le respect par l'entité des autres dispositions légales et réglementaires applicables, notamment, en matière de plan de vigilance et de lutte contre la corruption et l'évasion fiscale ;
  • la conformité des produits et services aux réglementations applicables.

Nature et étendue des travaux

Nos travaux décrits ci­après ont été effectués conformément aux dispositions des articles A.225­1 et suivants du Code de commerce déterminant les modalités dans lesquelles l'organisme tiers indépendant conduit sa mission.

Nous avons mené des travaux nous permettant d'apprécier la conformité de la Déclaration aux dispositions réglementaires et la sincérité des Informations :

  • nous avons pris connaissance de l'ensemble des entreprises incluses dans le périmètre de consolidation, de l'exposé des principaux risques sociaux et environnementaux liés à cette activité, et, le cas échéant, de ses effets quant aux respects des droits de l'homme et à la lutte contre la corruption et l'évasion fiscale ainsi que des politiques qui en découlent et de leurs résultats ;
  • nous avons apprécié le caractère approprié du Référentiel au regard de sa pertinence, son exhaustivité, sa fiabilité, sa neutralité et son caractère compréhensible, en prenant en considération, le cas échéant, les bonnes pratiques du secteur ;
  • nous avons vérifié que la Déclaration couvre chaque catégorie d'information prévue au III de l'article L.225­ 102­1 en matière sociale et environnementale ainsi que le respect des droits de l'homme et de lutte contre la corruption et l'évasion fiscale ;
  • nous avons vérifié que la Déclaration comprend une explication des raisons justifiant l'absence des informations requises par le 2ème alinéa du III de l'article L.225­102­1 ;
  • nous avons vérifié que la Déclaration présente le modèle d'affaires et les principaux risques liés à l'activité de

l'ensemble des entités incluses dans le périmètre de consolidation, y compris, lorsque cela s'avère pertinent et

3

proportionné, les risques crées par ses relations d'affaires, ses produits ou ses services ainsi que les politiques, les actions et les résultats, incluant des indicateurs clés de performance ;

  • nous avons vérifié, lorsqu'elles sont pertinentes au regard des principaux risques ou des politiques présentés,

que la Déclaration présente les informations prévues au II de l'article R.225­105 ;

nous avons apprécié le processus de sélection et de validation des principaux risques ;

nous nous sommes enquis de l'existence de procédures de contrôle interne et de gestion des risques mis en place par l'entité ;

  • nous avons apprécié la cohérence des résultats et des indicateurs clés de performance retenus au regard des principaux risques et politiques présentés ;
  • nous avons vérifié que la Déclaration couvre le périmètre consolidé, à savoir l'ensemble des entreprises incluses dans le périmètre de consolidation conformément à l'article L.223­16, avec les limites précisées dans la Déclaration ;
  • nous avons apprécié le processus de collecte mis en place par l'entité visant à l'exhaustivité et à la sincérité des Informations ;
  • nous avons mis en œuvre pour les indicateurs clés de performance et les autres résultats quantitatifs que nous avons considérés les plus importants :
    • des procédures analytiques consistant à vérifier la correcte consolidation des données collectées ainsi que la cohérence de leurs évolutions ;
    • des tests de détail sur la base de sondages, consistant à vérifier la correcte application des définitions et procédures et à rapprocher les données des pièces justificatives. Ces travaux ont été menés auprès d'une sélection d'entité contributrices, à savoir SII France, SII Pologne, SII Concatel Espagne, et couvrent 100% des données consolidées des indicateurs clés de performance et résultats sélectionnés pour ces tests ;
  • nous avons consulté les sources documentaires et mené des entretiens pour corroborer les informations qualitatives (actions et résultats) que nous avons considérées les plus importantes et dont la liste est donnée en annexe ;
  • nous avons apprécié la cohérence d'ensemble de la Déclaration par rapport à notre connaissance de l'ensemble

des entreprises incluses dans le périmètre de consolidation.

Nous estimons que les travaux que nous avons menés en exerçant notre jugement professionnel nous permettent de formuler une conclusion d'assurance modérée ; une assurance de niveau supérieur aurait nécessité des travaux de vérification plus étendus.

Moyen et ressources

Nos travaux ont mobilisé les compétences de deux personnes et se déroulés entre mars et juillet 2020 sur une durée totale d'intervention de quatre semaines.

Nous avons fait appel, pour nous assister dans la réalisation de nos travaux, à nos spécialistes en matière de développement durable et de responsabilité sociétale. Nous avons mené une dizaine d'entretiens avec les personnes responsables de la préparation de la Déclaration.

Conclusion

Sur la base de nos travaux, nous n'avons pas relevé d'anomalie significative de nature à remettre en cause le fait que la déclaration de performance extra­financière est conforme aux dispositions réglementaires applicables et que les Informations, prises dans leur ensemble, sont présentées, de manière sincère, conformément au Référentiel.

Paris, le 23 juillet 2020

L'organisme tiers indépendant

RSM Paris

Martine Leconte

Associée

Annexe : Listes des informations que nous avons considérées comme les plus importantes.

Informations qualitatives et quantitatives (dont indicateurs clés de performance) :

• Macro­risque « Gestion des talents »

­ Enjeu « Attractivité et fidélisation des talents », dont indicateur clé de performance : Création nette d'emplois.

    • Enjeu « Evolution professionnelle stimulante », dont indicateur clé de performance : Heures de formation.
  • Macro­risque « Conditions de travail »
    • Enjeu « Bien­être au travail », dont indicateur clé de performance : Satisfaction des salariés et Accidents avec arrêt de travail.
  • Macro­risque « Diversité et égalité des chances »
    • Enjeu « Diversité, inclusion et égalité professionnelle », dont indicateur clé de performance : Répartition des effectifs par sexe, Nombre de salariés de nationalités différentes, Taux de recrutement des femmes sur la filière technique et Score Ecovadis (Social et droit de l'homme).
  • Macro­risque « Développement responsable »
    • Enjeu « Satisfaction client », dont indicateur clé de performance : Satisfaction conforme aux attentes et au­delà.
    • Enjeu « Sous­traitants et fournisseurs », dont indicateur clé de performance : Score Ecovadis (Achats Responsables).
    • Enjeu « Qualité des services », dont indicateur clé de performance : Entité certifiée ISO 9001.
  • Macro­risque « Loyauté des pratiques »
    • Enjeu « Ethique des affaires », dont indicateur clé de performance : Score Ecovadis (Ethique des affaires).

• Macro­risque « Protection des actifs et confidentialité »

­ Enjeu « Protection des données et confidentialité », dont indicateur clé de performance : Entité certifiée ISO 27001.

  • Macro­risque « Ecosystème numérique »
    • Enjeu « Participation au rayonnement du secteur numérique », dont indicateur clé de performance : Taux de nos entités ayant des relations avec des associations professionnelles et groupes d'experts technologiques.
    • Enjeu « Responsabilité numérique », dont indicateur clé de performance : Taux de nos entités favorisant l'achat de matériel homologué Energy Star ou disposant d'options permettant de réduire activement la consommation d'énergie.
  • Macro­risque « Engagement philanthropique »
    • Enjeu « Mécénat & engagement citoyen », dont indicateur clé de performance : Engagements auprès d'organisations non gouvernementales de référence.
  • Macro­risque « Impact environnemental »

­ Enjeu « Maîtrise de l'impact environnemental de nos activités & économie circulaire », dont indicateur clé de performance : Emissions de CO2/pers./an, Consommation totale d'électricité, Quantité de papier achetés (ramettes), Score Ecovadis (Envi­ ronnement) et Entités certifiées ISO 14001.

4

Comptes annuels au31mars2020

  1. Comptes annuels consolidés au 31 mars 2020
  2. Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes consolidés
  3. Comptes annuels sociaux au 31 mars 2020
  4. Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes sociaux
  5. Informaon pro forma

4.1. Comptes annuels consolidés au 31 mars 2020

ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉE

Actif

(en milliers d'euros)

Note

31/03/2020

31/03/2019

31/03/2018

ACTIFS NON COURANTS

Goodwill

a.5

43 241

43 241

43 523

Droit d'utilisation

57 510

Immobilisations incorporelles

a.4

7 105

6 442

5 998

Immobilisations corporelles

a.6

14 202

13 678

10 955

Autres actifs non courants

3 731

3 744

3 814

Actifs financiers non courants

a.7

3 927

3 620

4 754

Impôts différés actifs

a.8

3 899

3 759

2 741

TOTAL DES ACTIFS NON COURANTS

133 615

74 484

71 785

ACTIFS COURANTS

Créances d'exploitation

a.9

203 623

208 914

195 176

Créances d'impôts

5 356

8 141

11 656

Autres actifs courants

a.10

9 314

7 372

6 558

Actifs financiers courants

a.7

421

337

61

Trésorerie et équivalents de trésorerie

a.12

91 495

79 908

71 295

TOTAL DES ACTIFS COURANTS

310 209

304 672

284 746

Actifs détenus en vue de la vente

TOTAL DE L'ACTIF

443 824

379 156

356 531

Passif

(en milliers d'euros)

Note

31/03/2020

31/03/2019

31/03/2018

CAPITAUX PROPRES

Capital émis

a.13

40 000

40 000

40 000

Réserves consolidées et titres d'autocontrôle(1)

106 011

91 250

75 962

Résultat de l'exercice

27 191

30 685

25 809

CAPITAUX PROPRES (part du groupe)

173 202

161 935

141 771

Participations ne donnant pas le contrôle

-279

64

187

TOTAL DES CAPITAUX PROPRES

172 923

161 999

141 958

PASSIFS NON COURANTS

Emprunts et dettes financières à long terme

a.14

11 176

22 208

28 520

Dettes de location non courantes

a.14

44 256

Provisions à long terme

a.15

9 197

9 110

10 000

Autres passifs non courants

Impôts différés passifs

a.8

TOTAL DES PASSIFS NON COURANTS

64 629

31 318

38 520

PASSIFS COURANTS

Dettes financières à court terme

a.14

23 163

24 897

35 461

Dettes de location courantes

a.14

14 932

Dettes d'exploitation

a.16

113 841

116 389

105 962

Provisions à court terme

a.15

25

29

36

Dettes d'impôts

3 838

3 930

3 445

Autres passifs courants

a.17

50 473

40 594

31 149

TOTAL DES PASSIFS COURANTS

206 272

185 839

176 053

TOTAL DU PASSIF

443 824

379 156

356 531

(1) Les titres d'autocontrôle sont présentés dans les réserves consolidées et sont décrites sur la note 4 Etat des variations des capitaux propres

L'état de la situation financière consolidée, pour l'exercice clos au 31 mars 2020, tient compte des incidences liées à l'application de la norme IFRS 16 « Contrats de location », à compter du 1er avril 2019

ÉTAT DU RÉSULTAT GLOBAL CONSOLIDÉ

COMPTE DE RÉSULTAT

(en milliers d'euros)

Note

31/03/2020

31/03/2019

31/03/2018

CHIFFRE D'AFFAIRES

676 334

631 376

560 902

Achats consommés

– 146 458

– 130 200

– 106 648

Charges de personnel

a.18

– 418 765

– 391 841

– 355 609

Charges externes

– 36 634

– 47 612

– 42 747

Impôts et taxes

– 6 261

– 6 373

– 6 009

Dotations aux amortissements

a.19

– 22 986

– 6 783

– 6 286

Dotations aux provisions

a.20

– 2 813

– 2 260

– 4 532

Autres produits d'exploitation

3 652

3 282

368

Autres charges d'exploitation

– 2 925

– 2 907

– 547

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT

43 144

46 682

38 892

Autres charges opérationnelles non courantes

a.21

– 282

-905

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL

43 144

46 400

37 987

Produits de trésorerie et d'équivalents de trésorerie

a.22

87

60

106

Coût de l'endettement financier brut

a.22

– 2 483

– 1 156

– 1 167

COÛT DE L'ENDETTEMENT FINANCIER NET

– 2 396

– 1 096

– 1 061

Autres produits financiers

a.22

2 749

1 002

1 532

Autres charges financières

a.22

– 2 400

– 1 575

-2 375

4

Charge d'impôt

a.23

– 14 114

– 14 136

-10 259

RÉSULTAT NET AVANT RÉSULTAT DES ACTIVITÉS ARRÊTÉES

26 983

30 595

25 824

OU EN COURS DE CESSION

Résultat net d'impôt des activités arrêtées ou en cours de cession

RÉSULTAT NET

26 983

30 595

25 824

Part du groupe

27 191

30 685

25 809

Participations ne donnant pas le contrôle

– 208

– 90

15

RÉSULTAT NET GROUPE PAR ACTION (en euros)

a.24

1,360

1,534

1,290

RÉSULTAT NET DILUÉ PAR ACTION (en euros)

a.24

1,412

1,599

1,346

AUTRES ÉLÉMENTS DU RÉSULTAT GLOBAL

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

31/03/2018

RÉSULTAT NET DE L'ENSEMBLE CONSOLIDÉ

26 983

30 595

25 824

Total des éléments du résultat global susceptibles

– 4 318

– 1 101

301

d'être reclassés ultérieurement en résultat (1)

Total des éléments du résultat global qui ne seront pas

104

– 85

-2

reclassés ultérieurement en résultat (2)

RÉSULTAT GLOBAL

22 769

29 409

26 123

Part du groupe

22 977

29 499

26 108

Participations ne donnant pas le contrôle

– 208

– 90

15

  1. : Ecarts de conversion
  2. : Ecart actuariel sur les indemnités de fin de carrière

Le compte de résultat consolidé, pour l'exercice clos au 31 mars 2020, tient compte des incidences liées à l'application de la norme IFRS 16 « Contrats de location », à compter du 1er avril 2019

TABLEAU CONSOLIDÉ DE FLUX DE TRÉSORERIE

(en milliers d'euros)

Note

31/03/2020

31/03/2019

RÉSULTAT NET CONSOLIDÉ

26 983

30 595

+ Dotations aux amortissements et provisions

24 706

15 499

– Reprises nettes aux amortissements et provisions

– 2 197

– 8 849

+/- Charges et produits calculés liés aux stock-options et assimilés

1 255

1 231

– Plus-values de cession

– 368

– 209

+ Valeur nette comptable des éléments d'actifs cédés

a.4 & a.6

839

663

CAPACITÉ D'AUTOFINANCEMENT APRÈS COÛT DE L'ENDETTEMENT

51 218

38 930

FINANCIER NET ET IMPÔT

+ Coût de l'endettement financier net

a.22

2 396

1 096

+/- Charge d'impôt (y compris impôts différés)

a.23

14 114

14 136

CAPACITÉ D'AUTOFINANCEMENT AVANT COÛT DE L'ENDETTEMENT

67 728

54 162

FINANCIER NET ET IMPÔT (A)

– Impôts versés

– 16 097

– 14 391

+/- Variation du B.F.R. lié à l'activité

6 897

759

FLUX NET DE TRESORERIE GÉNÉRÉ PAR L'ACTIVITÉ ( D )

58 527

40 530

-Décaissements liés aux acquisitions d'immobilisations

a.4 & a.6

– 10 023

– 10 279

corporelles et incorporelles

+ Encaissements liés aux cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles

368

118

– Décaissements liés aux acquisitions d'actifs financiers

a.7

– 4 289

– 2 292

+ Encaissements liés aux cessions d'actifs financiers

a.7

3 799

2 160

+/- Incidence des variations de périmètre et des variations de Puts

– 506

77

– Décaissements des prêts et avances consentis

a.7

– 292

– 231

+ Encaissements des prêts et avances consentis

a.7

259

291

+/- Autres flux liés aux opérations d'investissement

FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ AUX OPÉRATIONS D'INVESTISSEMENT

( E )

– 10 683

– 10 156

+/- Rachats et reventes d'actions propres

114

– 405

– Dividendes mis en paiement au cours de l'exercice :

– Dividendes versés aux actionnaires de la société mère

– 5 084

– 2 867

– Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle

– 11

+ Encaissements liés aux nouveaux emprunts

a.14

4 372

15 494

– Remboursements d'emprunts

a.14

– 11 064

– 20 217

– Intérêts financiers nets versés

a.22

– 2 396

– 1 096

– Remboursements des dettes de location

a.14

– 15 309

+/- Autres flux liés aux opérations de financement

– 4 061

4 804

FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ AUX OPÉRATIONS DE FINANCEMENT

( F )

– 33 428

– 4 298

+/- Incidence des variations des cours des devises ( G )

– 2 829

– 565

VARIATION DE LA TRÉSORERIE NETTE H = ( D + E + F + G )

11 587

25 511

TRÉSORERIE D'OUVERTURE ( I )

79 908

54 398

TRÉSORERIE DE CLÔTURE ( J )

91 495

79 908

Equivalents de trésorerie

a.12

25 140

22 247

Trésorerie

a.12

66 355

57 661

Concours bancaires

a.14

TRÉSORERIE DE CLÔTURE ( J )

91 495

79 908

ÉTAT DES VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES CONSOLIDÉS

Réserves

Participations

consolidées

ne donnant

Total

et titres

Résultat

Total

pas

capitaux

(en milliers d'euros)

Capital

autodétenus(1)

consolidé

part groupe

le contrôle

propres

Au 31/03/2017

40 000

60 018

22 396

122 414

305

122 719

Résultat net de la période

25 809

25 809

15

25 824

Autres éléments du résultat global

299

299

299

Résultat global

299

25 809

26 108

15

26 123

Affectation du résultat

22 396

– 22 396

Paiements fondés sur des actions

887

887

887

Opérations sur titres autodétenus

9

9

9

Dividendes

– 2 984

– 2 984

– 2 984

Variation de périmètre (1)

121

121

– 133

– 12

Puts sur participations ne donnant pas le contrôle

– 4 784

– 4 784

– 4 784

Autres mouvements

Au 31/03/2018

40 000

75 962

25 809

141 771

187

141 958

Résultat net de la période

30 685

30 685

– 90

30 595

Autres éléments du résultat global

– 1 192

– 1 192

6

– 1 186

Résultat global

– 1 192

30 685

29 493

– 84

29 409

Affectation du résultat

25 809

– 25 809

Paiements fondés sur des actions

1 231

1 231

1 231

4

Opérations sur titres autodétenus

– 305

– 305

– 305

Dividendes

– 2 867

– 2 867

– 11

– 2 878

Variation de périmètre (1)

67

67

– 28

39

Puts sur participations ne donnant pas le contrôle

– 7 457

– 7 457

– 7 457

Autres mouvements

2

2

2

Au 31/03/2019

40 000

91 250

30 685

161 935

64

161 999

Résultat net de la période

27 191

27 191

– 208

26 983

Autres éléments du résultat global

– 4 214

– 4 214

– 4 214

Résultat global

– 4 214

27 191

22 977

– 208

22 769

Affectation du résultat

30 685

– 30 685

Paiements fondés sur des actions

1 255

1 255

1 255

Opérations sur titres autodétenus

186

186

186

Dividendes

– 5 084

– 5 084

– 5 084

Variation des puts sur participations ne donnant pas le contrôle (2)

– 8 066

– 8 066

– 135

– 8 200

Autres mouvements

– 2

– 2

– 2

Au 31/03/2020

40 000

106 011

27 191

173 202

– 279

172 923

  1. Les titres d'autocontrôle détenus sont présentés dans les réserves consolidées à leur coût d'acquisition, soit ­ 4 344 k€ (­ 1 707 k€ en valeur nominale) au 31 mars 2020 contre – 4 667 k€ (­ 1 813 k€ en valeur nominale) au 31 mars 2019
  2. L'acquisition des titres SII Concatel conformément aux engagements de rachat d'actions pris lors de la signature du contrat initiala entrainé un décaissement de 506K€ inclus dans le total des variations des puts sur participation.
  1. Annexe aux comptes consolidés au 31 mars 2020

a.1. Référentiel comptable

a.1.1. Référentiel IFRS applicable au 31 mars 2020

La société SII SA dont le siège social est situé au 87 Quai Panhard & Levassor – 75013 PARIS est cotée sur Euronext, compartiment B, sous le code ISIN FR0000074122.

L'activité de la société porte sur les marchés du conseil en technologies et du conseil et services tels que définis par le Syntec Numérique dans des secteurs variés tels que l'aéronautique, la défense, les télécoms, la banque, l'assurance, l'énergie, la distribution, la santé, l'automobile, les transports et les services.

Les états financiers consolidés annuels au 31 mars 2020 reflètent la situation comptable de la société et de ses filiales (ci­après « le groupe SII »).

Les comptes consolidés au 31 mars 2020 présentés dans ce document ont été arrêtés par le directoire en sa séance du 09 juin 2020 pour être soumis à l'approbation de l'assemblée générale des actionnaires du 17 septembre 2020.

Les états financiers consolidés annuels du groupe SII au 31 mars 2020 sont établis conformément au référentiel IFRS (International Financial Reporting Standards) adopté par l'IASB (International Accounting Standards Board) en vigueur à cette date tel qu'approuvé par l'Union Européenne.

Les principes comptables retenus pour l'élaboration des comptes consolidés au 31 mars 2020 sont ceux qui font l'objet d'une publication au Journal de l'Union Européenne avant le 31 mars 2020 et disponibles sur le site internet de la Commission Européenne.

Nouvelles normes et interprétations d'application obligatoire

Les principales nouvelles normes d'application obligatoire au 1er avril 2019 sont les suivantes :

  • IFRS 16 : « Contrats de locations » ;
  • Amendement à IFRS 9 « Caractéristiques de remboursement anticipé avec rémunération négative » applicable à partir du 1er janvier 2019 ;
  • Améliorations annuelles « cycle 2015­2017 » applicable à partir du 1er janvier 2019 ;
  • Amendements à IAS 28 « Intérêts à long terme dans les entreprises associées et coentreprises » applicable à partir du 1er janvier 2019 ;
  • Amendements à IAS 19 « Modification, réduction ou liquidation de régime » applicable à partir du 1er janvier 2019 ;
  • IFRIC 23 “Incertitude relative aux traitements fiscaux” applicable à partir du 1er janvier 2019.

Hormis la nouvelle norme IFRS 16 « Contrats de location », les autres normes, amendements, améliorations et interprétations d'application obligatoire au 1er janvier 2019 n'ont pas eu d'incidence significative sur les comptes consolidés du Groupe au 31 mars 2020.

Après analyse par le groupe SII, l'application de la norme IFRIC 23 n'a pas d'impact sur les comptes clos au 31 mars 2020.

Normes et interprétations publiées par l'IASB mais non appliquées par anticipation

Le groupe SII n'a pas appliqué par anticipation les normes, interprétations ou amendements dont l'application n'est pas obligatoire au 1er avril 2019 détaillés ci­dessous :

  • Amendements à IFRS 10 et IAS 28 « Ventes ou contributions d'actifs réalisées entre le groupe et les entités mises en équivalence ;
  • Amendements à IAS 37 « Coûts à prendre en compte pour déterminer si un contrat est déficitaire ».

Application d'IFRS 16 « Contrats de location »

La norme IFRS 16 « Contrats de locations » est applicable pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2019 et remplace la norme IAS 17 « contrats de location » et les interprétations IFRIC 4 « Déterminer si un accord contient un contrat de location », SIC 15 « Avantages dans les contrats de location simple » et SIC 27

  • Evaluation de la substance des transactions prenant la forme d'un contrat de location ».
    La norme IFRS 16 pose dorénavant un modèle unique pour les preneurs en supprimant la distinction entre les contrats de location simple et les contrats de location­financement. En conséquence, tous les contrats de location doivent faire l'objet d'une comptabilisation au bilan des preneurs avec la constatation d'un actif (représentatif du droit d'utilisation de l'actif loué pendant la durée du contrat) et d'une dette de location (valeur actualisée des loyers restants à payer).
    Le Groupe SII a retenu pour option de transition la méthode rétrospective simplifiée. Par conséquent, le Groupe n'a procédé à aucun retraitement des états financiers antérieurs présentés en comparaison de cet arrêté.

• Exemptions

Le groupe SII a décidé d'exempté les contrats suivants :

  • Contrats de location dont la durée est de courte durée (durée inférieure à 12 mois) ;
  • Contrats de location à faible valeur (contrats dont la valeur est inférieur à 5 000 €).

• Taux d'actualisation

Le taux d'actualisation appliqué par le Groupe SII est le taux marginal d'emprunt en l'absence de connaissance du taux implicite du contrat.

La durée d'amortissement des actifs activés a été alignée sur la durée des contrats.

Le groupe SII a identifié 682 contrats de location entrant dans le champ d'application de la norme IFRS 16, composés de 479 contrats de location de véhicules, 160 contrats de baux immobiliers et 43 contrats d'équipements informatiques et autres.

• Les impacts de la norme

Ainsi les impacts de la première application d'IFRS 16 au 1er avril 2019 sont :

  • La comptabilisation des droits d'utilisation à l'actif comme présentée en Note a.6 ;
  • La comptabilisation d'une dette de location comme présentée en Note a.14 ;
  • Le reclassement des actifs et des dettes de locations financement en application d'IAS 17 dont l'impact est non significatif.

Les impacts de l'application de la norme IFRS 16 sur le compte de résultat du Groupe SII sont peu significatifs :

  • le résultat opérationnel est amélioré 46 K€ ;
  • le résultat net est impacté de – 900 K€.

Actifs liés aux droits d'utilisation relatifs aux contrats de location

La nature des biens loués porte sur des actifs immobiliers, la flotte automobile et du matériel informatique.

Le Groupe SII loue des bâtiments pour ses bureaux et les contrats sont négociés au cas par cas. Ces contrats sont conclus pour une durée comprise pour la plupart entre 5 et 15 ans.

Le groupe SII loue des véhicules pour certains de ses salariés dont la durée est comprise entre 1 et 5 ans. Le groupe loue également dans une moindre mesure du matériel informatique dont la durée varie entre 2 et 5 ans.

L'impact de la norme IFRS 16 sur les actifs est présenté ci­dessous par nature d'actifs :

Valeurs

Terrains,

Matériels

4

brutes

Véhicules

informatiques

Total

constructions

(en milliers d'euros)

& autres

Première application IFRS 16 au 1er avril 2019

51 984

1 977

1 223

55 184

Locations-financement existantes au 1er avril 2019

1 994

1 994

Acquisitions / Augmentations

22 498

1 950

236

24 684

Cessions / Diminutions

– 8 124

– 433

– 42

– 8 599

Ecarts de conversion

– 1 190

– 145

1 335

AU 31 MARS 2020

65 168

5 343

1 417

71 928

Amortissements et

Terrains,

Matériels

dépréciations

Véhicules

informatiques

Total

constructions

(en milliers d'euros)

& autres

Dotations sur les locations-financement

– 994

– 994

existantes au 1er avril 2019

Dotations et dépréciations

– 13 167

– 1 136

– 534

– 14 837

Reprises

1 032

27

37

1 096

Ecarts de conversion

254

63

317

AU 31 MARS 2020

– 11 881

– 2 040

– 497

– 14 418

VALEURS NETTES AU 31 MARS 2020

53 287

3 303

920

57 510

Dettes de location

Les dettes de locations sont présentées en Note a.14 et représente au 31 mars 2020 59 188 K€ (dont 14 932K€ en courant et 44 256 K€ en non courant) dont les échéances de remboursement sont présentées ci­dessous :

(en milliers d'euros)

Total au

Moins

De

De

Plus

31/03/2020

d'un an

1 à 2 ans

2 à 5 ans

de 5 ans

Dettes de location déjà existante au 1er avril 2019

1 853

789

634

430

Dette de location 1ère application IFRS 16

57 335

14 142

11 760

23 720

7 712

DETTE DE LOCATION AU 31 MARS 2020

59 188

14 931

12 394

24 150

7 712

Passage de l'obligation locative au 1er avril 2019 aux engagements hors bilan au 31 mars 2019

Engagements donnés au titre des contrats de location au 31 mars 2019

53 301

Effet de l'actualisation

– 756

Exclusions

– 1 675

Ecarts dus aux différences d'appréciation des échéances

4 314

TOTAL DES OBLIGATIONS AU 1ER AVRIL 2019

55 184

L'établissement des états financiers consolidés préparés conformément aux normes internationales « IFRS » implique que le groupe SII doit procéder à un certain nombre d'estimations et retienne certaines hypothèses susceptibles d'affecter le montant des actifs, des passifs, les notes sur les actifs et passifs potentiels à la date d'arrêté, ainsi que les produits et charge de la période. Des changements de faits et circonstances peuvent conduire le groupe SII à d'éventuels changements d'estimations ultérieures.

a.2. Méthodes comptables significatives

a.2.1. Présentation des états financiers

Les états financiers consolidés sont présentés en milliers d'euros.

Conformément aux prescriptions IFRS, les états financiers consolidés du groupe sont préparés sur la base du coût à l'exception des actifs et passifs suivants évalués à leur juste valeur : instruments financiers dérivés, instruments financiers détenus à des fins de transaction.

Les actifs destinés à être cédés ou consommés au cours du cycle d'exploitation normal du groupe, et ceux ayant une maturité de moins de douze mois suivant la clôture de l'exercice ainsi que la trésorerie et les équivalents de trésorerie constituent des actifs courants. Tous les autres actifs sont non courants.

Les dettes échues au cours du cycle d'exploitation normal du groupe ou dans les douze mois suivant la clôture de l'exercice constituent des dettes courantes. Toutes les autres dettes sont non courantes.

Les actifs non courants et les groupes d'actifs non courants destinés à être cédés sont évalués au montant le plus faible entre la valeur comptable et la juste valeur diminuée des coûts de la vente.

Les méthodes comptables exposées ci­dessous ont été appliquées d'une façon permanente à l'ensemble des périodes présentées dans les états financiers consolidés.

a.2.2. Principes des consolidation

Les états financiers consolidés incluent les états financiers de la société consolidante ainsi que ceux des entreprises contrôlées par la mère, à la date de l'arrêté des comptes.

Une filiale est une entité contrôlée par le groupe. Le groupe contrôle une filiale lorsqu'il est exposé ou qu'il a droit à des rendements variables en raison de ses liens avec l'entité et qu'il a la capacité d'influer sur ces rendements du fait du pouvoir qu'il détient sur celle­ ci.

Le contrôle est généralement présumé exister si le groupe SII détient plus de la moitié des droits de vote de l'entreprise contrôlée. Les états financiers des filiales significatives sont inclus dans les états financiers consolidés à compter de la date de transfert du contrôle effectif jusqu'à la date où le contrôle cesse d'exister.

Toutes les transactions et soldes intra­groupe sont éliminés.

a.2.3. Facteurs de risques financiers

Dans le cadre de son contrôle interne, le groupe SII a procédé à une revue de ses risques qui pourraient avoir un effet significatif sur son activité, sa situation financière ou ses résultats et considère qu'il n'y a pas d'autre risque significatif hormis ceux présentés ci­après.

Risques clients

Pour tous les clients importants, plusieurs agences et/ou filiales du groupe SII contractent avec de nombreuses filiales ou sites différents d'un même client. La stratégie de développement du groupe au sein des clients majeurs est coordonnée par un responsable de compte sous la responsabilité d'un membre du comité de direction. D'autre part, la quasi­totalité des ventes est réalisée avec des clients

  • grands comptes ». Le risque, face au défaut de paiement de ces derniers, est par conséquent limité. L'évolution de la balance âgée des clients et la variation du DSO sont suivies périodiquement afin d'apprécier au plus tôt le risque éventuel de dérive. Les politiques de référencement de nos clients visant à limiter le nombre de fournisseurs sélectionnés est susceptible d'influer sur l'activité du groupe et donc sur la rentabilité en cas de perte d'un référencement avec un client représentant une part de chiffre d'affaires significative. De plus, nos marchés sont directement liés aux tendances macro­économiques notamment aux politiques d'investissements de nos clients. La stratégie mise en œuvre au sein du groupe vise à minimiser ces risques mais il est impossible de totalement les circonscrire.

Risque de non­respect d'un engagement de résultats

La société exerce une part de son chiffre d'affaires (environ 20%) dans des opérations dites « forfaitaires » ou « à engagements de résultats » vis­à­vis d'un cahier des charges plus ou moins bien défini et plus ou moins stable dans le temps. Le risque de non­respect d'une obligation de résultat et éventuellement d'une pénalité contractuelle n'est pas exclu. Ce risque est maîtrisé, il reste très limité car analysé en permanence :

  • en fin de phase d'avant­vente ; revue d'offre permettant de valider la proposition commerciale,
  • pendant le déroulement du projet ; le processus est sous assurance qualité avec les revues de suivi périodiques. De plus, l'avancement est analysé mensuellement et fait l'objet d'un reporting formalisé par les équipes du contrôle de gestion.

Risque de change

L'activité du groupe SII est majoritairement française (≈ 51%) et encore plus importante sur l'ensemble de la zone euro (≈ 66%), le chiffre d'affaires à l'export concerne également des filiales de clients français sur des pays de la zone euro (Belgique, Italie, Allemagne, Espagne, …). La facturation « non­euro » concerne à ce jour la Pologne (zloty), la République Tchèque (couronne), la Suisse (franc suisse), le Maroc (dirham),

Risque de liquidité

L'ensemble de la trésorerie est placé sur des instruments financiers dont le rendement est lié au taux du marché monétaire. Des lignes de crédits existent pour financer une partie du besoin en fonds de roulement, les principales se situant chez SII Concatel en Espagne. Compte tenu de sa situation actuelle de trésorerie, le groupe considère être en mesure de faire face à ses échéances à venir. Dans le cadre de prêts souscrit par SII France, des « covenants » ont été mis en œuvre contractuellement basés sur la dette financière nette du groupe. Celle­ci étant actuellement négative, le risque à court terme n'existe pas.

a.2.4. Information sectorielle

En application de la norme IFRS 8 « Secteurs opérationnels », le groupe est tenu de communiquer une information financière sectorielle basée sur les données internes de gestion utilisées par la direction

  • ceci afin d'évaluer la performance de chaque secteur opérationnel et de leur allouer des ressources.

L'information transmise en interne au président du directoire est présentée sous un seul secteur d'activité.

le Chili (peso), la Roumanie (leu), l'Inde (roupie), la Colombie (peso), le Canada (dollar canadien) et le Royaume­Uni (livre sterling) soit de l'ordre de 34% du chiffre d'affaires groupe pour des prestations livrées essentiellement sur leur marché intérieur respectif. Toutefois, des conventions de prêt intra­groupe libellées en euros existent entre SII France et les filiales du groupe et sont exposées aux variations de

Les systèmes internes d'organisation et la structure de gestion du groupe sont établis selon une répartition par zone géographique suivante : France et Hors France.

a.2.5. Conversion des états financiers des filiales étrangères

change. De plus, quelques opérations sont facturées dans une devise différente de la devise du pays réalisant la prestation.

Risque de taux ­ Risque de crédit

Le groupe SII a souscrit plusieurs prêts dont une majorité à taux fixe. Les prêts à taux variable sont, en majorité, indexés sur l'indice Euribor à 1 mois ou à 3 mois. La courbe des taux actuels et son évolution à court/moyen terme n'engendre pas de risque majeur. De plus le niveau d'endettement du groupe SII lui confère encore des possibilités complémentaires si le besoin survenait.

Risque sur portefeuille actions

Au 31 mars 2020, SII auto­détenait 846 616 actions SII dont 736 132 actions étaient affectées en titres immobilisés. Sur la base du cours moyen du mois de mars 2020, qui était de 19,11 € comparé au prix moyen d'achat de ces actions qui était de 4,91 €, aucune dotation ou reprise sur provision n'a été constatée dans les comptes sociaux sur l'exercice. SII ne possède pas d'autre action en portefeuille.

Les états des filiales étrangères hors de la zone euro dont la monnaie de fonctionnement ne diffère pas de la monnaie locale, sont convertis selon la méthode du cours de clôture pour les postes bilantiels, sauf pour les capitaux propres, et le cours moyen mensuel de la période pour les postes de produits et de charges qui représente le cours de change en vigueur à la date des transactions en l'absence de fluctuations significatives.

Les écarts de conversion résultant de la variation entre les taux de clôture de l'exercice précédent et ceux de l'exercice en cours sur les éléments de bilan, ainsi que ceux provenant de la différence entre les taux de change moyens mensuels sur les éléments de résultat, sont portés dans le poste « Ecarts de conversion » inclus dans les capitaux propres consolidés.

a.2.6. Immobilisations incorporelles

En conformité avec la norme IAS 38, les immobilisations incorporelles acquises séparément sont comptabilisées à leur coût d'acquisition dès lors que les avantages économiques futurs attribuables iront au groupe et que ce coût a pu être évalué de façon fiable. Après leur comptabilisation initiale, leur

coût d'acquisition est diminué du cumul des amortissements et du cumul des pertes de valeur.

Les immobilisations incorporelles dont la durée d'utilité est définie, sont amorties linéairement sur leur durée d'utilité. Elles font l'objet d'un test de dépréciation en cas d'indice de perte de valeur.

L'amortissement est calculé selon la méthode linéaire sur la durée d'utilité de l'actif, soit :

Catégorie

Amortissements

Mode

Durée

Recherche et développement

Linéaire

5 ans

Logiciels

Linéaire

1 à 5 ans

Les immobilisations incorporelles à durée d'utilité indéterminée ne sont pas amorties. Elles font l'objet d'un test de dépréciation sur une base annuelle ou à chaque fois qu'il y a une indication de perte de valeur qui consiste à comparer leur valeur d'utilité et leur valeur comptable. Toute perte de valeur est comptabilisée au compte de résultat.

Goodwill

Conformément aux dispositions de la norme IFRS 3 révisée « Regroupements d'entreprises », à la date d'acquisition, le goodwill correspond à la somme de la contrepartie transférée et des participations ne donnant pas le contrôle minorée du montant net comptabilisé (généralement à la juste valeur) au titre des actifs identifiables acquis et passifs repris.

Les goodwill sont affectés aux unités génératrices de trésorerie (UGT) ou aux groupes d'UGT définis par le groupe SII susceptibles de bénéficier des synergies du regroupement d'entreprise. Une UGT est le plus petit groupe identifiable d'actifs dont l'utilisation continue génère des entrées de trésorerie qui sont indépendantes des entrées de trésorerie générées par d'autres actifs ou groupe d'actifs. Le niveau d'UGT retenu pour tester les goodwill repose sur la segmentation géographique définie par pays.

Le goodwill résultant des acquisitions est évalué à son coût, diminué du cumul des pertes de valeur.

Conformément aux dispositions de la norme IAS 36 « Dépréciation des actifs non financiers », les goodwill comptabilisés ne sont pas amortis mais font l'objet de test de perte de valeur au moins une fois par an ou plus fréquemment en cas d'indice de perte de valeur afin d'estimer la valeur recouvrable de l'UGT (valeur la plus élevée entre la juste valeur diminuée des coûts de la vente et sa valeur d'utilité qui correspond à la valeur actualisée des flux futurs de trésorerie estimés attendus de l'utilisation de l'unité génératrice). Les estimations sont réalisées sur la base d'une projection sur 5 ans.

Une perte de valeur est comptabilisée pour une UGT si sa valeur recouvrable est inférieure à sa valeur comptable. Cette perte de valeur est affectée en premier lieu au goodwill de l'UGT puis à la réduction de la valeur comptable des autres actifs de l'UGT au prorata de la valeur comptable de chaque actif de l'UGT. Une perte de valeur comptabilisée au titre d'un goodwill ne peut pas être reprise.

En cas de cession d'une entreprise, le goodwill attribué à la filiale est inclus dans la détermination du résultat de cession.

a.2.7. Immobilisations corporelles

Conformément à la norme IAS 16, les immobilisations corporelles sont présentées au bilan en prenant le coût d'acquisition diminué du cumul des amortissements et du cumul des pertes de valeur. L'amortissement est calculé selon la méthode linéaire sur la durée d'utilité de l'actif, soit :

Catégorie

Amortissements

Mode

Durée

Matériel de transport

Linéaire

3 à 5 ans

Installations & agencements

Linéaire

1 à 10 ans

Matériel informatique

Linéaire

1 à 5 ans

Matériel de bureau

Linéaire

1 à 5 ans

Mobilier de bureau

Linéaire

1 à 15 ans

a.2.8. Actifs financiers non courants

Conformément à la norme IFRS 9, les actifs financiers sont évalués en fonction de la catégorie à laquelle ils appartiennent. Lors de la comptabilisation initiale, les actifs financiers sont évalués à leur juste valeur majorée des coûts de transaction directement imputables à l'acquisition. Les actifs financiers évalués au coût amorti sont dépréciés si la valeur comptable est supérieure à la valeur recouvrable estimée.

Certaines créances pour lesquelles l'effet de l'actualisation est significatif sont comptabilisées à la valeur des flux de trésorerie actualisés au taux de marché.

Le groupe utilise des instruments financiers pour gérer et réduire son exposition aux risques de variation de taux d'intérêt ou de taux de change. Les dérivés sont initialement comptabilisés à la juste valeur à la date de mise en place et sont ensuite réévalués. La méthode de reconnaissance des profits et pertes de juste valeur dépend de la désignation du dérivé en tant qu'instrument de couverture et le cas échéant de la nature de l'élément couvert.

a.2.9. Actifs courants

Les créances d'exploitation ont été évaluées à leur juste valeur, puis à leur coût amorti.

Les créances douteuses donnent lieu à enregistrement de dépréciations des comptes clients, déterminées client par client voire créance par créance, par référence à l'antériorité et au risque estimé de non recouvrement des créances.

Les actifs sur contrats clients lorsqu'ils font l'objet d'une dépréciation sont également appréciés client par client pour tenir compte du risque d'irrécouvrabilité.

Ces dépréciations sont constituées dès lors qu'il existe un indicateur de l'incapacité du groupe à recouvrer l'intégralité des créances telle qu'une contestation voire une défaillance ou un défaut de paiement à l'échéance.

Conformément à la norme IFRS 15, les prestations réalisées mais qui n'ont pas encore fait l'objet d'une facturation figure au bilan en Actifs sur contrats clients et découle du poste Clients et comptes rattachés.

a.2.10. Autres actifs courants

Les autres actifs courants sont évalués à leur juste valeur sous déduction des dépréciations tenant compte des possibilités effectives de recouvrement. Ils ne font pas l'objet d'une actualisation car ils ne présentent pas d'antériorité supérieure à un an.

a.2.11. Trésorerie et équivalents de trésorerie

La trésorerie et les équivalents de trésorerie comprennent les disponibilités et les placements à court terme, liquides et facilement convertibles en un montant déterminable de liquidité, dont la valeur n'est pas sujette à des variations significatives.

La valorisation des placements à court terme est effectuée à la valeur de marché à chaque clôture. La valorisation est effectuée à la juste valeur par le compte de résultat.

a.2.12. Affacturage

Il existe un contrat d'affacturage dans deux de nos filiales dont les caractéristiques sont les suivantes :

  • cession au factor de créances clients qui en assure le recouvrement. Le client paie le factor qui rétrocède les sommes perçues à nos filiales ;
  • le non recouvrement de créances pour l'une reste
    • la charge de nos filiales et pour l'autre est de la responsabilité du factor ;
  • nos filiales reçoivent du factor des avances de trésorerie sur le montant des créances cédées ;
  • un dépôt de garantie est exigé par le factor. L'analyse réalisée a conduit au traitement suivant :

dans le cas où le risque de recouvrement est porté

4

par notre filiale, aucune décompensation des créances n'est effectuée. Les créances transférées sont comptabilisées dans leur intégralité en créances clients comme s'il n'y avait pas de factor ;

  • dans le cas où le risque de recouvrement est porté par le factor, une décompensation des créances cédées est effectuée.

a.2.13. Capitaux propres

Titres en autocontrôle

En application de la norme IAS 32, tous les titres d'autocontrôle de la société mère détenus par elle­même ou par ses filiales sont enregistrés à leur coût d'acquisition en diminution des capitaux propres. Le résultat de la cession éventuelle des actions d'autocontrôle est imputé directement en capitaux propres, de sorte que les éventuelles plus ou moins­values de cession n'affectent pas le résultat de l'exercice.

Paiement fondés sur des actions

L'IFRS 2 prévoit l'évaluation et la comptabilisation en charge des avantages liés aux plans d'options d'achat d'actions et aux plans d'attribution d'actions gratuites. S'agissant de plans qui se dénouent en instruments de capitaux propres, la juste valeur unitaire des options et actions est déterminée en date d'attribution. Cette valeur est comptabilisée sur la période d'acquisition des droits au compte de résultat dans le poste « Charges de personnel » (la contrepartie étant comptabilisée dans les capitaux propres).

La détermination de la juste valeur de ces options et actions à la date d'attribution a été effectuée sur la base du cours de l'action diminuée de la perte de chance de dividendes. Cette valeur est intangible pour la durée du plan.

a.2.14. Emprunts et dettes financières

Les emprunts correspondent en partie aux dettes issues des emprunts bancaires et des contrats de location.

Ils font l'objet d'une répartition entre courant et non courant en fonction de leur échéance.

a.2.15. Provisions

Les provisions sont des passifs dont l'échéance ou le montant ne peut être fixé de manière précise. Elles sont évaluées sur la base de leur montant actualisé correspondant à la meilleure estimation de la consommation de ressources nécessaires à l'extinction de l'obligation.

Les provisions sont comptabilisées lorsque le groupe a une obligation présente, résultant d'un fait générateur passé, qui entraînera probablement une sortie de ressources pouvant être raisonnablement estimée. Le montant comptabilisé en provision doit être la meilleure estimation de la dépense nécessaire

  • l'extinction de l'obligation présente à la date de clôture. Elle est actualisée lorsque l'effet est significatif et que l'échéance est supérieure à un an.

Les provisions courantes correspondent aux provisions dont l'échéance est inférieure ou égale à un an. Les provisions non courantes correspondent aux provisions dont l'échéance est supérieure à un an.

Provisions pour indemnité de fin de carrière

Conformément à la norme IAS 19 « Avantages au personnel » le groupe comptabilise ses obligations au titre des régimes d'avantages postérieurs à l'emploi à prestations définies dont il supporte le risque actuariel. La différence entre le montant du passif social concernant les indemnités de fin de carrière et les actifs de régime pour couvrir ce passif fait l'objet d'une provision.

L'évaluation de l'engagement au titre des indemnités de fin de carrière a été réalisée à partir de la méthode par répartition des coûts au prorata de l'ancienneté. Elle tient compte des paramètres suivants :

  • le montant des indemnités de fin de carrière futures estimées au départ en fin de carrière ;
  • la probabilité d'avoir à verser ces indemnités de fin de carrière ;
  • le coefficient d'actualisation financière.

a.2.16. Dettes d'exploitation

Les dettes d'exploitation sont valorisées à leur juste valeur, puis à leur coût amorti. Aucune actualisation n'a été pratiquée dans la mesure où elles ne présentent pas d'antériorité supérieure à un an.

a.2.17. Autres passifs courants

Les autres passifs courants sont notamment composés des prestations facturées mais qui n'ont pas encore été exécutées et présentées dans le poste « Passifs sur contrats clients ».

La ventilation entre autres passifs courants et non courants s'effectue en fonction de l'échéance à court ou long terme des éléments qui composent ces rubriques.

Puts sur participations ne donnant pas le contrôle

Le groupe peut consentir aux participations ne donnant pas le contrôle de certaines de ses filiales des engagements de rachat de leurs participations. Le prix d'exercice de ces opérations peut être fixe ou établi selon une formule de calcul prédéfinie.

Le groupe enregistre un passif financier au titre des options de vente accordées aux participations ne donnant pas le contrôle des entités concernées. En application de la méthode dite de « l'acquisition anticipée », le groupe ne reconnaît pas d'intérêts non contrôlés vis­à­vis des participations ne donnant pas le contrôle bénéficiant de l'engagement de rachat : aucune quote­part de résultat ne leur est donc attribuée dans les comptes consolidés.

Le passif est initialement comptabilisé pour la valeur actuelle du prix d'exercice. Lors des arrêtés ultérieurs, sa valorisation est ajustée en fonction de la dernière actualisation disponible des paramètres de calcul contractuels.

Les variations de juste valeur des engagements de rachat, après leur comptabilisation initiale, sont enregistrées en contrepartie des capitaux propres part du groupe.

Le passif financier est présenté au sein des « Autres passifs courants » en fonction de la date d'exigibilité de l'engagement de rachat.

Des puts sur participations ne donnant pas le contrôle ont été constatés sur les filiales SII Sp. Zoo (Pologne), SII Deutschland (Allemagne), SII Concatel (Espagne), SII IT&C Services SRL (Roumanie), SII s.r.o. (République Tchèque), SII Colombia (Colombie) et SII Inc. (Canada).

a.2.18. Reconnaissance du chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires est reconnu si un contrat existe entre SII (le Groupe) et son client. Un contrat est reconnu s'il est probable que SII recouvrera le paiement auquel il a droit en contrepartie des biens ou services qui seront fournis au client, les droits aux biens ou services et les termes de paiement peuvent être identifiés, et les parties au contrat se sont engagées à exécuter leurs obligations respectives. Le

chiffre d'affaires généré par des contrats avec des clients est reconnu en contrepartie d'un actif sur contrat ou d'une créance client avant le paiement effectif.

La méthode de reconnaissance du chiffre d'affaires et des coûts est fonction de la nature des prestations du contrat.

Contrats de prestations d'assistances techniques, de conseils et de réalisations facturées au temps passé

Le chiffre d'affaires des contrats de prestations d'assistances techniques, de conseils et de réalisations est comptabilisé à l'avancement dans la mesure où le client reçoit et consomme les avantages du service au fur et à mesure que SII exécute sa prestation. Il est reconnu sur la base de la naissance des droits à facturation et le montant à facturer correspond à la valeur des services fournis au client réalisés à date.

Le montant du prix de transaction affecté aux obligations de prestation est basé sur temps facturable passé sur le contrat.

Les coûts liés à ces contrats sont comptabilisés en charges lorsqu'ils sont encourus.

Contrats de prestations de services au forfait

Ces contrats sont caractérisés par un engagement en termes de prix, de conformité et de délai. Le chiffre d'affaires des contrats de prestations au forfait est comptabilisé à l'avancement.

Il est reconnu sur la base de la méthode des coûts encourus pour évaluer le degré d'avancement à la date considérée. Les pourcentages d'avancement des projets sont déterminés selon les procédures qualité en vigueur dans le groupe. L'avancement d'un projet est calculé par rapport à l'estimation totale des coûts basée sur le nombre de jours restant à produire par rapport au nombre de jours initialement prévu, permettant ainsi la prise en compte intégrale en temps réel d'une éventuelle perte sur le projet.

SII reconnait le revenu à l'avancement mais acquiert contractuellement le droit à facturer à l'atteinte des jalons spécifiés ou à l'acceptation finale par le client des prestations réalisées. La différence entre la facturation et le chiffre d'affaires comptabilisé impacte la situation financière consolidée de la manière suivante :

  • les services rendus non encore ou partiellement facturés sont enregistrés en chiffre d'affaires et figurent au bilan en Actifs sur contrats clients du poste « Créances d'exploitation »,
  • les services facturés mais non encore totalement exécutés sont déduits du chiffre d'affaires facturé et sont portés au passif du bilan en Passifs sur contrats clients du poste « Autres passifs courants ».

Les coûts liés à ces contrats sont comptabilisés en charges lorsqu'ils sont encourus.

Dans le cas où un contrat au forfait devient déficitaire, la perte à terminaison est provisionnée dans le poste « Provisions ».

Coûts d'obtention ou d'exécution d'un contrat avec un client

La norme IFRS 15 requiert l'activation obligatoire des coûts d'obtention du contrat si ces coûts sont marginaux, c'est­à­dire uniquement s'il s'agit de coûts que l'entité n'aurait pas encourus si elle n'avait pas obtenu le contrat. Les coûts d'obtention de contrat qui ne sont pas marginaux doivent être constatés en charges, sauf si ces coûts sont refacturables au client, même en l'absence d'obtention du contrat. Les coûts constatés à l'actif sont amortis sur une base systématique correspondant à la fourniture au client des services auxquels l'actif est lié.

Si les coûts d'exécution du contrat ne sont pas traités par une autre norme, ils sont constatés à l'actif si toutes les conditions suivantes sont remplies :

  • ces coûts sont directement liés à un contrat existant ou à un contrat prévu que SII peut identifier spécifiquement ;

ces coûts procurent à l'entité

des ressources

4

nouvelles ou accrues qui seront

utilisées pour

satisfaire, ou continuer à satisfaire, une « obligation

de performance » dans le futur ;

  • et si l'entité s'attend à recouvrer ces coûts.

A l'inverse, les coûts d'exécution d'une « obligation de prestation » satisfaite ou partiellement satisfaite doivent être comptabilisés en charges lorsqu'ils sont encourus. Les coûts de contrat capitalisés sont amortis sur une base systématique correspondant à la manière dont sont transférés au client les services auxquels cet actif se rapporte.

Composante de financement importante

SII évalue si un contrat comporte une composante de financement importante, si la contrepartie est reçue plus d'un an avant ou après le transfert de services au client (par exemple, la contrepartie est payée d'avance ou est payée après la fourniture des services). Si le calendrier des paiements convenu par les parties au contrat offre au client ou au fournisseur un avantage financier significatif, le prix de transaction est ajusté pour refléter cette composante de financement. Les intérêts générés par cette composante de financement sont comptabilisés séparément du chiffre d'affaires.

a.2.19. Impôts sur le résultat

L'impôt sur le résultat (charge ou produit) comprend l'impôt exigible et l'impôt différé. L'impôt est comptabilisé en résultat sauf s'il se rattache à des éléments qui sont comptabilisés directement en capitaux propres. Dans ce dernier cas, il est directement comptabilisé en capitaux propres.

  • L'impôt exigible correspond au montant estimé de l'impôt dû au titre du bénéfice imposable d'une période, déterminé en utilisant les taux d'impôt qui ont été adoptés ou quasi adoptés à la date de clôture.
  • Les impôts différés sont calculés et pris en compte pour chaque entité fiscale, pour les différences temporelles entre la valeur comptable des actifs et passifs comptabilisés et leur base fiscale correspondante. La base fiscale dépend des règles fiscales en vigueur dans chacun des pays concernés.

Toutefois, les impôts différés ne sont pas reconnus dans les cas suivants :

  • Des différences temporaires sur la comptabilisation initiale des actifs ou passifs dans une transaction qui n'est pas un regroupement d'entreprises et qui n'affectera en aucun cas le résultat fiscal ;
  • Les différences temporaires liées à des

participations dans des filiales dans la mesure où le groupe est capable de déterminer le délai de la différence temporaire et qu'il soit probable qu'ils ne soient pas reversés dans un avenir prévisible ;

  • Les différences temporaires taxables liées à la comptabilisation initiale du goodwill.

Les actifs et passifs d'impôts différés sont évalués aux taux d'impôts dont l'application est attendue pour l'exercice au cours duquel l'actif sera réalisé ou le passif réglé, sur la base des taux d'impôts qui ont été adoptés ou quasi adoptés à la date de clôture.

Les actifs et passifs sont compensés par entité fiscale, sous la tutelle d'une seule et unique autorité fiscale.

Les actifs d'impôts différés ne sont comptabilisés que lorsqu'il apparaît probable que le groupe disposera de bénéfices imposables futurs sur lesquels les pertes fiscales non utilisées pourront être imputées. Les actifs d'impôts ne sont généralement pas comptabilisés sur des sociétés ayant réalisé des pertes fiscales sur les derniers exercices. Ils peuvent toutefois l'être en cas de probabilité de recouvrement estimée suffisante.

a.2.20. Résultat par action

Le résultat net par action est calculé en fonction du nombre moyen pondéré d'actions en circulation au cours de l'exercice.

Le résultat net dilué par action est calculé en fonction du nombre moyen pondéré d'actions en circulation pendant l'exercice augmenté du nombre d'actions qui résulterait de la levée des options de souscriptions d'actions et des actions gratuites attribuées, et diminué du nombre d'actions autodétenues.

a.2.21. Résultat opérationnel courant / résultat opérationnel

Le groupe SII a opté pour la présentation séparée de certains éléments de produits et de charges significatifs à l'intérieur du résultat opérationnel. Le résultat opérationnel courant correspond donc au résultat opérationnel avant prise en compte de ces éléments constitués des dépréciations de goodwill et des frais d'acquisitions de filiales.

a.2.22. Subventions

Les subventions publiques sont comptabilisées en revenus systématiquement sur les périodes nécessaires pour les rattacher aux coûts liés qu'elles compensent. Les subventions liées au résultat sont comptabilisées en déduction de la charge correspondante si elles ont pour objet de couvrir une dépense identifiée.

a.3. Périmètre de consolidation

a.3.1. Liste des entreprises consolidées

Le périmètre de consolidation du groupe SII comprend 26 sociétés consolidées (intégrées globalement). La liste complète et les pourcentages de contrôle y afférent, sont donnés ci­après :

Pourcentage

Pourcentage

Société

Siège social N° Siret

d'intérêts

de droit de vote

SII

Immeuble « Sequana II » 87, quai Panhard & Levassor

Société consolidante

75013 Paris (France) – Siren : 315 000 943

SII Sp. Zoo

Al. Niepodlegosci 69 – 02-626 Varsovie (Pologne)

70%

70%

SII Holding GmbH

Karl-Kurz Straße 36 – D-74523 Schwabisch Hall (Allemagne)

100%

100%

(sous palier)

SII Deutschland

Karl-Kurz Straße 36 – D-74523 Schwabisch Hall (Allemagne)

79%

79%

SII Technologies GmbH

Am Mittleren Moos 53 – D-86167 Augsburg (Allemagne)

90%

90%

(sous palier)

SII Systems GmbH

Valentin-Heider Straße 7 – D-86167 Augsburg (Allemagne)

100%

100%

SII Precisions Parts GmbH

Valentin-Heider Straße 7 – D-86167 Augsburg (Allemagne)

100%

100%

SII CONCATEL

Ciutat de la Justicia de Barcelona – Av. Carrilet, 3 – Edificio D, Pl. 10

83,38%

83,38%

(sous palier)

08902 Hospitalet de Llobregat – Barcelone (Espagne)

Vanture

Ciutat de la Justicia de Barcelona – Av. Carrilet, 3 – Edificio D, Pl. 10 –

100%

100%

08902 Hospitalet de Llobregat – Barcelone (Espagne)

CVT Argentine

Av. Colon 531 – 5500 Mendoza (Argentine)

99,98%

99,98%

SII Belgium

Lenneke Marelaan, 12/1 – 1932 Sint-Stevens-Woluwe (Belgique)

96,54%

96,54%

4

SII IT&C Services

4A Timisoara Blvd., AFI Park 4, 10th floor, District 6

80%

80%

061328 Bucarest (Roumanie)

SII s.r.o.

Michelska 1552/58 – 141 00 Prague 4 (République Tchèque)

90%

90%

SII Netherlands B.V.

Amsterdamsevaart 268 – 2032 EK Haarlem (Pays-Bas)

100%

100%

SII Services Maroc

Boulevard Sidi Mohammed Ben Abdellah – Immeuble Crystal 3

100%

100%

20200 Casablanca (Maroc)

SII SA (sous palier)

Route des Acacias 48 – 1227 Carouge – Genève (Suisse)

100%

100%

SII Services SA

Route des Acacias 48 – 1227 Carouge – Genève (Suisse)

100%

100%

SII Group Chile

Av. Andres Bello 2777, Of. 701

100%

100%

7550000 Las Condes, Santiago (Chili)

SII India & E.S.

Leela Landmark – 1st Floor – 07, 1st Cross, 3rd Main,

100%

100%

Ashwini Layout – Ejipura – 560047 Bangalore (Inde)

SII Inc Canada

2060 rue de la Montagne, unit 304, Montréal, QC, H3G 1Z7 (Canada)

90%

90%

SII Colombia

Av. Calle 40A N°13, 09 Oficina – 2102 Bogota (Colombie)

79%

79%

SII Services Limited

BTC – Bessemer Drive – Stevenage SG1 2DX (Royaume-Uni)

100%

100%

SII Luxembourg

6 rue des Champs – 8362 Grass (Luxembourg)

100%

100%

SII Learning

Cap de Seine – 45/47, Boulevard Paul Vaillant Couturier

100%

100%

(sous palier)

94200 Ivry Sur Seine (France) – Siren : 429 619 489

GIE DE FACTURATION

Cap de Seine – 45/47, Boulevard Paul Vaillant Couturier

100%

100%

FEEL EUROPE

94200 Ivry Sur Seine (France)

SII Sweden AB and

Mäster Samuelsgatan 60 – 111-21 Stockholm (Suède)

100%

100%

Operation

a.3.2. Variations de périmètre

Conformément au contrat, SII France a exercé son droit d'acquisition sur des titres SII Concatel portant ainsi son pourcentage de contrôle à 83,38%.

a.4. Immobilisations incorporelles

(en milliers d'euros)

Augmentations

Diminutions

Variations

Autres

Variations

01/04/2018

de périmètre

mouvements

taux de change

31/03/2019

Goodwill

49 762

154

49 916

Frais de développement (1)

10 725

1 198

11 923

Concessions, brevets et droits similaires

7 502

1 510

18

54

– 1

9 047

Autres immobilisations incorporelles

7 032

313

– 58

– 48

7 239

TOTAL BRUT

75 021

3 021

18

– 4

106

78 125

Dépréciations

– 6 239

– 282

– 154

– 6 675

Amortissements

– 19 261

– 2 553

– 7

4

36

– 21 767

TOTAL NET

49 521

186

11

– 13

49 683

(en milliers d'euros)

Augmentations

Diminutions

Variations

Autres

Variations

01/04/2019

de périmètre

mouvements

taux de change

31/03/2020

Goodwill

49 916

170

50 086

Frais de développement (1)

11 923

1 213

13 136

Concessions, brevets et droits similaires

9 047

902

277

13

– 26

9 659

Autres immobilisations incorporelles

7 239

1 234

– 144

8 329

TOTAL BRUT

78 125

3 349

277

13

81 210

Dépréciations

– 6 675

– 171

– 6 846

Amortissements

– 21 767

– 2 630

– 277

102

– 24 018

TOTAL NET

49 683

719

0

13

– 69

50 346

  1. : Considérant l'intérêt futur pour son activité, le sous­groupe SII Concatel active les frais de développement liés à ses solutions logicielles développées en interne ; dès lors que ces dernières sont individualisables, séparables, génératrices d'avantages économiques futurs largement indépendants de l'activité de prestations de services de la société et que les coûts engagés peuvent être affectés de façon fiable à une phase de développement du projet. Ces développements concernent très majoritairement le logiciel de gestion Service One.

Hormis les goodwill dont le détail figure dans la note ci­dessous, SII ne dispose pas d'immobilisations incorporelles dont le montant unitaire serait significatif au regard de la position AMF du 9 janvier 2008 relative aux VaMPs.

a.5. Goodwill

(en milliers d'euros)

Valeur

Acquisitions Cessions Dépréciations

Variations

Variations

Autres

Valeur

brute au

taux de

de

mouvements

nette au

01/04/2019

change

perimètre

31/03/2020

SII Services Suisse

3 034

– 3 204

170

0

SII CONCATEL

5 223

– 2 454

2 769

SII Holding GmbH

10 157

10 157

SII BELGIUM

1 833

1 833

SII France

2 616

2 616

SII NETHERLANDS

1 469

– 1 187

282

SII COLOMBIA

180

180

Feel Europe Groupe

25 404

25 404

TOTAL

49 916

– 6 845

170

43 241

Les tests de dépréciation ont été réalisés sur la base du modèle de flux de trésorerie actualisés.

Les tests de dépréciation sont réalisés une fois par an au moment de la clôture au 31 mars.

Les hypothèses retenues sont les suivantes :

Hypothèses

Espagne

Allemagne

Belgique

Taux d'actualisation

10,30%

9,30%

9,50%

Taux de croissance

décroissant

croissant

décroissant

du chiffre d'affaires

de 6,3% à 4,2%

de 3,4% à 5,4%

de 34% à 11%

Taux de

croissant

croissant

constant

marge brute

de 14% à 16%

de 15% à 20%

Augmentation du besoin

254 jours

56 jours

99 jours de

en fonds de roulement

de chiffre d'affaires

de chiffre d'affaires

chiffre d'affaires

Investissement

augmentation de

constant

constant

50K par exercice

Valeur comptable UGT (k)

23 284

25 965

2 412

Valeur recouvrable UGT (k)

33 396

22 889

6 275

Différence entre la valeur comptable

10 112

3 076

3 863

et la valeur recouvrable

Dépréciation sur l'exercice

0

0

0

Dépréciation cumulée (k)

2 455

0

0

Sensibilité(1)

Espagne

Allemagne

Belgique

Taux d'actualisation déclencheur

14,30%

11%

20,10%

Variation taux d'actualisation +1% (k)

néant

– 282

néant

Taux de croissance à l'infini à 0% (k)

néant

– 1 352

néant

Variation taux de marge -1% (k)

néant

– 625

néant

Cumul des trois facteurs (k)

– 1 083

– 6 511

néant

4

Hypothèses

Pays-Bas

Colombie

Taux d'actualisation

9,40%

15,00%

Taux de croissance

décroissant

décroissant

du chiffre d'affaires

de 18% et 9%

de 37% à 2%

Taux de

décroissant

constant

marge brute

de 24% à 22%

Augmentation du besoin

93 jours de

53 jours de

en fonds de roulement

chiffre d'affaires

chiffre d'affaires

Investissement

constant

augmentation variant de

2 à 3 k par exercice

Valeur comptable UGT (k)

1 927

315

Valeur recouvrable UGT (k)

5 501

1 331

Différence entre la valeur comptable

3 574

1 016

et la valeur recouvrable

Dépréciation sur l'exercice

0

0

Dépréciation cumulée (k)

1 187

0

Sensibilité(1)

Pays-Bas

Colombie

Taux d'actualisation déclencheur

23,50%

52,10%

Variation taux d'actualisation +1% (k)

néant

néant

Taux de croissance à l'infini à 0% (k)

néant

néant

Variation taux de marge -1% (k)

néant

néant

Cumul des trois facteurs (k)

néant

néant

(1) Les montants mentionnés correspondent à la dépréciation rendue nécessaire par la dégradation du scénario de base retenu.

La valeur recouvrable est déterminée d'après la valeur d'utilité des unités génératrices de trésorerie. Les flux futurs de trésorerie sont projetés sur 5 ans sur la base des budgets/prévisions financiers approuvés par la direction. Le taux de croissance utilisé pour extrapoler les flux de trésorerie au­delà s'élève à 2 %.

Les activités de Feel Europe sont intégrées chez SII France depuis avril 2019 et en conséquence et au regard des perspectives de SII France, il n y a pas lieu de déprécier le goodwill de Feel Europe.

a.6. Immobilisations corporelles

Augmentations

Diminutions

Variations

Autres

Variations

(en milliers d'euros)

01/04/2018

de périmètre

mouvements

taux de change

31/03/2019

Constructions

23

– 11

12

Installations techniques, matériel et outillage 1 703

74

154

1 623

Installations générales, agencements

13 812

3 543

750

572

– 62

17 115

Matériel informatique

11 212

2 914

486

68

– 54

13 654

Autres immobilisations corporelles

359

34

392

Autres immobilisations corporelles

2 146

599

55

– 655

– 40

1 994

en location-financement

Immobilisation corporelles en cours

1

1

Avances et acomptes

21

92

113

TOTAL BRUT

29 276

7 256

1 445

– 15

– 167

34 904

Amortissements

– 18 321

– 4 230

– 1 199

15

111

– 21 226

TOTAL NET

10 955

3 026

246

– 56

13 678

Augmentations

Diminutions

Première

Autres

Variations

(en milliers d'euros)

01/04/2019

application IFRS 16

mouvements

taux de change

31/03/2020

Droit d'utilisation

24 999

8 599

55 184

1 679

– 1 335

71 928

Constructions

12

80

92

Installations techniques, matériel et outillage 1 623

117

7

1 733

Installations générales, agencements

17 115

3 373

2 403

415

– 336

18 164

Matériel informatique

13 654

3 081

955

11

– 278

15 513

Autres immobilisations corporelles

392

58

– 7

443

Autres immobilisations corporelles

1 994

– 1 994

en location-financement

Immobilisation corporelles en cours

1

1

Avances et acomptes

113

47

– 124

36

TOTAL BRUT

34 904

31 675

11 964

55 184

– 13

– 1 876

107 910

Amortissements

– 21 226

– 18 190

– 2 522

696

– 36 198

TOTAL NET

13 678

13 485

9 442

55 184

– 13

– 1 180

71 712

Les autres mouvements de ­ 1 994 K€ correspondent aux autres immobilisations corporelles en location­ financement qui ont été retraités en droit d'utilisation conformément à IFRS 16.

a.7. Autres actifs

financiers

Valeur brute

Augmentations

Diminutions

Dépréciation

Autres

Variations

Valeur nette

(en milliers d'euros)

01/04/2019

mouvements

taux de change

31/03/2020

Titres de participation

155

– 149

6

Prêts

247

292

259

– 1

279

Créances rattachées à des participations

Dépôts et cautionnements

3 062

1 126

705

– 98

3 385

Autres actifs financiers

691

3 187

3 100

– 49

– 39

– 12

678

TOTAL BRUT

4 155

4 605

4 064

– 198

– 39

– 111

4 348

Les titres de participation correspondent aux titres détenus dans le capital des sociétés Alianet et les participations détenues par SII Technologies à hauteur respectivement de 149 K€ et 6 K€.

a.8. Impôts différés actifs et passifs

Détail des impôts différés actifs et passifs, par nature :

Actifs

Passifs

Net

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

31/03/2020

31/03/2019

31/03/2020

31/03/2019

Contribution sociale de solidarité des sociétés

51

42

51

42

Participation des salariés

344

735

344

735

Effort construction

68

62

68

62

Ecarts de conversion

120

41

– 120

– 41

Autres provisions

749

97

12

15

737

82

Provisions pour indemnités de fin de carrière

666

806

666

806

Retraitement contrats longue durée

199

226

58

32

141

194

Actualisation dépôt de garantie

3

2

– 2

3

Frais sur titres

67

0

67

Différence temporaire sur chiffre d'affaires

117

68

64

73

53

– 5

Différence temporaire sur paie

676

497

676

497

Dépréciation clients

2 252

1 931

2 252

1 931

Différence sur les stocks

138

93

– 138

– 93

Activation déficit reportable

662

0

662

Dépréciation intragroupe

1 330

1 327

– 1 330

– 1 327

Amortissement des immobilisations

191

236

191

236

Provisions pour plans de rachat d'actions

102

92

– 102

– 92

IFRS 16

412

412

4

Impôts différés calculés

5 725

5 432

1 826

1 673

3 899

3 759

Compensation par entités fiscales

– 1 826

– 1 673

– 1 826

– 1 673

Impôts différés après compensation

3 899

3 759

0

0

3 899

3 759

a.9. Créances d'exploitation

Montant brut

Dépréciation

Net au

Net au

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

Créances clients et comptes rattachés

160 276

3 066

157 210

159 103

Actifs sur contrats clients

48 865

8 258

40 607

44 942

Stocks de matières premières et autres appro.

1 046

1 046

1 109

Créances sociales

1 460

1 460

620

Créances fiscales (hors impôt courant)

3 300

3 300

3 140

TOTAL

214 947

11 324

203 623

208 914

Les actifs sur contrats clients (dénommés auparavant factures à établir) représentent la part des prestations aux contrats réalisées mais non encore facturées suite à la mise en application d'IFRS 15 sur l'exercice. Le détail est présenté en note 10.

Le maintien d'un niveau de créances élevé au 31 mars 2020 s'explique en partie par les créances clients de SII France, SII Sp. zoo et SII Concatel dans leur cycle d'exploitation courant et notamment par la persistance d'en­ cours de travaux non facturés par les filiales espagnoles du groupe dans le cadre du déploiement de marchés publics majeurs portés par la région autonome de Catalogne.

Au 31 mars 2020, le poste « Actifs sur contrats clients » inclut des travaux en cours non facturés pour un montant brut global de 48,81 M€ dont 19,7M€ sont relatifs aux en­cours en Espagne et provisionnés partiellement à hauteur de 8,2 M€ compte tenu d'un risque de facturation à terme.

Ventilation des créances clients par date d'antériorité :

Créances échues depuis

Total au

Solde

Moins de

De 30

Plus de

(en milliers d'euros)

31/03/2020

non échu

30 jours

à 60 jours

60 jours

Clients et comptes rattachés

160 276

117 690

25 264

4 814

12 508

Actifs sur contrats clients

48 865

48 865

Dépréciations

11 324

8 258

3 066

TOTAL

197 817

158 297

25 264

4 814

9 442

a.10. Actifs et passifs liés aux

contrats clients

(en milliers d'euros)

Total au 31/03/2020

Total au 31/03/2019

En-cours de prestations de service

55

137

Clients – fatures à établir

48 810

52 529

TOTAL ACTIFS SUR CONTRATS CLIENTS

48 865

52 666

Avances et acomptes reçus sur commandes

846

55

Clients – avoirs à émettre

2 263

2 361

Produits constatés d'avance

9 822

8 512

TOTAL PASSIFS SUR CONTRATS CLIENTS

12 931

10 928

La valeur brute des actifs sur contrats clients est de 48 865 K€ au 31 mars 2020 et la valeur nette est de 40 607 K€.

Le solde des factures à établir composant les actifs sur contrats correspond au montant déjà reconnu en chiffre d'affaires pour lequel les droits à recevoir un paiement sont conditionnels et inconditionnels.

a.11. Autres actifs

Montant brut

Dépréciation

Net au

Net au

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

Avances et acomptes versés sur commandes

742

742

834

Fournisseurs – Avoirs à recevoir

18

18

88

Comptes courants débiteurs hors groupe

8

Débiteurs divers

5 323

5 323

4 672

Charges à répartir

Charges constatées d'avance

6 962

6 962

5 514

TOTAL

13 045

13 045

11 116

La part courante des autres actifs représente 9 314 K€ et la part non courante 3 731 K€ (En N­1 cela représentait respectivement 7 372 K€ et 3 744 K€).

a.12. Trésorerie et équivalents de trésorerie

(en milliers d'euros)

Montant net 31/03/2020

Montant net 31/03/2019

SICAV de trésorerie

25 140

22 247

Disponibilités

66 355

57 661

TOTAL

91 495

79 908

Les valeurs mobilières de placements sont constituées de parts d'OPCVM

monétaires placées dans un horizon de

gestion à court terme.

124

a.13. Capitaux émis et réserves

Capital social

Au 31 mars 2020, le capital est composé de 20 000 000 actions ordinaires, de valeur nominale de 2 € entièrement libérées et représentant 40 000 000 €.

Titres en autocontrôle

En date de valeur du 31 mars 2020, la société détient 853 657 actions propres pour une valeur brute de 4 344 milliers d'euros, contre 906 826 actions propres pour une valeur brute de 4 667 milliers d'euros au 31 mars 2019.

­ Contrat de liquidité

31/03/2019

Achat

Vente

31/03/2020

Titres (en nombre)

13 095

122 388

128 442

7 041

Espèces (k)

157

– 3 060

3 174

271

­ Actions non affectées

Au 31 mars 2020, 110 484 actions auto­détenues sont réservées pour servir les différents plans.

­ Plans d'attribution d'actions

gratuites

Plan 2017

Plan 2018

Plan 2019

Date d'assemblée

15/09/2016

15/09/2016

15/09/2016

Date de la réunion du directoire

01/06/2017

01/06/2018

03/06/2019

Nombre total d'actions attribuées

59 129

54 073

56 411

Date d'attribution

01/06/2017

01/06/2018

03/06/2019

Fin d'acquisition des droits

01/06/2019

01/06/2020

03/06/2021

4

Prix de l'action (en )

19,82

25,72

19,60

Taux de dividende

0,01

0,01

0,01

Charge totale (en )

1 171 937

1 390 758

1 105 656

Charge sur exercice ()

97 661

695 379

460 690

Conformément à la législation en vigueur au moment de la décision d'attribution par le directoire, l'attribution des actions gratuites est soumise à un délai de deux ans pour la période d'attribution sans période complémentaire de conservation. La propriété des actions gratuites est conditionnée par la présence effective jusqu'à l'issue de la période d'attribution.

Au cours du premier semestre de l'exercice 2019/2020, 59 129 actions ont été livrées aux bénéficiaires du plan d'attribution d'actions gratuites de 2017

a.14. Emprunts et dettes financières

31/03/2018

Augmentation

Diminution

Variation

Variation

Variation de

31/03/2019

Courant

Non

(en milliers d'euros)

de périmètre

de change

juste valeur

courant

Emprunt auprès des

44 449

14 258

– 18 671

40 036

18 942

21 094

établissements de crédits

Autres dettes financières

1 661

– 714

947

591

356

diverses

Dettes sur immobilisations

903

1 236

– 833

– 17

1 289

531

758

en location-financement

Dettes liées au factor

4 804

4 804

4 804

Total des emprunts et

47 013

20 298

– 20 218

– 17

47 076

24 868

22 208

dettes financières

Concours bancaires

4 070

– 4 070

Dettes liées au factor

12 829

– 12 829

Dérivés passifs à la

36

– 31

5

5

juste valeur par resultat

Intérêts courus non échus

34

– 10

24

24

Total des autres

16 969

– 16 909

– 31

29

29

passifs financiers

TOTAL

63 982

20 298

– 37 127

– 17

– 31

47 105

24 897

22 208

Première

Diminution

Variation

Variation

Non

31/03/2019

application

Augmentation

Diminution

des

de

de juste

31/03/2020

Courant

courant

(en milliers d'euros)

IFRS 16

loyers

change

valeur

Emprunt auprès

des établissements

40 036

4 235

– 11 936

– 5

32 330

22 174

10 156

de crédits

Dettes de location

1 289

55 183

25 273

– 19 665

– 1875

– 1 017

59 188

14 932

44 256

Autres

dettes financières

947

137

– 37

– 2

1 045

25

1 020

diverses

Dettes liées au factor

4 804

– 4061

743

743

Total des emprunts

et dettes

47 076

55 183

29 645

– 35 699

– 1 875

– 1 024

93 306

37 874

55 432

financières

Concours bancaires

0

Dérivés passifs à la

5

202

207

207

juste valeur par resultat

Intérêts courus non échus 24

– 10

14

14

Total des autres

29

– 10

202

221

221

passifs financiers

TOTAL

47 105

55 183

29 645

– 35 709

– 1 875

– 1 024

202

93 527

38 095

55 432

Les dérivés passifs correspondent à des swaps de taux d'intérêt.

La variation « encaissement liés aux nouveaux emprunts » de 4 372 K€ dans le tableau consolidé de flux de trésorerie correspond au flux d'augmentation des « emprunts auprès des établissements de crédit » pour 4 235 K€ et des

  • autres dettes financières diverses » pour 137 K€. La variation « Remboursements d'emprunts » de 11 973 K€ dans le tableau consolidé de flux de trésorerie correspond au flux de diminution des « emprunts auprès des établissements de crédit » pour 11 936 K€ et des « autres dettes financières diverses » pour 37 K€.

Les emprunts assortis à des “covenants” portent sur un total de 2 572 K€ au 31 mars 2020.

Analyse des dettes financières par devises et par taux.

31/03/2020

31/03/2019

(en milliers d'euros)

Taux

Taux

Total

Taux

Taux

Total

variable

fixe

Variable

fixe

EURO

5 702

69 300

75 002

6 983

39 314

46 297

PLN (Zloty)

15 172

15 172

782

782

RON (Lei)

114

259

373

19

19

CLP (Peso)

537

537

7

7

CAD ($ canadien)

514

514

CZK (Couronne tchèque)

144

144

MAD (Dirham marocain)

588

588

GBP (Livre sterling)

206

206

Divers

27

27

Total

5 816

86 747

92 563

6 983

40 122

47 106

Ce tableau inclut les dettes issues d'IFRS 16 – dette de location.

a.15. Provisions

Ouverture

Dotations

Reprises

Ecarts

Variations

Variations

Clôture

(en milliers d'euros)

Utilisées

Non utilisées

actuariels

de périmètre

Long terme

– Risque social

5 388

452

330

215

5 295

– Ind. de fin de carrière

3 055

332

– 140

29

2 612

– Autres charges

667

1 229

606

1 290

SOUS TOTAL

9 110

1 681

330

1 153

– 140

29

9 197

Court terme

– Risque social

– Garanties données

29

4

25

– Autres charges

SOUS TOTAL

29

4

25

TOTAL

9 139

1 681

330

1 157

– 140

29

9 222

Le risque social correspond aux provisions pour litiges prud'homal. La provision pour litige est passée de 5 388 K€ au 31 mars 2019 à 5 295 K€ au 31 mars 2020.

Sur l'exercice, 544 K€ de provisions ont été reprises dont 215 K€ correspondent à des reprises dont l'issue est en notre faveur.

Provisions pour indemnités de fin de carrière

4

L'évolution de la valeur actuelle de l'engagement de retraite est la suivante :

31/03/2019

(en milliers d'euros)

Valeur actuelle

Juste valeur des

Passif net au

de l'obligation

actifs du régime

bilan

Valeur actuelle de l'engagement retraite début exercice

4 108

1 235

2 873

Coût des services rendus

16

16

Coût financier

38

38

Ecarts actuariels passés par les autres éléments du résultat global

115

115

Contribution de l'employeur

– 14

14

Autres variations

Valeur actuelle de l'engagement de retraite au 31/03/2019

4 276

1 221

3 055

31/03/2020

(en milliers d'euros)

Valeur actuelle

Juste valeur des

Passif net au

de l'obligation

actifs du régime

bilan

Valeur actuelle de l'engagement retraite début exercice

4 276

1 221

3 055

Coût des services rendus

– 104

– 104

Coût financier

31

31

Ecarts actuariels passés par les autres éléments du résultat global

– 140

– 140

Contribution de l'employeur

230

– 230

Autres variations

Valeur actuelle de l'engagement de retraite au 31/03/2020

4 063

1 451

2 612

Les hypothèses actuarielles retenues sont les suivantes :

31/03/2020

31/03/2019

Taux d'actualisation

1,45%

1,00%

Taux de revalorisation des salaires

Entre 1,5% et 2,5%

Entre 1,5% et 2,5%

Age de départ à la retraite

62 ans

62 ans

a.16. Dettes d'exploitation

Total au

Total au

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

Dettes fournisseurs et comptes rattachés

30 270

29 280

Dettes sociales

53 114

56 717

Dettes fiscales (hors impôt courant)

30 457

30 373

Clients – Avoirs à émettre

19

TOTAL

113 841

116 389

a.17. Autres passifs courants

Total au

Total au

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

Passifs sur contrats clients

12 931

10 928

Puts sur minoritaires

37 226

29 531

Divers

316

134

TOTAL

50 473

40 593

Les passifs sur contrats clients (précédemment dénommées produits constatés d'avance, avoirs à émettre et acomptes reçus) correspondent aux prestations qui ont déjà fait l'objet d'une facturation mais non encore réalisées ainsi que les avoirs à émettre et les acomptes reçus. Le détail est présenté en note 10.

a.18. Charges du personnel

Période

Période

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

Salaires

317 486

294 242

Charges sociales

99 027

94 265

Participation des salariés

998

2 103

Paiements fondés sur des actions

1 254

1 231

TOTAL

418 765

391 841

Sous le libellé « Paiements fondés sur des actions »

est comptabilisée la charge liée aux plans de stock­options et

aux plans d'attribution d'actions gratuites.

a.19. Dotations aux amortissements

Période

Période

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

Amortissements immobilisations incorporelles

2 668

2 553

Amortissements immobilisations corporelles

4 868

3 638

Amortissements contrats location

15 450

592

TOTAL

22 986

6 783

Le poste des dotations sur amortissements des contrats de location a fortement augmenté sur l'exercice en raison de la mise en place de la norme IFRS 16 avec un impact de 14 813 K€.

a.20. Dotations aux provisions

Période

Période

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

Provisions sur actifs circulants

2 289

2 952

Provisions pour litiges

237

– 855

Provisions pour garanties données aux clients

-4

– 4

Provisions pour autres charges

291

167

TOTAL

2 813

2 260

Les provisions sur actifs circulants sont essentiellement liées à la dépréciation des en­cours clients de notre filiale SII Concatel (Espagne) compte tenu de la situation géopolitique dégradée en Espagne.

a.21. Autre charges opérationnelles non courantes

Néant.

a.22. Résultat financier net

Période

Période

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

Revenus des autres créances et valeurs mobilières de placement

87

60

4

Intérêts et charges financiers

– 2454

-1 127

Charges financières dues au titre des contrats de location-financement

– 29

– 29

Coût de l'endettement financier net

– 2 396

– 1 096

Gains de change

1 476

309

Effets de l'actualisation

16

37

Autres

1 257

656

Autres produits financiers

2 749

1 002

Dotations provisions financières

0

– 403

Pertes de change

– 968

– 131

Coût financier des engagements envers le personnel

– 30

– 38

Autres

– 1 402

– 1 003

Autres charges financières

– 2 400

– 1 575

TOTAL

– 2 047

– 1 669

Les intérêts et charges financières proviennent des intérêts d'emprunt et des intérêts versés dans le cadre des contrats de factoring ainsi que les intérêts calculés conformément à IFRS 16 (au titre d'IFRS 16 des charges d'intérêts pour un montant de – 1 360 K€ ont été constatées).

a.23. Charge d'impôt

Traitement comptable de la CVAE

La CVAE qui selon l'analyse du groupe SII répond à la définition d'un impôt sur le résultat telle qu'énoncée par IAS 12, est comptabilisée en impôt sur le résultat.

Période

Période

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

Impôts exigibles

14 309

15 036

Impôts différés

– 195

– 900

TOTAL

14 114

14 136

Rapprochement différé entre la charge d'impôt et le résultat avant impôt :

31/03/2020

31/03/2019

(en milliers d'euros)

Base

Taux

Impôt

Base

Taux

Impôt

Résultat avant impôts

41 097

34,43%

14 151

44 731

34,43%

15 401

Charges fiscalement non déductibles

9 800

34,43%

3 374

4 189

34,43%

1 442

Produits fiscalement non imposables

– 7 921

34,43%

– 2 727

– 5 241

34,43%

– 1 804

Abattement contribution sociale sur les bénéfices

– 763

3,30%

– 25

-763

3,30 %

-25

(3,3 % sur le montant n'excédant pas 763 k d'IS)

Crédits d'impôts

– 1 506

Différentiel de taux – France/Pologne-Suisse-

entre

entre

Chili-Espagne-Allemagne-Belgique-

28 398

1,43%

– 4 100

24 702

4,43%

– 3 090

Roumanie-République Tchèque

et 24,43%

et 24,43%

Autres – Retraitements non fiscalisés

1 389

34,43%

478

1 630

34,43%

561

Déficits non activés

911

34,43%

314

2 769

34,43%

953

Imputation des déficits

– 66

34,43%

– 24

– 957

34,43%

– 329

Impact net d'impôt de la CVAE

2 672

2 533

Charge d'impôt effective

14 114

14 136

a.24. Résultat par action

Période

Période

(en milliers d'euros)

31/03/2020

31/03/2019

Résultat net – part du groupe (k)

27 191

30 685

Nombre d'actions ordinaires

20 000 000

20 000 000

Effet dilutif des stock-options et des actions gratuites

110 484

101 188

Effet relutif de l'annulation des actions auto détenues

– 853 657

– 906 826

Résultat net par action ()

1,360

1,534

Résultat net dilué par action ()

1,412

1,599

a.25. Information sectorielle

Période 31/03/2020

Période 31/03/2019

(en milliers d'euros)

France

Hors France

France

Hors France

Chiffre d'affaires net

347 538

328 796

341 853

289 523

Amortissement des actifs

– 9 401

– 13 585

– 2 342

– 4 441

Résultat opérationnel

16 356

26 788

24 927

21 473

Coût de l'endettement financier net

– 633

– 1 763

– 256

– 840

Autres produits financiers

523

2 226

631

371

Autres charges financières

– 490

– 1 910

– 428

– 1 147

Impôt sur les résultats

– 8 690

– 5 424

– 10 543

– 3 593

Résultat net

7 066

19 918

14 331

16 264

Part du groupe

7 066

20 126

14 331

16 354

Participations ne donnant pas le contrôle

– 208

– 90

a.26. Engagements hors bilan Engagements donnés

­ Divers contrats de location longue durée

Montant hors bilan

Paiements dus par période

(en milliers d'euros)

31/03/2020

à moins d'un an

de un an à cinq ans

à plus de cinq ans

Locaux

4 240

1 718

2 522

Véhicules

27

9

18

4

Matériel

1 409

715

694

TOTAL

5 676

2 442

3 234

­ Cautionnements, aval et garanties

Sans objet à la connaissance de la société.

­ Nantissement d'actions de l'émetteur au nominatif pur

Nom

Bénéficiaire

Date

Date

Condition

Nombre

% de capital

de départ

d'échéance

de levée

d'actions

nanti

nanties

Eric Matteucci

Banque

Janvier 2020

Février 2027

N/A

200 000

1%

Total

200 000

1%

Engagements reçus

Dans le cadre de l'acquisition de FEEL EUROPE GROUPE, SII a obtenu des garanties de passif sur plusieurs années. SII n'a donné aucune garantie pour cette opération.

a.27. Informations relatives aux parties liées

Rémunérations des principaux dirigeants

Les rémunérations brutes et avantages de toute nature des membres des organes de direction et de surveillance, comptabilisés par la société SII et ses sociétés contrôlées, se sont élevés au titre de la période à 1 030 114 euros :

­ Avantages à court terme :

1 030 114 €

­ Avantages postérieurs à l'emploi :

néant

­ Autres avantages à long terme :

néant

­ Indemnité de fin de contrat de travail :

néant

­ Paiements en actions :

56 411 actions gratuites attribuées

a.28. Événements postérieurs à la clôture de la période

SII, comme tous les acteurs économiques mondiaux, est impactée par la crise Covid­19 depuis la déclaration de l'état d'urgence promulgué par la loi du 23 mars 2020.

SII met tout en œuvre pour assurer la pérennité de ses activités avec la mise en place d'un plan de continuité d'activité. Toutes les équipes sont mobilisées afin de maintenir l'activité mais SII constate toutefois, une baisse globale de l'activité. SII dispose de nombreux atouts et leviers de rebond permettant de reprendre sa dynamique de croissance à la sortie de cette période. A ce jour, les tendances d'impact et de reprise d'activités sont variables selon la nature des projets, les secteurs d'activités. Dans ce contexte, les projections pour l'ensemble de l'exercice sont difficiles à appréhender. Néanmoins, la continuité de l'exploitation de la société n'est pas remise en cause.

a.29. Effectif moyen

2019/2020

2018/2019

France

4 057

3 796

Pologne

2 046

1 862

Espagne (y inclus Argentine)

736

745

Allemagne (y inclus Ukraine)

615

682

Roumanie

281

251

Chili

236

216

Colombie

89

77

Canada

89

75

Maroc

45

47

République Tchèque

42

50

Pays-Bas

37

35

Belgique

34

40

Royaume-Uni

28

19

Inde

19

23

Suisse

2

3

TOTAL

8 356

7 921

a.30. Honoraires d'audit

(en milliers d'euros)

2019/2020

Honoraires CAC liés à la certification des comptes

430

Honoraires CAC liés aux autres services

119

TOTAL

549

4.2. Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes consolidés

Exercice clos le 31 mars 2020

À l'assemblée générale de la société SII S.A.

Opinion

En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre assemblée générale, nous avons effectué l'audit des comptes consolidés de la société SII S.A. relatifs à l'exercice clos le 31 mars 2020, tels qu'ils sont joints au présent rapport. Ces comptes ont été arrêtés par le directoire le 9 juin 2020 sur la base des éléments disponibles à cette date dans un contexte évolutif de crise sanitaire liée au Covid­19 et de difficultés à appréhender ses incidences et les perspectives d'avenir.

Nous certifions que les comptes consolidés sont, au regard du référentiel IFRS tel qu'adopté dans l'Union européenne, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l'exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine, à la fin de l'exercice, de l'ensemble constitué par les personnes et entités comprises dans la consolidation.

L'opinion formulée ci­dessus est cohérente avec le contenu de notre rapport au conseil de surveillance remplissant les fonctions du comité d'audit.

Fondement de l'opinion

Référentiel d'audit

Nous avons effectué notre audit selon les normes d'exercice professionnel applicables en France. Nous estimons que les éléments que nous avons collectés sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion.

Les responsabilités qui nous incombent en vertu de ces normes sont indiquées dans la partie «

Responsabilités

des commissaires aux comptes relatives à l'audit des comptes consolidés » du présent rapport.

4

Indépendance.

Indépendance

Nous avons réalisé notre mission d'audit dans le respect des règles d'indépendance qui nous sont applicables, sur la période du 1er avril 2019 à la date d'émission de notre rapport, et notamment nous n'avons pas fourni de services interdits par l'article 5, paragraphe 1, du règlement (UE) n° 537/2014 ou par le Code de déontologie de la profession de commissaire aux comptes.

Par ailleurs, les services autres que la certification des comptes que nous avons fournis au cours de l'exercice à votre société et aux entités qu'elle contrôle et qui ne sont pas mentionnés dans le rapport de gestion ou l'annexe des comptes consolidés sont les suivants :

Procédures convenues semestrielles et annuelles sur le reporting du sous­palier consolidé espagnol pour les besoins de l'audit des comptes consolidés.

Observation

Sans remettre en cause l'opinion exprimée ci­dessus, nous attirons votre attention sur la note 4.1.a.1.1 « Référentiels IFRS applicable au 31 mars 2020 » de l'annexe des comptes consolidés, qui expose :

  • la première application IFRIC 23 « Incertitude relative aux traitements fiscaux » ;
  • dans le paragraphe « Application d'IFRS 16 « Contrats de location » » qui expose les impacts de la première application obligatoire à compter du 1er janvier 2019 de la norme IFRS 16 « Contrats de location ».

Justification des appréciations ­ Points clés de l'audit

En application des dispositions des articles L.823­9 et R.823­7 du Code de commerce relatives à la justification de nos appréciations, nous portons à votre connaissance les points clés de l'audit relatifs aux risques d'anomalies significatives qui, selon notre jugement professionnel, ont été les plus importants pour l'audit des comptes consolidés de l'exercice, ainsi que les réponses que nous avons apportées face à ces risques.

Les appréciations ainsi portées s'inscrivent dans le contexte de l'audit des comptes consolidés pris dans leur ensemble, arrêtés dans les conditions rappelées précédemment, et de la formation de notre opinion exprimée ci­avant. Nous n'exprimons pas d'opinion sur des éléments de ces comptes consolidés pris isolément.

Évaluation des Goodwill

Risque identifié

Dans le cadre de son développement, le groupe a été amené à faire des opérations de croissance externe ciblées et à reconnaître plusieurs goodwill.

Au 31 mars 2020, les Goodwill sont inscrits au bilan pour une valeur nette comptable de 43 241 milliers d'euros, soit 9,7% du total actif. Les Goodwill correspondent à la somme de la contrepartie transférée et des participations ne donnant pas le contrôle minorée du montant net comptabilisé (généralement à la juste valeur) au titre des actifs identifiables acquis et passifs repris. Ils sont affectés aux Unités Génératrices de Trésorerie (UGT) susceptibles selon le groupe de bénéficier des synergies du regroupement d'entreprises. Le niveau d'UGT retenu pour tester les goodwill repose sur la segmentation géographique définie par pays.

Les goodwill comptabilisés ne sont pas amortis mais font l'objet de test de perte de valeur au moins une fois par an ou plus fréquemment en cas d'indice de perte de valeur comme indiqué en note 4.1.a.2.6 « Immobilisations incorporelles ». La direction s'assure lors de chaque exercice que les goodwill ne présentent pas de risque de perte de valeur et que la valeur comptable de ces goodwill n'est pas supérieure à leur valeur recouvrable. L'estimation de la valeur recouvrable de l'UGT (valeur la plus élevée entre la juste valeur diminuée des coûts de la vente et sa valeur d'utilité qui correspond à la valeur actualisée des flux futurs de trésorerie estimés attendus de l'utilisation de l'unité génératrice) est réalisée sur la base d'une projection de flux futurs de trésorerie nets actualisés sur 5 ans.

Les modalités du test de dépréciation mis en œuvre par UGT sont ainsi décrites en note 4.1.a.2.6 « Immobilisations incorporelles » et le détail des hypothèses retenues est présenté en note 4.1.a.5 « Goodwill » de l'annexe :

  • Les flux futurs de trésorerie sont projetés sur 5 ans sur la base des budgets/prévisions financiers approuvés par la direction par UGT. Les flux de trésorerie au­delà de 5 ans sont extrapolés en tenant compte d'un taux de croissance à l'infini de 2% ;
  • Les taux d'actualisation sont estimés par UGT.

Nous avons considéré l'évaluation des goodwill comme un point clé de l'audit compte­tenu de l'importance des jugements de la direction dans la détermination des hypothèses des flux de trésorerie, des taux d'actualisation et de croissance à l'infini ainsi que de la sensibilité de l'évaluation de leur valeur d'utilité à ces hypothèses, et compte­ tenu de leur montant significatif.

Procédures d'audit mises en œuvre pour répondre à ce risque

Dans le cadre de nos travaux, nous avons analysé la conformité de la méthodologie appliquée par le groupe aux normes comptables en vigueur.

Nous avons également examiné les modalités de mise en œuvre des tests de dépréciation réalisés par le groupe et vérifié notamment au niveau des principales UGT :

  • La cohérence et le caractère raisonnable des projections des chiffre d'affaires, marge brute et taux de marge brute par rapport aux performances passées de l'UGT ainsi que le contexte économique et financier dans lequel elle opère en tenant compte du contexte général rappelé précédemment ;
  • Le caractère raisonnable des taux d'actualisation et de croissance à l'infini appliqués aux flux de trésorerie estimés en les comparant avec les taux retenus pour des sociétés considérées comme comparables ;
  • L'analyse de sensibilité de la valeur d'utilité effectuée par le groupe à une variation des principales hypothèses retenues ;

Enfin, nous avons apprécié le caractère approprié des informations fournies dans les notes 4.1.a.2.6 « Immobilisations incorporelles et 4.1.a.5 « Goodwill » dans l'annexe aux comptes consolidés.

Reconnaissance du chiffre d'affaires

Risque identifié

Le groupe SII opère sur le marché des services professionnels informatiques et fournit des prestations dont la réalisation peut recouvrir plusieurs exercices.

Au 31 mars 2020, le chiffre d'affaires du Groupe s'élève à 676 334 milliers d'euros. Comme indiqué dans la note 4.1.a.2.18 « Reconnaissance du chiffre d'affaires » de l'annexe, la méthode de reconnaissance du revenu est fonction de la nature des prestations du contrat, notamment :

  • Les prestations des contrats d'assistance technique, de conseil et de réalisation facturées au temps passés ; Le chiffre d'affaires de ces contrats est comptabilisé à l'avancement dans la mesure où le client reçoit et consomme les avantages du service au fur et à mesure que le Groupe exécute la prestation. Les services rendus non encore ou partiellement facturés sont évalués en fonction du prix de vente contractuel et des temps passés facturables. Les services facturés mais non encore totalement exécutés sont déduits du chiffre d'affaires facturé et sont portés au passif du bilan.
  • Les prestations de services des contrats au forfait ;
    Ces contrats sont caractérisés par un engagement en termes de prix, de conformité et de délai. Les prestations correspondant à ce type de contrat sont enregistrées selon la méthode de l'avancement. Le chiffre d'affaires et le résultat dégagé sont comptabilisés en fonction d'une estimation qualifiée du degré d'avancement. L'avancement d'un projet est mesuré par comparaison aux coûts basés sur le nombre de jours restant à produire par rapport au nombre de jours initialement prévu, permettant ainsi la prise en compte intégrale en temps réel d'une éventuelle perte sur le projet.

Le montant du chiffre d'affaires et de la marge à comptabiliser, et éventuellement de la provision pour résultat à terminaison déficitaire à la date de clôture, dépend de la capacité du groupe à mesurer les coûts encourus sur un contrat et estimer de manière fiable les coûts restant à engager jusqu'à la fin des travaux pour les contrats au forfait. Compte tenu des jugements et estimations de la direction entrant dans la détermination de ces éléments, nous avons considéré la comptabilisation du chiffre d'affaires et des coûts liés au contrats de prestations comme un point clé de l'audit.

Procédures d'audit mises en œuvre pour répondre à ce risque

Nous avons obtenu une compréhension du processus lié à la comptabilisation des différents flux de chiffre d'affaires des contrats.

Nos travaux ont notamment consisté à :

  • Identifier les principaux contrôles pertinents et tester leur conception et leur efficacité opérationnelle ;
  • Réaliser des procédures analytiques consistant à analyser les variations de chiffre d'affaires et de taux de marge d'une période à l'autre et corroborer les variations significatives et/ou atypiques par catégorie de chiffre d'affaires (temps passé et forfait) en fonction du contexte économique et financier dans lequel chaque groupe de filiales opère ;
  • Réaliser des procédures analytiques en appréciant la cohérence du montant du chiffre d'affaires par rapport aux encaissements de la période, notamment sur le périmètre français ;
  • Sur la base d'un échantillon de contrats :

­ rapprocher des données de gestion et comptables avec les données opérationnelles et mener des entretiens avec la direction et les responsables de projets pour apprécier le caractère raisonnable des estimations retenues notamment pour évaluer les coûts restants à engager jusqu'à la fin des travaux pour les contrats au forfait et les hypothèses sur lesquelles se fondent les évaluations des résultats à terminaison de ces contrats ;

­ Apprécier le caractère approprié des informations présentées dans les notes annexes aux comptes consolidés.

Recouvrement des actifs sur contrats clients du sous­groupe espagnol

Comme indiqué dans la note 4.1.a.2.9 de l'annexe « Actifs courants », 4.1.a.9 « Créances d'exploitation », 4.1.a.20

  • Dotations aux provisions », les créances d'exploitation sont évaluées initialement à leur juste valeur puis à leur coût amorti. Des dépréciations sont comptabilisées lorsqu'il y a un indicateur de l'incapacité du groupe à recouvrer l'intégralité des créances.
    Le montant significatif d'actifs sur contrats clients, le contexte géopolitique dégradé dans les filiales espagnoles

et l'importance du jugement de la direction dans la détermination des montants recouvrables nous ont conduits à considérer cet élément comme un point clé de l'audit.

Procédures d'audit mises en œuvre pour répondre à ce risque

Nous avons obtenu une compréhension du processus lié à la comptabilisation du flux de chiffre d'affaires des filiales espagnoles et nous avons pris connaissance des lois et réglementation locales pouvant expliquer le niveau des actifs sur contrats clients.

Nos travaux ont également consisté à :

  • Identifier et tester les procédures internes pertinentes mises en place par les équipes locales et par le groupe pour suivre et analyser la valorisation des actifs sur contrats clients ;
  • Sélectionner par échantillonnage des prestations reconnues en chiffre d'affaires pour valider leur existence et leur réalité via la remontée sur encaissements ou tout autre justificatif tel que les contrats, commandes, feuilles de temps, … ;
  • Réaliser des procédures d'audit analytiques substantives et des entretiens avec l'auditeur interne et la direction locale, en analysant mensuellement les variations de chiffre d'affaires et de taux de marge significatifs et/ou atypiques ;
  • Analyser la méthode de dépréciation définie par la direction du groupe, apprécier sa pertinence sur la base de notre analyse de l'antériorité des encours de facturation par client et par projet sur plusieurs périodes et de notre connaissance des projets, et vérifier sa correcte application.

Vérifications spécifiques

Nous avons également procédé, conformément aux normes d'exercice professionnel applicables en France, aux vérifications spécifiques prévues par les textes légaux et réglementaires des informations relatives au groupe, données dans le rapport de gestion du directoire arrêté le 9 juin 2020.

Nous n'avons pas d'observation à formuler sur leur sincérité et leur concordance avec les comptes consolidés. S'agissant des évènements survenus et des éléments connus postérieurement à la date d'arrêté du rapport de gestion relatifs aux effets de la crise liée au Covid­19, la direction nous a indiqué qu'ils feront l'objet d'une communication à l'Assemblée générale appelée à statuer sur les comptes.

Nous attestons que la déclaration consolidée de performance extra­financière prévue par l'article L.225­102­1 du Code de commerce figure dans les informations relatives au groupe données dans le rapport de gestion, étant précisé que, conformément aux dispositions de l'article L.823­10 de ce Code, les informations contenues dans cette déclaration n'ont pas fait l'objet de notre part de vérifications de sincérité ou de concordance avec les comptes consolidés et doivent faire l'objet d'un rapport par un organisme tiers indépendant.

Informations résultant d'autres obligations légales et réglementaires

Désignation des commissaires aux comptes

Nous avons été nommés commissaires aux comptes de la société SII S.A. par votre assemblée générale du 13 juillet 1999 pour le cabinet KPMG S.A. suite à un rachat de cabinet et de l'assemblée générale du 20 septembre 2018 pour le cabinet RSA.

Au 31 mars 2020, le cabinet KPMG S.A. était dans la 21e année de sa mission sans interruption et le cabinet RSA dans sa 2ème année.

Par ailleurs, le cabinet RSM SALUSTRO REYDEL, membre du réseau KPMG International, était précédemment commissaire aux comptes de l'entité, de 1999 à 2011.

Responsabilités de la direction et des personnes constituant le gouvernement d'entreprise relatives aux comptes consolidés

Il appartient à la direction d'établir des comptes consolidés présentant une image fidèle conformément au référentiel IFRS tel qu'adopté dans l'Union européenne ainsi que de mettre en place le contrôle interne qu'elle estime nécessaire à l'établissement de comptes consolidés ne comportant pas d'anomalies significatives, que celles­ci proviennent de fraudes ou résultent d'erreurs.

Lors de l'établissement des comptes consolidés, il incombe à la direction d'évaluer la capacité de la société à poursuivre son exploitation, de présenter dans ces comptes, le cas échéant, les informations nécessaires relatives

  • la continuité d'exploitation et d'appliquer la convention comptable de continuité d'exploitation, sauf s'il est prévu de liquider la société ou de cesser son activité.
    Il incombe au conseil de surveillance remplissant les fonctions du comité d'audit de suivre le processus d'élaboration de l'information financière et de suivre l'efficacité des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques, ainsi que le cas échéant de l'audit interne, en ce qui concerne les procédures relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière.
    Les comptes consolidés ont été arrêtés par le directoire.

Responsabilités des commissaires aux comptes relatives à l'audit des comptes consolidés

Objectif et démarche d'audit

Il nous appartient d'établir un rapport sur les comptes consolidés. Notre objectif est d'obtenir l'assurance raisonnable que les comptes consolidés pris dans leur ensemble ne comportent pas d'anomalies significatives. L'assurance raisonnable correspond à un niveau élevé d'assurance, sans toutefois garantir qu'un audit réalisé conformément aux normes d'exercice professionnel permet de systématiquement détecter toute anomalie significative. Les anomalies peuvent provenir de fraudes ou résulter d'erreurs et sont considérées comme significatives lorsque l'on peut raisonnablement s'attendre à ce qu'elles puissent, prises individuellement ou en cumulé, influencer les décisions économiques que les utilisateurs des comptes prennent en se fondant sur ceux­ci. Comme précisé par l'article L.823­10­1 du Code de commerce, notre mission de certification des comptes ne consiste pas à garantir la viabilité ou la qualité de la gestion de votre société.

Dans le cadre d'un audit réalisé conformément aux normes d'exercice professionnel applicables en France, le commissaire aux comptes exerce son jugement professionnel tout au long de cet audit. En outre :

  • il identifie et évalue les risques que les comptes consolidés comportent des anomalies significatives, que celles­ ci proviennent de fraudes ou résultent d'erreurs, définit et met en œuvre des procédures d'audit face à ces risques, et recueille des éléments qu'il estime suffisants et appropriés pour fonder son opinion. Le risque de non­détection d'une anomalie significative provenant d'une fraude est plus élevé que celui d'une anomalie significative résultant d'une erreur, car la fraude peut impliquer la collusion, la falsification, les omissions volontaires, les fausses déclarations ou le contournement du contrôle interne ;
  • il prend connaissance du contrôle interne pertinent pour l'audit afin de définir des procédures d'audit appropriées en la circonstance, et non dans le but d'exprimer une opinion sur l'efficacité du contrôle interne ;
  • il apprécie le caractère approprié des méthodes comptables retenues et le caractère raisonnable des estimations comptables faites par la direction, ainsi que les informations les concernant fournies dans les comptes consolidés ;
  • il apprécie le caractère approprié de l'application par la direction de la convention comptable de continuité d'exploitation et, selon les éléments collectés, l'existence ou non d'une incertitude significative liée à des

événements ou à des circonstances susceptibles de mettre en cause la capacité de la société à poursuivre son exploitation. Cette appréciation s'appuie sur les éléments collectés jusqu'à la date de son rapport, étant toutefois rappelé que des circonstances ou événements ultérieurs pourraient mettre en cause la continuité d'exploitation. S'il conclut à l'existence d'une incertitude significative, il attire l'attention des lecteurs de son rapport sur les informations fournies dans les comptes consolidés au sujet de cette incertitude ou, si ces informations ne sont pas fournies ou ne sont pas pertinentes, il formule une certification avec réserve ou un refus de certifier ;

  • il apprécie la présentation d'ensemble des comptes consolidés et évalue si les comptes consolidés reflètent les opérations et événements sous­jacents de manière à en donner une image fidèle ;
  • concernant l'information financière des personnes ou entités comprises dans le périmètre de consolidation, il collecte des éléments qu'il estime suffisants et appropriés pour exprimer une opinion sur les comptes consolidés. Il est responsable de la direction, de la supervision et de la réalisation de l'audit des comptes consolidés ainsi que de l'opinion exprimée sur ces comptes.

Rapport au conseil de surveillance remplissant les fonctions du comité d'audit

Nous remettons un rapport au conseil de surveillance remplissant les fonctions du comité d'audit qui présente

notamment l'étendue des travaux d'audit et le programme de travail mis en œuvre, ainsi que les conclusions

découlant de nos travaux. Nous portons également à sa connaissance, le cas échéant, les faiblesses significatives

du contrôle interne que nous avons identifiées pour ce qui concerne les procédures relatives à l'élaboration et au

traitement de l'information comptable et financière.

Parmi les éléments communiqués dans le rapport au conseil de surveillance remplissant les fonctions du comité

4

d'audit, figurent les risques d'anomalies significatives que nous jugeons avoir été les plus importants pour l'audit

des comptes consolidés de l'exercice et qui constituent de ce fait les points clés de l'audit qu'il nous appartient de décrire dans le présent rapport.

Nous fournissons également au conseil de surveillance remplissant les fonctions du comité d'audit la déclaration prévue par l'article 6 du règlement (UE) n° 537­2014 confirmant notre indépendance, au sens des règles applicables en France telles qu'elles sont fixées notamment par les articles L.822­10 à L.822­14 du Code de commerce et dans le Code de déontologie de la profession de commissaire aux comptes. Le cas échéant, nous nous entretenons avec le conseil de surveillance remplissant les fonctions du comité d'audit des risques pesant sur notre indépendance et des mesures de sauvegarde appliquées.

Les commissaires aux comptes

Paris La Défense et Paris le 30 juillet

2020

KPMG S.A.

RSA

Vincent de Becquevort

Arnaud Devoucoux

Associé

Associé

4.3. Comptes annuels sociaux au 31 mars 2020

BILAN ACTIF

Montant Brut Amortissements

Net au

Net au

Net au

et provisions

31/03/2020

31/03/2019

31/03/2018

Capital souscrit non appelé

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Frais d'établissement

Frais de recherche et développement

Concessions, brevets et droits similaires

6 316 404

4 212 297

2 104 107

2 272 409

1 801 181

Fonds commercial

31 960 989

1 728 844

30 232 144

5 232 694

2 359 360

Autres immobilisations incorporelles

1 832 355

Avances sur immobilisations incorporelles

16 801

16 801

24 332

IMMOBILISATIONS CORPORELLES

Terrains

Constructions

Installations techniques, matériel, outillage

4 954

4 780

173

810

1 801

Autres immobilisations corporelles

16 244 941

8 652 395

7 592 546

5 884 539

3 902 941

Immobilisations en-cours

Avances et acomptes

18 345

18 345

88 550

20 507

IMMOBILISATIONS FINANCIERES

Participations par mise en équivalence

Autres participations

15 998 788

1 544 967

14 453 822

26 293 716

26 802 993

Créances rattachées à des participations

116 962

Autres titres immobilisés

3 897 909

3 897 909

4 210 049

4 039 127

Prêts

138 525

138 525

106 229

120 274

Autres immobilisations financières

2 099 987

2 099 987

1 796 389

1 760 862

ACTIF IMMOBILISÉ

76 697 643

16 143 282

60 554 360

47 742 072

40 926 009

STOCK ET EN-COURS

Matières premières, approvisionnements

En-cours de production de biens

En-cours de production de services

55 052

55 052

137 184

123 111

Produits intermédiaires et finis

Marchandises

Acomptes versés sur commandes

323 514

323 514

349 061

207 944

CRÉANCES

Créances clients et comptes rattachés

114 297 132

1 171 540

113 125 592

114 637 709

98 631 842

Autres créances

41 685 773

5 150 535

36 535 238

38 352 717

45 325 057

Capital souscrit et appelé, non versé

DIVERS

Valeurs mobilières de placement

6 130 076

445 553

5 684 523

6 022 568

18 248 899

(dont actions propres : 446 355)

Disponibilités

32 848 210

32 848 210

40 070 368

19 436 125

COMPTES DE RÉGULARISATION

Charges constatées d'avance

2 732 993

2 732 993

2 612 738

2 328 389

ACTIF CIRCULANT

198 072 749

6 767 628

191 305 121

202 182 346

184 301 367

Frais d'émission d'emprunts à étaler

Primes de remboursement des obligations

Ecarts de conversion actif

219

219

263

TOTAL GÉNÉRAL

274 770 610

22 910 910

251 859 700

249 924 680

225 227 375

BILAN PASSIF

31/03/2020

31/03/2019

31/03/2018

Capital social ou individuel (dont versé : 40 000 000)

40 000 000

40 000 000

40 000 000

Primes d'émission, de fusion, d'apport

Ecarts de réévaluation

Réserve légale

4 000 000

4 000 000

4 000 000

Réserves statutaires ou contractuelles

Réserves réglementées

4 900

4 900

4 900

Autres réserves

89 000 000

76 500 000

60 500 000

Report à nouveau

661 907

412 600

486 980

RÉSULTAT DE L'EXERCICE

13 079 259

16 578 388

18 792 728

Subventions d'investissement

Provisions réglementées

1 109 375

1 266 787

1 150 649

CAPITAUX PROPRES

147 855 441

138 762 675

124 935 257

Produits des émissions de titres participatifs

Avances conditionnées

AUTRES FONDS PROPRES

Provisions pour risques

5 364 659

605 168

1 052 548

Provisions pour charges

1 556 949

906 877

870 809

PROVISIONS

6 921 608

1 512 045

1 923 357

4

DETTES FINANCIÈRES

Emprunts obligataires convertibles

Autres emprunts obligataires

Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit

6 287 328

19 320 624

21 945 966

Emprunts et dettes financières diverses

29 949

Avances et acomptes reçus sur commandes en cours

196 454

88 031

166 389

DETTES D'EXPLOITATION

Dettes fournisseurs et comptes rattachés

11 471 139

13 370 515

11 293 677

Dettes fiscales et sociales

67 871 869

66 851 686

55 682 847

DETTES DIVERSES

Dettes sur immobilisations et comptes rattachés

257 535

443 501

334 943

Autres dettes

2 395 537

2 063 992

4 096 795

COMPTES DE RÉGULARISATION

Produits constatés d'avance

8 592 727

7 503 348

4 816 102

DETTES

97 072 589

109 641 696

98 366 668

Ecarts de conversion passif

10 062

8 264

2 094

TOTAL GENERAL

251 859 700

249 924 680

225 227 375

COMPTE DE RÉSULTAT (en liste)

France

Exportation

31/03/2020

31/03/2019

31/03/2018

PRODUITS D'EXPLOITATION

Ventes de marchandises

Production vendue de biens

Production vendue de services

345 505 577

850 183

346 355 760

308 489 245

262 955 008

CHIFFRE D'AFFAIRES

346 355 760

308 489 245

262 955 008

Production stockée

– 82 133

14 073

16 132

Production immobilisée

Subventions d'exploitation

69 204

70 025

81 079

Reprises sur amortissements, dépréciations et provisions, transferts de charges 2 435 849

4 325 963

1 096 285

Autres produits

1 694 528

1 282 398

71 937

PRODUITS D'EXPLOITATION

350 473 208

314 181 705

264 220 441

CHARGES D'EXPLOITATION

Achats de marchandises

Variation de stock (marchandises)

Achats de matières premières et autres approvisionnements

Variation de stock (matières premières et autres approvisionnements)

Autres achats et charges externes

66 432 680

67 605 068

50 300 159

Impôts, taxes et versements assimilés

9 517 785

8 618 463

7 674 198

Salaires et traitements

180 917 889

148 356 762

128 818 799

Charges sociales

72 084 921

59 425 213

52 355 644

DOTATIONS D'EXPLOITATION

Sur immobilisations :

– dotations aux amortissements

2 819 386

2 150 693

1 661 387

– dotations aux dépréciations

85 822

63 574

30 884

Sur actif circulant : dotations aux dépréciations

734 140

2 297 526

1 327 528

Dotations aux provisions

1 915 844

600 051

416 337

Autres charges

426 477

249 259

295 935

CHARGES D'EXPLOITATION

334 934 942

289 366 609

242 880 871

RÉSULTAT D'EXPLOITATION

15 538 266

24 815 096

21 339 570

Note :

Dont transferts de charges de 809 304 €, dont : ­ refacturation de loyers : 578 000 €

COMPTE DE RÉSULTAT (suite)

31/03/2020

31/03/2019

31/03/2018

PRODUITS FINANCIERS

Produits financiers de participations

2 926 367

1 698 756

Produits des autres valeurs mobilières et créances de l'actif immobilisé

Autres intérêts et produits assimilés

456 700

509 331

551 935

Reprises sur dépréciations et provisions, transferts de charges

133 463

26 629

819 414

Différences positives de change

71 735

Produits nets sur cessions de valeurs mobilières de placement

1 043

PRODUITS FINANCIERS

3 516 530

535 960

3 142 883

CHARGES FINANCIÈRES

Dotations financières aux amortissements, dépréciations et provisions

445 772

198 463

171 650

Intérêts et charges assimilées

160 073

213 166

271 011

Différences négatives de change

41 619

Charges nettes sur cessions de valeurs mobilières de placement

CHARGES FINANCIÈRES

605 845

411 629

484 280

RÉSULTAT FINANCIER

2 910 686

124 331

2 658 603

RÉSULTAT COURANT AVANT IMPÔTS

18 448 951

24 939 427

23 998 173

PRODUITS EXCEPTIONNELS

4

Produits exceptionnels sur opérations de gestion

Produits exceptionnels sur opérations en capital

3 359 446

1 764 144

2 028 454

Reprises sur dépréciations et provisions, transferts de charges

358 801

275 140

47 352

PRODUITS EXCEPTIONNELS

3 718 247

2 039 284

2 075 806

CHARGES EXCEPTIONNELLES

Charges exceptionnelles sur opérations de gestion

179 012

20 229

2 218

Charges exceptionnelles sur opérations en capital

3 534 194

2 126 541

1 942 933

Dotations exceptionnelles aux amortissements, dépréciations et provisions

510 765

173 145

122 617

CHARGES EXCEPTIONNELLES

4 223 970

2 319 915

2 067 767

RÉSULTAT EXCEPTIONNEL

– 505 723

– 280 631

8 040

Participation des salariés aux résultats de l'entreprise

998 259

2 103 043

1 446 380

Impôts sur les bénéfices

3 865 711

5 977 365

3 767 105

TOTAL DES PRODUITS

357 707 985

316 756 949

269 439 131

TOTAL DES CHARGES

344 628 727

300 178 561

250 646 403

RÉSULTAT NET

13 079 259

16 578 388

18 792 728

Annexe aux comptes sociaux au 31 mars 2020

Faits caractéristiques :

SII France a fusionné avec sa filiale Feel Europe Groupe qui elle­même a fusionée avec sa filiale Feel Europe IDF avec un effet rétroactif au 01/04/2019. La fusion a généré un mali de fusion d'un montant de 9 650 911 € pour la fusion de Feel Europe Groupe et 7 469 782 € pour la fusion avec Feel Europe IDF. L'effet rétroactif de la fusion a conduit à intégrer 20 602 K€ de chiffre d'affaires de Feel Europe Groupe et Feel Europe IDF sur la période d'avril 2019 à décembre 2019.

La crise sanitaire liée au Covid­19 et la promulgation de l'état d'urgence sanitaire par la loi 2020­290 du 23 mars 2020 a eu un impact sur les comptes clos au 31 mars 2020. L'activité de SII a pu constater un ralentissement de son activité entre le 23 mars et la clôture des comptes au 31 mars 2020.

­ Frais de recherche et de développement

Les frais de recherche et de développement de l'exercice n'ont pas été immobilisés, comme les frais de recherche et développement engagés au cours des exercices antérieurs.

­ Fonds commerciaux :

En application de la règlementation 2015­06 ANC, les fonds commerciaux font l'objet de test de dépréciation tous les ans. Conformément à cette règlementation, toute dépréciation ne saurait faire l'objet de reprise.

La durée d'usage des fonds commerciaux est indéterminée.

Les malis techniques ont été affectés en fonds commerciaux.

Règles et méthodes comptables

Les comptes qui couvrent la période du 01/04/2019 au 31/03/2020 ont été élaborés et présentés conformément aux règles générales applicables en la matière et dans le respect du principe de prudence.

Le bilan de l'exercice présente un total de 251 859 700 € et le compte de résultat présenté sous forme de liste :

un total produits de

357 707 985 €

un total charges de

344 628 727 €

il dégage un bénéfice de

13 079 259 €

Principes comptables

Les comptes annuels ont été arrêtés conformément aux dispositions du règlement 2014­03 de l'Autorité des Normes Comptables homologué par arrêté ministériel du 8 septembre 2014 relatif aux Plan Comptable Général.

Les comptes annuels ont été arrêtés par le Directoire en sa séance du 9 juin 2020.

Les conventions générales comptables ont été appliquées conformément aux hypothèses de base :

  • continuité de l'exploitation,
  • permanence des méthodes comptables d'un exercice à l'autre,
  • indépendance des exercices.

La méthode de base retenue pour l'évaluation des éléments inscrits en comptabilité est la méthode des coûts historiques. Aucun changement n'a été apporté dans les méthodes d'évaluation.

Les principales méthodes utilisées sont :

Immobilisations

Les immobilisations sont évaluées à leur coût d'acquisition ou à leur coût de production.

­ Concessions, brevets et droits similaires

Catégorie

Amortissements

Mode

Durée

Logiciel

Linéaire

1 à 5 ans

­ Immobilisations corporelles :

Les amortissements sont calculés suivant le mode linéaire en fonction de la durée probable d'utilisation des biens.

Catégorie

Amortissements

Mode

Durée

Matériel de transport

Linéaire

5 ans

Installations & agencements

Linéaire

10 ans

Matériel informatique

Linéaire

3 à 5 ans

Matériel de bureau

Linéaire

5 ans

Mobilier de bureau

Linéaire

10 ans

­ Immobilisations financières :

Au 31 mars 2020, les tests de dépréciation ont été réalisés sur la base de flux de trésorerie actualisés corrigé de l'endettement net. Le taux d'actualisation retenu s'élève, selon le pays des filiales détenues, entre 8% et 15%. La valeur d'inventaire est déterminée par projection des flux futurs de trésorerie sur 5 ans sur la base des prévisions/budgets financiers approuvés par la direction. Le taux de croissance utilisé pour extrapoler les flux de trésorerie au­delà de 5 ans s'élève à 2%.

∙ Titres de participation

La valeur brute des titres de participation est constituée par leur coût d'acquisition incluant les frais directement attribuables aux titres.

Lorsque la valeur d'inventaire est inférieure à la valeur brute, une dépréciation est constituée du montant de la différence.

Les frais d'acquisition des titres de participation sont incorporés au prix de revient de ces titres.

Sur le plan fiscal, ces frais d'acquisition sont amortis sur 5 ans, d'où la comptabilisation d'amortissements dérogatoires au 31/03/2020 de 5 720 € au titre de SII Netherlands et 5 324 € au titre de SII Colombia et une reprise de 168 456 € au titre de Feel Europe Groupe.

∙ Opérations en devises

Lors d'acquisition d'actif en monnaie étrangère, le taux de conversion utilisé est le taux de change à la date d'entrée ou, le cas échéant, celui de la couverture si celle­ci a été prise avant l'opération.

Les dettes, créances, disponibilités en devises figurent au bilan pour leur contre­valeur au cours de fin d'exercice.

La différence résultant de l'actualisation des dettes et créances en devises à ce dernier cours est portée au bilan en écart de conversion.

Les pertes latentes de change non comptabilisées font l'objet d'une provision pour risques.

Les gains et pertes de changes sont dans le résultat d'exploitation pour les créances commerciales et dans le résultat financier pour les autres opérations.

∙ Actions d'autocontrôle

Les actions SII détenues par la société dont le volume excède le total des actions attribuées gratuitement ont été inscrites au poste « Autres titres immobilisés

  • La valeur globale de ces actions est de 3 754 954 € soit 736 132 actions correspondant au programme de rachat d'actions.

Lorsque la valeur d'inventaire est inférieure à la valeur brute, une dépréciation est constituée du montant de la différence. La valeur d'inventaire correspond au cours de bourse moyen du mois de clôture.

∙ Contrat de liquidité

Dans le cadre du contrat de liquidité, le nombre des actions SII détenues au 31/03/2020 est de 7 041. Ces titres sont inscrits au compte « Autres titres immobilisés ­ Actions propres contrat de liquidité » pour une valeur globale de 142 954 €.

Les liquidités disponibles sont inscrites au poste « Autres immobilisations financières ­ créances sur contrat de liquidité ».

Toutes les opérations d'achat et de vente ont été portées en produits et charges exceptionnels.

­ Stocks et en­cours

Pour les contrats en régie à exécution successive, les prestations effectuées et non facturées sont comptabilisées en factures à établir et les prestations facturées non encore réalisées donnent lieu à la comptabilisation d'un produit constaté d'avance.

Les contrats forfaitaires font l'objet d'une évaluation individuelle en fin d'exercice. Ils sont comptabilisés selon la méthode de l'avancement et les travaux en­ cours sont évalués à leur coût de production.

Dans le cas d'une perte prévisible à terme, une provision égale à la perte prévisionnelle est constituée.

­ Créances et dettes

Les créances et les dettes ont été évaluées pour leur valeur nominale.

Les créances ont, le cas échéant, été dépréciées par voie de dépréciation pour tenir compte des difficultés de recouvrement auxquelles elles étaient susceptibles de donner lieu.

­ Disponibilités

Les liquidités disponibles en banque ou en caisse ont

été évaluées pour leur valeur nominale ainsi que les

4

valeurs mobilières de placements constituées de parts

d'OPCVM monétaires.

La valeur nominale des OPCVM monétaires (SICAV et FCP) s'élève à 5 683 432 €. La valeur de marché correspondante s'élève à 5 252 880 € au 31/03/2020.

Dans le cadre du programme de rachat de nos propres actions, 846 616 actions SII figurent à l'actif du bilan en « immobilisations financières » et en « valeurs mobilières de placement ». Les 110 484 titres inscrits en « valeurs mobilières de placement » pour un montant global de 446 355 € correspondent aux plans d'attribution d'actions gratuites.

Ces actions propres ont fait l'objet au 31/03/2020 d'une provision pour charges à hauteur de 295 209 €.

Nombre d'actions

Coût d'entrée

Valorisation

Dépréciation

Provision

Actions disponibles

0

Plan 2018

54 073

4,04

218 455

0

200 250

Plan 2019

56 411

4,04

227 900

0

94 959

Actions affectées

110 484

4,04

446 355

0

295 209

Actions non affectées

Total

110 484

4,04

446 355

0

295 209

Les principales caractéristiques des plans

en

cours sont les suivantes :

Le nombre d'actions

gratuites attribuées

au

cours de l'exercice 2019/2020 et au cours de l'exercice précédent

s'élève respectivement à 56 411 et 54 073 actions.

L'exercice des options d'achat et l'acquisition

des

actions gratuites sont soumis à la condition de

présence. Une

provision pour charges est étalée linéairement sur la période d'acquisition

des droits. La valeur des actions re